Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mauvaises retrouvailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Kesley

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Mauvaises retrouvailles   Lun 21 Mai - 13:04

Je voyais bien que ma question l'avait amusée. Pourtant, j'étais complètement sérieux. Je ne voulais pas me retrouver seul contre l'armée d'Émeraude au complet, car c'était ce qui arriverait. Je ne retournais pas à Émeraude faire la morale à mon frère, mais pour le tuer. Puis, je prendrais la tête des Chevaliers d'Émeraude, je plierais le Roi Allanon à mes désirs, car c'était un monarque faible, et j'allais reconquérir Emerick. Oui, cette Diana était fort jolie et elle semblait pouvoir combler le moindre de mes désirs, mais j'étais aux hommes. Avec parfois, une tendance pour les femmes. Comme j'avais passé mon enfance à dire à Aëlys, du sexe, c'est du sexe. Elle n'était pas du tout d'accord avec moi. Moi, je voyais plutôt cela comme une opportunité, du nouveau. J'aimais bien essayer des choses. Je n'avais rien tenté avec mes voisins dans la Forêt, puisque je ne voulais pas finir en sacrifice humain. Oui, ils faisaient cela. Je m'étais tenu à distance, préférant pratiquer l'abstinence, dans ce cas. J'avais une vengeance à mettre à exécution, et ce n'était pas une fois mort que cela allait arriver. 


Mes yeux bien encrés au creux de ceux de Diana, elle hocha positivement la tête. Je haussai un sourcil, incrédule, et ne bougeai pas d'un poil lorsqu'elle prit les devants. Je doutais fortement qu'elle sache se servir d'une épée, car personne n'en possédait dans cet endroit. Mais je ne voulais pas la contrarier non plus en lui disant que je ne la croyais pas. Je préférai donc me taire, avant de me tourner vers elle, à sa suite. Cependant, elle avait arrêté sa marche et me fixait, souriante. 


- On dirait que tu portes une cape faite en rayons de soleil, me dit-elle, visiblement amusée. Allez, viens ! Ou tu veux une démonstration de mes talents ? 


Une cape de soleil ? Et puis quoi encore ? Elle me semblait légèrement folle, à mon avis, mais je ne répondis rien. Je la laissai se saisir de ma main et m'entraîner dans le sentier. La marche était longue, jusqu'à Émeraude, mais je volerai des bêtes une fois rendu sur Enkidiev. Cependant, je m'assurais que nous restions hydratés, car le climat dans cet endroit était traître. Ayant vécu un an ici, j'avais appris à l'apprivoiser et à le prédire. Nous devions sans cesse grignoter et boire de l'eau si nous voulions au moins nous rendre jusqu'à la falaise. Une fois rendus sur les plateaux, le climat du continent nous serait beaucoup plus favorable pour la marche. Mais, ma partenaire s'arrêta sec, me prenant par surprise. 


- Trop long, se plaignit-elle, comme une enfant gâtée. Donne-moi ta main. 


Je n'eus même pas le temps de protester, qu'elle s'empara de ma main, et je sentis un picotement sur mon corps. Mais j'étais habitué à cette sensation. J'avais souvent voyagé magiquement avec mon frère. Cependant, je fus surpris d'atterrir au pays des Fées. Je fermai aussitôt mon esprit, afin qu'elles ne sentent pas mes intentions belliqueuses et qu'elles avertissent la femme de mon frère, leur parente. Ses lèvres de Diana se posèrent sur les miennes, ses mains contre mes tempes. Je ne répondis pas à son baiser. En fait, je me fichais pas mal de l'attachement qu'elle me portait. Si mon plan devait mal tourner, c'était moi qui périrait et non mon frère. Je ne voulais avoir aucun regret. Ce n'était pas en m'éprenant de cette fille aux yeux mauves que cela arriverait. 


- Visualise où on va, je nous y emmène, annonça-t-elle, toute heureuse. 


Je poussai un soupir, croisant mes bras contre ma poitrine. La première chose qui me vint en tête fut la cour d'Émeraude. À cette heure de la journée, elle était grouillante d'activités. Les Chevaliers s'entraînaient, et moi j'allais perturber le tout. Je sentis ma peau picoter, et je me retrouvai bien rapidement au beau milieu de la cour d'Émeraude. L'Ordre au complet se retourna vers nous, paumes armées. Cependant, je fus déçu de ne pas y trouver Nathan. 


- Tu es sûr qu'on est au bon endroit ? chuchota Diana, à mon oreille. 


Mais je l'ignorai totalement. Je fis un pas vers l'avant, tandis que les Chevaliers tentaient de procéder à un examen magique. Cependant, ils se heurtaient à un mur. Aucun d'entre eux ne semblait me reconnaître, pas même mon ancien maître, Célestia. 


- Jetez vos armes au sol ! tonna subitement Aden, s'avançant vers moi. 


Je souris moqueusement, avant de le balayer d'un simple coup de la main, contre les remparts. Les paysans et les serviteurs hurlèrent de terreur, tandis que les Chevaliers dégainaient leurs épées. Puis, sortant d'un maelström magique, mon frère apparut, sa femme à ses côtés. Je me saisis magiquement de l'arme d'Aden, qui fila à une vitesse vertigineuse vers le cou de Nathan, mais elle tomba au sol au beau milieu de son chemin. Je fronçai les sourcils, tentant de reproduire la même chose, mais je ne sentais plus de magie en moi. Je me tournai vers Diana, qui murmurait des paroles en Enkiev. Je poussai un cri de rage, constatant qu'elle avait repris ma magie. Pour sa part, elle me fixait d'un regard noir. Mon écran magique étant tombé, tout le monde reconnut mon énergie, et commencèrent à murmurer mon nom. Je courus donc à la rencontre de l'épée au sol, mais je fus bien rapidement coincé dans une petite tornade magique, qui me souleva du sol. Je vis alors Aëlys, mains vers moi. 


- Relâche-moi, qu'est-ce que tu fais ? lui criais-je. 


Je voyais bien la haine dans ses yeux. Je haussai un sourcil, incapable de bouger le moindre muscle dans ce phénomène magique. Je voyais dans son regard ce qu'elle croyait. Elle croyait que je l'avais abandonnée. Mais c'était le contraire. C'était elle qui m'avait abandonné, mon frère, et tout le reste de l'Ordre. 


- LÂCHE-MOI ! criais-je de nouveau, mais beaucoup plus fort, cette fois. 


Nathan posa une main sur l'épaule de la Jadoise, et elle me laissa tomber durement contre le sol. Mon souffle fut coupé pendant quelques secondes. Cependant, ne souhaitant afficher aucune faiblesse, je me relevai, mais je fus surpris de voir Nathan à peine un mètre devant moi. Je plongeai mon regard dans le sien, pensant y trouver la haine et la colère, mais j'y trouvai plutôt un air attendri, et de la joie. Mon désir de vengeance s'effaça d'un seul coup et des larmes remplirent mes yeux. Merde. Mon frère m'attira alors contre lui, et j'éclatai en sanglots. Je fus surpris de recevoir une vague d'apaisement de la part d'Aëlys. Je me détendis d'un seul coup, et les mains du Chef des Chevaliers se posèrent sur mes tempes. Je relevai un regard implorant sur lui.


- Fais pas ça...


Mais sa magie anesthésiante commençait déjà à faire son effet, et je me sentis lentement partir, puis ce fut le noir. Personne n'avait remarqué, du haut de la fenêtre de ses appartements, la colère de la reine Mylena. 

HJ : Tu peux utiliser Aëlys !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Jeu 24 Mai - 17:11

J'avais arrêté de compter les jours depuis que Kesley avait disparut. Je lui en voulais, il n'avait pas le droit de m'abandonner à Émeraude. Nous devions être adoubés en même temps et défendre ce putain de continent ensemble. Et marier nos âmes soeurs ensembles. Et rien ne s'était passé ainsi, Kes avait disparut, le Prince d'Argent s'était marié à celle de Zénor et j'étais toute seule à Émeraude. Mon maître essayait tant bien que mal d'apaiser ma colère, mais cela finissait en horrible tempête.



Mes coups d'épées devenaient de plus en plus fort, contre ceux du Prince d'Émeraude. Mes cris d'efforts devenaient enragés, c'était le même manège chaque jour. Nathan voyant mon comportement de folle dingue à table, demandait à Sire Tristan de sortir m'entraîner. Lady Celestia tentait de le suivre, mais je claquais les portes violemment derrière nous, les barrant jusqu'à ce qu'elle abandonne. En arrivant dehors, je m'effondrais de fatigue dans mon cocon de lumière et lorsque je me relevais, j'attaquais mon maître férocement. Lui restant plus fort que moi, me repoussait facilement.



Aujourd'hui n'était pas différent des autres jours. Je continuais de frapper Tristan aussi violemment que hier. Le reste de l'armée s'entraînait autour de nous, en gardant un oeil sur nous. Surtout sur moi et mes émotions en ébullition. Mais mon entraînement fut rapidement interrompu par l'apparition de deux personnes. Une femme plus que magnifique et un homme. Cet homme était musclé, plus grand que moi et son regard était plus que sauvage. Aden, qui agissait comme Chef lorsque Nathan n'était pas là, s'avança vers le couple.



- Jetez vos armes au sol, dit Aden, d'un ton autoritaire.



L'homme, qui m'était inconnu, car je ne pouvais pas lire ses pensées ou son énergie, eut un sourire maléfique et d'un simple mouvement de main envoya Sire Aden contre les remparts. Les humains normaux hurlèrent de terreur, alors que le reste de l'armée et moi dégainèrent nos armes. Comme nous allions charger, un tourbillon de lumière nous empêcha. Sire Nathan et Lady Ellana sortirent du maelström. L'inconnu fit voler l'épée d'Aden vers la gorge de notre Chef. Mais avant qu'elle ne tue Nathan, l'épée tomba au sol, l'homme tenta de reproduire sa tentative de meurtre, mais rien n'arriva. Il se retourna vers sa compagne, qui elle avait les yeux pointés sur lui et marmonnait. Ses défenses magiques venaient de tomber, immédiatement, je le reconnus. Kesley. Comme mon ex meilleur ami courrait vers l'épée, je m'avançai, levai les mains et produis une petite tornade autour de lui.



- Relâche-moi, qu'est-ce que tu fais? cria Kesley.



Je fronçai les sourcils, alors que je laissais ma rage m'emplir. Il m'avait abandonné et n'avait jamais cherché à me faire un simple signe. La force de ma tornade l'empêchait de bouger un seul muscle, au travers de cela, je le laissais voir à quelle point je le haïssais. Il méritait de se sentir haï et reclus.



- LÂCHE-MOI, beugla Kesley.



Je refusais de l'écouter, il m'avait brisé. Il était le seul homme en qui j'avais confiance. Kesley était le seul qui avait réussi à me faire oublier Jade. Une main se posa sur mon épaule, je reconnus l'énergie sylvestre de mon chef. Je me calmai aussitôt, car j'avais appris à lui faire un brin confiance. Je baissai les mêmes, encore prête à lui envoyer une autre dose. Kesley tomba violemment au sol, j'aurais pu ralentir sa course, mais il méritait une dernière claque. Je reculai, alors que Nathan avançait vers son frère, son énergie remplit de joie. Le grand frère prit son benjamin dans ses bras, je ne sus retenir la petite mais puissante vague d'appaisement que je lançai sur Kesley. Ce dernier leva un regard implorant sur Nathan, qui posa une main sur le front de Kes. Mon meilleur ami s'évanouit.



- Non! pleurai-je.



La belle qui accompagnait Kesley courut vers lui, mais je lui lançai un regard agressif et une violente bourrasque de vent, qu'elle balayait d'une main. Je sautai comme une maman loup sur Kes, mon louveteau, me dressant contre la menace. Kesley et moi avions toujours été les écuyers les plus puissants, nous partagions les mêmes pouvoirs et proablement la même âme. Je m'étais mise à voir de la lumière autour du Prince d'Argent et maintenant autour de ma nouvelle ennemie. Je levai les mains et le ciel devint noir. D'énormes nuages de tempêtes s'étaient formés au-dessus de nous. Un éclair jaillit du ciel et tomba vers la sorcière aux yeux mauves. Elle ne fit que sourire et l'éclair se tourna vers moi et me frappa en pleine poitrine. Je poussai un cri de douleur, en revolant sur le corps de Kesley.



- Si tu crois que je vais laisser une traînée comme toi s'emparer de mon frère, tu te mets le doigt dans l'oeil, lui crachai-je, sachant que mon utilisation du «tu» était impolie.



Je fis voler deux dagues rapidement en sa direction, d'une main, mon ennemie en balaya une mais l'autre se planta dans son épaule. La sorcière poussa un cri de douleur, qui résonna dans tout le Royaume, trop fort pour que ce soit naturel. Je souris, alors qu'elle tombait à genoux et se remettait à marmonner dans une langue inconnue. Je m'avançai lentement vers elle, me penchai pour prendre une des dagues et le fit jongler dans ma main. Comme j'allais l'enfoncer dans la nuque de la belle femme, un éclair rouge me frappa en pleine poitrine.



- DIANA, fit la voix furieuse d'une reine.



Je tentai de me relever malgré la douleur, mais je gémis, avant de me traîner vers mon meilleur ami. Je me blottis contre lui, attendant la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mylena
Reine d'Émeraude
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Dim 27 Mai - 15:48

De corps, j'étais dans mes appartements, mais d'esprit, j'étais loin, très loin. En fait, j'avais ressenti une magie que je croyais avoir éliminé à jamais revenir à la surface. Celle de Kesley de Béryl. Le frère cadet du chef des Chevaliers d'Émeraude ne le savait probablement pas lui-même, mais sa magie, combinée à celle qui possédait la même que lui, était assez puissante pour éliminer l'Empereur lui-même. Cependant, les deux moitiés séparées, ils étaient totalement inutiles. Ils ne le savaient pas, même les étoiles étaient indéchiffrables à ce sujet. Jamais je ne leur dirais. Une fois qu'il eut perdu ses pouvoirs, j'avais dirigé les pas du Bérylois en direction de la Forêt Interdite, et j'avais imprimé son regard dans l'esprit de ma soeur, afin qu'ils soient attirés l'un envers l'autre. J'avais même créé la lumière des âmes soeurs autour de leurs corps. Tout cela était faux, mais seul un maître magicien ou un immortel pourrait s'en rendre compte. Par contre, jamais je n'aurais cru ma soeur capable de défaire le sceau qui retenait la magie de Kesley. Après tout, je l'avais moi-même apposé, même si tout le monde croyait qu'il s'agissait des elfes. Nathan mourrait, et il mourrait de la main de son petit frère. Il était désormais ma marionnette, et même un dieu ne pouvait défaire ce lien. 


Elle a déserté, entendis-je alors, me coupant de la magie de Kesley. Tia, Célestia, elle a déserté avant la bataille de Zénor.


Je haussai un sourcil, sans passer de commentaire. Si elle savait à quel point je me fichais de sa bataille de Zénor et de la guerre des hommes insectes. Mes plans allaient beaucoup plus loin de cela. J'avais en mon contrôle l'une des clés pour mettre fin a la tyrannie de l'Empereur, et ce n'était pas un hasard si la seconde était sous l'aile de mon fils. Mon plan était subtil, et parfait, et personne ne pourrait m'empêcher de le réaliser. Bientôt, j'assoirai ma domination sur tous les mondes, mes soeurs à mes côtés. Martha connaissait le plan, il n'y avait que Diana qui n'en savait rien, parce qu'elle était trop jeune. Maintenant que j'avais réussi à l'attirer hors de la Forêt Interdite, je pourrai la manipuler à ma guise. Elle ne pourrait résister à la puissance de l'appel du sang qui nous unissait. 


Au loin, j'entendis Arya continuer à se plaindre de son sort. Cette fois, je roulai des yeux. Je voulais bien lui donner une position importante dans ma nouvelle domination, mais cela ne voulait pas dire régler ses petits problèmes de coeur. Éventuellement, de toute façon, je savais que mon fils viendrait vers elle. Elle devait savoir être patiente. 


Machinalement, je me dirigeai vers la fenêtre de mon salon, qui donnait sur la cour du château. Je n'avais pas dirigé mes pas, mais je compris rapidement ce qui m'y avait mené lorsque je vis Diana. Et Kesley. Je sentis subitement sa puissance décupler, et d'un subtil mouvement de main, je scellai de nouveau sa magie. Je voyais bien que ma soeur murmurait des incantations afin de défaire ce que je venais de faire. Malheureusement pour elle, j'étais beaucoup plus puissante. La raison pour laquelle elle avait pu le faire dans la Forêt Interdite, c'était parce que Kesley était beaucoup trop loin pour que je maintienne le lien. Il allait tuer Nathan, mais ce n'était pas aujourd'hui. Cependant, quelque chose attira mon attention. En effet, ma seconde clé et ma soeur entamaient un combat, que personne ne jugeait bon d'arrêter. Je disparus en une volute de fumée mauve, pour réapparaître dans la cour, juste à temps d'ailleurs. Je frappai Aëlys d'un rayon rouge, qui visait à la stopper, et non à la blesser. Heureusement, elle n'eut jamais le temps d'enfoncer le poignard dans la nuque de ma soeur. 


- DIANA ! criais-je, avant de me jeter vers elle. 


Je retirai doucement le poignard dans son épaule, avant de guérir sa plaie avec tendresse. Voyant qu'elle me fixait d'un regard dur, je fis illuminer mes yeux d'un rouge étincelant. Elle et Martha savaient faire la même chose, cependant elles le faisaient avec leurs yeux mauves. Elle me reconnut aussitôt. Je me retournai vers l'armée d'Émeraude. Nathan tenait son épée bien fermement, se tenant devant son frère évanoui et la petite Aëlys, qui se tordait de douleur. Je poussai un soupir, la libérant de mon maléfice. Puis, je fis chauffer les pommeaux des épées des soldats, qui poussèrent tous un cri de douleur avant de les lâcher. Je m'avançai alors vers Nathan, le regard menaçant. 


- Tu mourras, mais ce ne sera pas aujourd'hui, Nathan d'Osantalt, le menaçais-je. Tu souffriras avant. 


Il dressa ses paumes vers l'avant, mais il fut incapable d'en faire sortir le moindre rayon magique. Je souris alors victorieusement. Tous les chevaliers tentèrent alors de faire comme lui, afin de lui venir en aide, mais aucun ne fut capable de le faire. La magie de Diana allait à l'encontre de la leur, et elle était tellement puissante qu'elle supprimait pratiquement tous leurs pouvoirs. Il n'y avait qu'Aëlys et Kesley qui pouvaient faire quelque chose, mais la première était hors combat et le second n'était plus conscient. Je jetai un bref regard en direction de sa femme, m'imaginant pendant un bref moment ce que je pourrais lui faire subir. 


Le jeu commence, le narguais-je. 


Je disparus prestement, entraînant ma soeur dans mon tourbillon magique. En fait, je nous fis seulement réapparaître dans l'écurie. 


Bienvenue à Émeraude, Diana, lui dis-je alors, émue de me retrouver devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Jeu 31 Mai - 21:19

Kesley commençait à devenir extrêmement distant, même à moi, il commençait à me tomber sur les nerfs. Nos rapports s'étaient ralentis, je ne lui ouvrais plus les jambes et ne me mettais plus à genoux devant lui, alors que lui m'ignorait totalement. Le fait de quitter ma Forêt me rendait de moins en moins forte, je devais continuellement trouver une source de magie dans une nature inconnue. Ce qui n'était pas un franc succès.



Le reste de l'armée d'Émeraude s'était étendue devant nous. L'un d'eux avança vers nous, nous criant de jeter nos armes à terre. N'étant pas armée, je n’obtempérai point, mais Kesley le regarda d'un regard moqueur, pour le balayer de la main contre un mur. Le reste des gens se mirent à hurler, ce que je ne compris pas pourquoi. L'homme nous avait menacé, il récoltait les fruits de ses agissements. Comme le reste de l'armée allait pour charger vers nous, un tourbillon de lumière les empêcha. En sortit un couple, je reconnus leur énergie sylvestre et Kesley fit léviter l'épée du chevalier au sol, pour la faire voler rapidement vers la gorge du demi-elfe. L'épée n'atteignit jamais sa cible, sentant une énergie magique à l'oeuvre, empêchant mon ami de tuer son ennemi. Je me mis à réciter en Enkiev, pour repousser cette magie. À ce même moment, mon ami se retourna vers moi, les yeux brillants de rage. Il se mit à courir vers le couple, prenant l'épée en chemin, mais une petite femme s'avança les bras tendu. Un tornade emporta mon ami, qui hurla à son adversaire de le libérer. Les voyages entre les Royaumes dans mon tourbillon m'avaient trop affaiblit, je ne pouvais venir en aide à Kesley, en même temps que j'essayais de desceller ses pouvoirs.



- LÂCHE-MOI, hurla Kes.



L'homme que mon amant avait tenté de tuer s'approcha de la petite sorcière et posa une main amie sur son épaule. La jeune femme aux longs cheveux noirs baissa les bras et Kesley tomba durement sur le sol. Le semi-elfe avança mon amant, il semblait heureux de voir Kes, comme si le fait que ce dernier avait voulu le tuer ne le dérangeait pas du tout. L'hybride releva mon ami sur ses pieds, je ne pouvais lire l'expression faciale de Kes, mais je sentais tout son être s'affoler. Le semi-elfe posa une main sur le front de mon compagnon et se dernier s,évanouit, mon coeur sauta dans ma poitrine, je me mis à courir vers lui.



- Non, pleura la sorcière.



Elle leva un regard menaçant sur moi et se jeta sur Kesley, en me lançant une bourrasque de vent. Contrôlant les éléments, je la balayai de ma main, ,mais la jeune fille se dressait déjà contre moi. De la haine émanait de son petit être, alors qu'elle se mettait en position d'attaque. Rapidement, mon adversaire leva les mains au ciel, ce dernier devint noir et un éclair descendit du ciel vers moi, je baissai le regard sur la jeune fille en souriant. L'éclair qui devait me frapper, changea de cible, la frappant en pleine poitrine. Elle poussa un cri sonore, mon coeur se serra, je n'aimais pas faire du mal, mais si on me menaçait je me défendais.



- Si tu crois que je vais laisser une traînée comme toi s'emparer de mon frère, tu te mets le doigt dans l'oeil, grogna la jeune fille.



Son ton était très impoli, ce qui me froissa un brin. Ma nouvelle ennemie, en fait, rivale fit voler deux poignards, les lançant à une vitesse vertigineuse vers moi. J'eus à peine le temps de faire dévier le premier, que le deuxième se plantait dans mon épaules. Je tombai au sol, poussant un cri horrifiant, qui résonna sur tout Enkidiev. Ne pouvant lever la tête, sans croiser le regard brillant de haine de la petite, je continuais de regarder au sol, mes larmes me piquant les yeux.



- Diana! fit une voix non familière.



Je levai les yeux et vis une magnifique femme bien habillée. En fait, richement habillée. Elle se dirigea vers moi, retirant la lame de mon épaule. La dame posa sa main sur ma plaie et la guéris magiquement. Il fallait croire que même la Royauté de ce Royaume était douée pour la magie. Je levai un regard sauvage sur la dame, son regard croisa le mien et s'illumina comme ceux de père. Mylena, Martha avait les même yeux rouges, plus pâles, mais les cheveux plus pâles. Mylena avait les cheveux noirs et les yeux rouges sang. Ma grande soeur se releva et se retourna vers mes nouveaux ennemis, se dirigeant d'un pas sûr vers eux.



-Tu mourras, mais ça ne sera pas aujourd'hui, Nathan d'Osantalt, cracha mon aînée. Tu souffriras avant.



Le nommé Nathan ne tenait plus sa lame, Mylena l'avait brûlé, lui ainsi que ses suivants. L'hybride leva ses mains vers nous, mais comme je sentais sa magie sortir de ses mains, je bloquai leur pouvoirs, à lui et son armée. Pas question qu'on s'attaque à ma famille. Je sentais la fierté de ma soeur, je sentais la peur des soldats verts. La femme qui accompagnait Nathan, se cachait derrière lui, je sentais une immense puissance venant d'elle, mais elle ne savait pas s'en servir.



- Le jeu commence, ricana ma soeur.



Ma peau se mit à picoter et de la fumée mauve m'entoura. Je me retrouvai sur un plancher dans un corridor. De chaque côté de ce corridor, de nombreuses chambres sans porte ou rideau et dans ces chambres de nombreux chevaux me regardaient.



- Bienvenue à Émeraude, Diana, dit-elle, d'un ton doux.



Elle se retourna vers moi, un petit sourire aux lèvres. Je me relevai lentement plantant mon regard lilas dans son regard sanglant. Je croisai mes bras contre ma poitrine et poussai un long soupir.



- Pourquoi n'es-tu jamais revenu dans la Forêt? demandai-je, en enkiev. Pourquoi m'as-tu abandonné? Où est Martha?



Plus je posais mes questions, plus ma frustration contre ma vie remontait en moi, plus le vent se mettait à souffler autour de moi. Il m'arrivait souvent de laisser ma magie prendre le contrôle, lorsque je pensais au fait que mes soeurs m'aient abandonnés avec ma mère. Ma mère avait toujours été aimante, mais depuis que mes soeurs s'étaient sauvées, elle était tombé dans une folie un peu épeurante. Les bêtes autour de nous commençaient à s'énerver, alors que je laissais mes larmes couler contre mes joues.



- Tu m'as laissé toute seule avec Mère, qui est devenue complétement folle depuis ton départ, lui crachai-je. Tu aurais dû m'emmener! Mais je n'étais pas assez importante! Ou juste embarrassante!



Tout mon corps s'entoura d'une lumière lilas, comme mes yeux, c'était dans ces temps-là, que l'on savait que j'étais passé le point de raison. Mon regard était pointé sur ma soeur, mais un peu de mouvement attira mon regard vers l'entrée de la grange. La femme qui accompagnait l'hybride, j'eus à peine le temps de croiser, son regard qu'elle se sauvait. Je levai une main et des racines sortirent de terre et enserrèrent son petit corps. Je l'attirai vers l'intérieur à mes côtés. Elle poussa un cri sonore.



- On avait un public, dis-je, toute calme.



La lumière mauve disparut, alors que je tenais la pauvre dans les racines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Sam 2 Juin - 14:08

Je flottais entre le noir et le blanc, entre le ciel et la terre, entre le continent des hommes et le domaine des Dieux. Je sentais que j'avais l'opportunité de quitter cette vie pour toujours, m'en aller sur les Grandes Plaines de Lumière et ne plus jamais revenir parmi les miens. Cependant, mon désir de vivre et de revoir le visage des gens que j'aimais était le plus fort. Étrangement, dans mon inconscience, je ne comprenais plus ce qui m'avait poussé à essayer de tuer Nathan. Comme si rien de tout ça n'avait été de moi. Je n'avais plus de libre-arbitre depuis le jour où on m'avait coupé de ma magie. Et rien de cela n'avait de lien avec mon frère. Au contraire, c'était une emprise magique froide, cruelle. Rien à voir avec la magie des Elfes ou celle des Chevaliers. Cependant, ne possédant plus aucun pouvoirs, je n'avais pas pu sentir cette magie noire. Maintenant, je le sentais dans chaque fibre de mon subconscient. Je devais trouver comment couper ce lien, sinon, c'était l'Ordre au complet qui y passerait. En effet, j'avais déjà exécuté un Roi sans le vouloir. Quelqu'un m'utilisait afin de parfaire ses sombres desseins. Était-ce Diana ? Cela se pouvait, car le lien que je sentais ressemblait beaucoup à son énergie. 


Soudain, je sentis un autre énergie entrer en moi, me parcourir. Ressemblant fortement à la mienne, je reconnus aussitôt Aëlys. Puis, le lien qui me retenait à cette magie fut rompue, et j'ouvris les yeux sur les visages inquiets de ma meilleure amie, mon maître et mon frère. Je me redressai lentement sur mes coudes. Diana n'était pas visible dans la cour, et tous les chevaliers semblaient sur leurs gardes. Je venais d'attaquer Sire Aden et Nathan... 


- Hey... m'entendis-je dire faiblement. 


Je voyais les larmes qui coulaient le long des joues de la Jadoise, ma meilleure amie, ma confidente, ma soeur. Était-ce elle qui avait détruit le lien qui m'unissait à cette magie noire ? Heureusement, je ne la sentais plus en moi. Mais comment expliquer cela aux Chevaliers, alors que je venais de tenter de tuer leur Chef ? Cependant, Nathan ne semblait pas effrayé. Sans doute ses sens d'Elfe lui avaient permis de repérer cette magie ? Lentement, je me levai, même si je me sentais quelque peu faible. Près de la muraille, je voyais Adalyne réveiller lentement Aden. Je ne l'avais pas manqué... Je déglutis avec difficulté, n'aimant pas vraiment le silence qui régnait dans la cour. 


- Je suis désolé, soufflais-je à Nathan. Je... Ce n'était pas moi. 


- Je sais, répondit-il d'un ton bouillant, ce qui me surprit. Aëlys a été la seule à être capable de rentrer dans ton esprit sans se faire brûler par des flammes rouges. Elle a coupé le lien. 


Je pouvais lire le désir de vengeance dans son regard. Cela ne ressemblait pas du tout à l'habituel pacifique Nathan. Je ne comprenais pas tout. 


- Nathan, j'ai tué le roi d'Argent, avouais-je, conscient que ça pourrait me coûter la tête. 


Les oreilles pointues de mon frère se rabattirent sur sa tête, signe qu'il était très contrarié. Il ne dit rien, mais il croisa ses bracelets, faisant signe à Aëlys d'y entrer avec moi. La main de ma meilleure amie se glissa dans la mienne, et nous réapparûmes au travers une végétation que je ne connaissais pas. Je fronçai les sourcils, ressentant la présence d'Elfes autour de nous. « Osantalt ! constatais-je ». Je me tournai vers ma soeur, qui semblait aussi stupéfaite que moi. 


- Je suis désolé... tentais-je. J'ai jamais voulu t'abandonner. 


Je serrai plus fortement sa main dans la mienne, comme pour la rassurer. Je la sentais en colère, mais également soulagée. Elle comprenait que ce n'était pas de ma faute, mais elle ne pouvait s'empêcher d'être en colère. Si j'avais pu combattre ce mauvais sort afin de revenir avant, je l'aurais fait. Mais je ne m'étais tout simplement pas rendu compte que j'en étais victime. 


- Pourquoi sommes-nous à Osantalt ? chuchotais-je, de peur de déranger le calme de l'endroit. 

HJ / Toi et moi sommes à Osantalt Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 12/04/2016

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Dim 17 Juin - 12:15

Je poussai un puissant soupir, une fois qu'Aëlys et mon frère furent disparus. J'avais reconnu la magie qui était en lui. Mylena allait le payer. Mais il était en sécurité maintenant. Je savais que les Elfes d'Osantalt reconnaîtraient mon énergie en lui et qu'ils prendraient soin de lui. J'allais détrôner la reine. Non. La tuer. Mais avant, je devais m'assurer que les miens étaient en sécurité. Célestia sur les talons, je me dirigeai d'abord vers Aden. Adalyne avait réussi à le réanimer, mais avec sa grossesse, elle ne pouvait pas lui transmettre de son énergie vitale. De toute façon, il nous était enseigné de ne jamais faire cela. Heureusement, ma constitution d'Elfe me permettait de le faire à petites doses, sans toutefois puiser dans ma propre réserve d'énergie. Je m'accroupis près de mon frère, posant ma main sur sa cuirasse, au niveau de son torse. Je lui insufflai une toute petite dose d'énergie, et cela suffit pour qu'il se remette sur pieds. Lorsque je me retournai, je fus surpris de voir mes hommes, qui attendaient mes ordres. Je n'avais jamais eu l'intention de tous les entraîner dans ma quête. 


- Recommencez l'entraînement, leur recommandais-je alors. Tout va bien. 


Je voyais bien qu'ils ne me croyaient pas vraiment, mais ils étaient tellement habitués de m'obéir qu'ils recommencèrent ce qu'ils faisaient quelques minutes avant l'assaut, avec moins d'enthousiasme. Célestia avait rejoint les autres, et c'était maintenant Aden qui me suivait. Il ne me servait à rien de lui recommander la prudence. Il détestait Mylena probablement plus que moi. Je parcourus rapidement l'assemblée des yeux, et mon coeur s'arrêta net lorsque je vis que ma femme n'était plus là ! Je localisai aussitôt son énergie, et je ressentis sa peur, tout près de l'écurie. Sans réfléchir je m'élançai vers l'abri des chevaux, surpris de la voir enroulée dans des racines. Je sentais l'énergie de mon enfant s'affaiblir dans le corps de ma femme. Je vis alors la reine poser son regard sur moi. 


- Félicitations Diana, tu sais choisir tes victimes, pesta Sa Majesté. 


Je n'osais plus bouger. Je ne savais pas comment réagirait cette sorcière que Kesley avait ramenée. À la puissance des racines, je comprenais que si elle resserrait leur emprise d'un coup, les os de ma femme craquerait et elle mourrait. Alys périrait avec elle. J'avais mis ma main devant Aden, afin de lui recommander de ne rien faire de stupide. 


- Je crois comprendre que vous êtes attachée à mon frère, commençais-je, en prenant une grande inspiration. Cette femme est mon épouse, elle est sa belle-soeur. Et elle porte notre enfant. La future nièce de Kesley. Je vous en prie... 


Un Chevalier d'Émeraude se devait d'être un négociateur, en premier lieu. Si l'ennemi refusait de se rendre, nous devions alors nous défendre. Mais je n'avais pas l'impression que cette fille était mon ennemie. Et l'énergie que je sentais en elle la reliait à la Reine. Elle subissait probablement son influence. Mylena me fixait, un sourire victorieux sur les lèvres. Je me sentais bouillir à l'intérieur, mais je ne devais rien tenter de stupide. « Ali, rentre par l'arrière de l'écurie, et sois prête à attaquer, intimais-je ma soeur, en m'adressant seulement à elle. » Je perdais de plus en plus l'énergie de ma femme et déjà, je ne sentais plus ma petite Alys. 


- Elle ne mérite pas ça, continuais-je d'un ton doux, mais ferme. Si vous voulez un otage, prenez-moi à la place. Mais laissez-la partir. Elle ne fait pas partie de ce conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enkidiev-chevaliers.jdrforum.com
Diana

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Mer 20 Juin - 1:39

Sous le coup de l'émotion, je serrai lentement mes doigts afin de former un poing, les lianes qui retenaient la belle femme se serrèrent autour de son corps menu. J'allais la tuer devant Mylena, afin qu'elle prenne ce que je disais au sérieux. Je m'interrompis en sentant une petite étincelle de vie provenant de la dame. Ma grande soeur ne faisait que me regarder, elle ne semblait pas prendre ma crise existentielle au sérieux. Si Mylena avait eu la même enfance que moi, elle avait Martha pour l'aider à ne pas tomber dans la folie. Moi, j'avais grandis seule avec une mère au bord de la folie, forcée d'essayer de contrôler une magie extrêmement complexe. Mon seul salut fut l'arrivée de Kesley dans mes rêves et ma vie.



Je sentis la présence de deux hommes, l'un d'eux semblait plus puissant que l'autre. Je vis deux hommes entrer dans l'écurie, je reconnus celui pour qui ma captive s'inquiétait, l'hybride. Je vis son visage se démonter, en voyant la belle.



- Félicitations Diana, lança Mylena. Tu sais choisir tes victimes.



Mes victimes? Je ne voulais pas faire de mal. Je ne savais même pas pourquoi je m'en étais prise à la femme. Je ne faisais partie d'aucun côté, ma magie suivait la nature. J'étais l'équilibre du monde, ni noir, ni blanc. J'avais en moi autant la lumière que les ténèbres, aucun côté ne devait prendre le dessus, ou... Ou je finirais comme mes soeurs, qui n'avaient jamais fini leur éducations avec ma mère. Et la seule raison pourquoi je ne tuerais pas ma prisonnière serait parce qu'elle portait la vie d'un être qui n'avait pas encore de dette karmique.



Je ressentis un tourbillon d'émotions. Rage et haine provenant de l'homme le plus reculé. Rage, peur et panique de la part de l'hybride. Haine et fierté de la part de ma grande soeur. Elle détestait les hommes devant nous. L'humain vêtu de vert se lança vers nous, mais fut arrêté par l'hybride.



- Je crois comprendre que vous êtes attachée à mon frère, dit-il, d'un ton prudent. Cette femme est mon épouse, elle est sa belle-soeur. Et elle porte notre enfant. La future nièce de Kesley. Jes vous en prie...



Je savais pour la grossesse, elle était en vie pour cela. D'un côté ma famille me poussait à faire quelque chose que je ne voulais pas vraiment et de l'autre, la famille de l'homme que j'aimais. Je sentais le sentiment de fierté émanant de ma soeur, comme un parfum trop fort. Soudainement, je sentis une cinquième présence, féminine, non menaçante. Je serrai mon poing, un peu plus, afin que l'on comprenne que je ne voulais pas qu'on me prenne pour une idiote.



- Elle ne mérite pas ça, ajouta l'hybride, son ton doux, avec une once de fermeté royale. Si vous voulez un otage, prenez-moi. Mais laissez-la partir. Elle ne fait pas partie de ce conflit.



Je me tournai vers la femme, ses yeux turquoises pâles se remplirent de larmes. Pas parce qu'elle avait peur de mourrir, elle avait peur que son mari se fasse tuer par ma soeur et elle avait peur que cette dernière n'éventre leur fille devant eux. Je me retournai vers Mylena, qui secoua la tête, le regard noir. J'allais la décevoir, mais je n'étais pas elle, j'étais la Sorcière de la Forêt Interdite. Je tenais l'équilibre du monde. Aucun côté ne devait gagner. Je sentis Mylena entrer dans ma tête, tenter de me faire pencher de son côté.



- Sors de ma tête, crachai-je, en me retournant vers leur Reine. Tu n'as pas le droit d'influencer le court de la vie! Tu n'as pas le droit de forcer la nature! Honte à toi.



Je regardai le mari de ma captive, déserrai le poing, laissant les racines retourner dans la terre. La femme, que je compris hybride aussi s'effondra au sol. Un grognement de la part de Mylena annonça son départ. Je me penchai sur la belle et illuminai ma main d'une douce lumière lilas. Je guéris chaque blessure que j'avais provoqué sur la belle et son enfant. Une main se posa sur mon poignet et je levai de doux yeux mauves sur l'époux. Je m'infiltrai dans son esprit, le laissant voguer dans le mien. Son nom était Nathan et il dirigeait une armée, malgré la nature pacifique de son sang elfe, qui contrastait avec son sang humain.



- Votre fille est santé, sire Nathan, dis-je. Sachez que ce n'était point ma volonté de vous faire du mal à tous. Je... Je vous croyais l'ennemi de mon amant. Je ne sais même plus si il m'aime encore...



Je retirai ma main et la belle se leva vers moi. Son regard croisa le mien, je la sentis entrer dans ma tête. Je lui fis voir le tout, toute ma vie. À quel point, le départ de mes soeurs fut le moment où ma vie devint dure et triste. Puis la venue de Kesley dans mes rêves et dans ma vie.



- Elle n'est pas dans ce conflit, non plus, Nathan, dit la fée. Rien de tout cela n'est de sa faute.



Je baissai les yeux. Je posai une main sur le ventre rond de la belle, fouillant son esprit à la recherche de leurs noms. Ellana et Alys. Ma main s'illumina de mauve pâle, j'entourai l'enfant d'une magie protectrice jusqu'à sa naissance, n'étant pas assez forte pour la protéger toute sa vie.



- Voici mon cadeau, votre belle Alys sera protégée par la nature, Lady Ellana, dis-je, d'une voix amicale. Du moins, jusqu'à sa naissance, je ne suis pas assez puissante pour la protéger toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 12/04/2016

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Lun 23 Juil - 11:53

J'inspirais et j'expirais, ne sachant pas trop comment agir. En effet, j'avais peur que cette sorcière mette un terme à la vie de ma femme et de ma fille, mais j'avais également peur que Mylena l'influence. En effet, la jeune femme semblait m'avoir écouté, je sentais dans toutes les fibres de son corps qu'elle ne souhaitait pas faire de mal à Ellana. Cependant, il ne lui restait qu'à le faire. Je n'osais pas mettre la main sur la paume de mon épée, de peur de provoquer, et je ne voulais pas me servir de mes pouvoirs pour délier ma femme. Cette sorcière était beaucoup plus puissante que moi. J'espérais sincèrement qu'Aden avait compris ce que je tentais de faire, et Ali aussi. En ce moment, je ne me reconnaissais plus. Je tremblais de toutes les fibres de mon être. Je n'avais jamais eu aussi peur de toute ma vie. Avant, je n'avais rien à perdre, mais maintenant, j'avais une famille.

C'est alors que la jeune sorcière aux yeux mauves se mit à crier des injures à sa sœur. Je fus surpris de son audace, mais clairement, Mylena n'allait pas lui faire de mal. Aussitôt, les liens autour de ma femme retournèrent dans la terre, et je la sentis libre de respirer à nouveau. Par contre, je la sentais également blessée, et apeurée. Je vis la reine disparaître du coin de l'œil. Alors que je me précipitais sur ma femme pour la secourir, je vis une lumière lilas qui sortait des mains de la sorcière. J'armai aussitôt mes mains, mais lorsque je vis le soulagement sur le visage de ma femme, je la laissai faire.

- Votre fille est en santé, sire Nathan, me dit timidement la jeune femme. Sachez que ce n'était point ma volonté de vous faire du mal à tous. Je... Je vous croyais l'ennemi de mon amant. Je ne sais même plus s'il m'aime encore...

- Elle n'est pas dans ce conflit non plus, Nathan, murmura mon épouse. Rien de tout cela n'est de sa faute.

Je fis disparaître l'énergie destructrice de mes mains, tandis qu'un filet de lumière mauve pâle entra dans le ventre de ma femme.

- Voici mon cadeau, votre belle Alys sera protégée par la nature, Lady Ellana, proclama-t-elle. Du moins, jusqu'à sa naissance, je ne suis pas assez puissante pour la protéger toute sa vie.

Je poussai un soupir de soulagement, faisant signe à mes lieutenants d'aller voir dans la cour ce qui se passait. Je remis la sorcière et ma femme sur pied, avant de serrer cette dernière dans mes bras. Sans que je puisse les retenir, des larmes commencèrent à affluer le long de mes joues.

- J'ai eu peur de te perdre, lui soufflais-je avec difficulté.

J'allai voler un tendre baiser sur les lèvres de mon épouse, avant de la serrer de nouveau contre moi. Puis, je me tournai vers la sorcière, qui nous regardait en souriant.

- Kesley est aux hommes, lui avouais-je. Je suis très surpris que vous soyez amants... J'ai ressenti dans son être qu'il vous aimait, mais pas dans le sens où vous l'entendez. J'ai l'impression qu'il est victime de plusieurs sorts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enkidiev-chevaliers.jdrforum.com
Diana

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   Mar 14 Aoû - 21:21

Je sentais que je perdais tout ce que j'aimais, je venais de perdre Mylena et par la même occasion, je perdais Martha. Cette petite fille ne perdrait personne. En fait, elle aurait tout ce qu'elle pourrait désirer et je m'assurerais toujours de cela. En plus, je sentais tellement de magie provenant de ce petit être, que jamais je ne laisserais mes soeurs lui toucher. 


Le beau guerrier poussa un soupir, en comprenant que je n'étais plus une menace. Je le vis faire signe à quelqu'un, je me retournai pour voir, une femme et un homme sortirent du bâtiment. Je compris qu'ils étaient à l'intérieur depuis le début, mais n'avaient pas attaqué sans l'ordre. Le Chevalier Nathan m'aida à me remttre sur pied, avant de faire de même pour son épouse. Mon coeur se serra lorsqu'il la prit dans ses bras. Je baissai la tête honteuse. 


Je souris en le voyant embrasser tendrement son amante, il finit par se retourner vers moi. 


- Kesley est aux hommes, dit-il. Je suis très surpris que vous soyez amants... J'ai ressentis dans son être qu'il vous aimait, mais pas dans le sens où vous l'entendez. J'ai l'impression qu'il est victime de plusieurs sorts. 


Ce fut mon tour de laisser aller mes larmes. Kesley m'avait utilisé comme transport et pour lui redonner sa magie, alors que moi, je lui avais donné ce que j'avais de plus précieux. Mon coeur se brisa en mille miettes. Mes mains allèrent se placer contre mon bas ventre, alors que je repensais aux moments de bonheur que j'avais vécus et qui n'étaient qu'un mensonge. 


- Je... Je l'ignorais... Je suis si... Si sotte, soufflai-je. 


Je m'inclinai devant le couple, je voulais retourner dans ma forêt et ne plus en sortir, car le reste d'Enkidiev ne me rappelait que mes souffrances. La belle dame tendit une main vers moi, mais je reculai en lui souriant tristement. 


- Je vais retourner chez moi, dis-je, entre mes larmes. Mon cadeau ne s'effacera que lorsque votre enfant soit en âge de se défendre ou qu'i, n'y ait plus de menaces contre elle. 


Sur ces mots, je m'évaporai, mais au lieu de réapparaître aux Fées ou chez moi, je me laissai voguer au-dessus du continent, sous forme d'énergie. Je savais que si je restais ainsi et que je m'épuisais, je mourrais. C'était mon but, m'éteindre. Mais soudainement, quelque chose m'attira vers le sol, je repris ma forme originelle et m'effondrai dans un sol enneigé. Le climat froid et aride de ce pays m'était inconnu, je me recroquevillai, en tentant de me réchauffer, mais rien à faire. Peu à peu mes forces me quittaient. Je m'étendis dans la neige, ma robe de fée toute mouillé autour de moi. Je vis une silhoutette au loin, je levai une main et une petite étoile se mit à scintiller au-dessus de moi. 


Hj: j'suis à shola. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvaises retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvaises retrouvailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De mauvaises retrouvailles - Japon {Professeur A. Winslow} [TERMINÉ]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume d'Émeraude :: Château :: Cour du château-
Sauter vers: