Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrus sur Osantalt

Aller en bas 
AuteurMessage
Aëlys

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Intrus sur Osantalt   Dim 17 Juin - 13:53

Tout se passait trop vite, trop vite pour moi. Tout ce que je voulais c'était que tout arrête et que je puisse aider Kes. Il était mon meilleur ami, ma deuxième partie, mon frère. Et le voir aussi misérable me rendait malade. Je ne pouvais simplement pas en revenir, Kesley avait attaqué son frère, moi et le reste de l'ordre. Sire Aden était encore inconscient, mais Lady Adalyne était en train de prendre soin de lui. Lady Célestia regardait son écuyer sans le reconnaître. Je sentis des larmes couler le long de mes joues, je ne pleurais jamais...



- Hey... souffla tout faiblement Kesley.



Je pouvais ressentir tout l'Ordre retenir son souffle devant Kesley et Nathan. Notre chef ne semblait plus inquiet, il semblait simplement heureux de retrouver son frère. Je voulais sauter dans les bras solides de Kes et éclater en sanglots, mais me retins. Mon meilleur ami se releva lentement, son regard parcourut  la cour, je le sentais anxieux. Je n'entendis pas ce que mon frère d'arme souffla à son frère aîné, mais je le vis prononcer le mot désolé.



- Je sais, répondit mon chef, d'un ton fort. Aëlys a été la seule à être capable de rentrer dans ton esprit sans se faire brûler par des flammes rouges. Elle a coupé le lien.



Moi? Comment avais-je été capable de faire cela, si je ne savais pas le faire? Peut-être à cause de ma relation puissante avec Kesley. J'espérais simplement ne plus reperdre mon meilleur ami à cette magie étrange. Je voulais entendre ce que Kes disait à son frère, mais cela semblait grave, puisque je vis les oreilles de mon chef se baisser sur sa tête. Je déglutis. Sire Nathan croisa ses bracelets faisant apparaître un tourbillon blanc, avant de me faire signe. J'avançai lentement et pris la main de Kes dans la mienne, avant d'avancer dans le maelstrom.



Nous apparûmes dans un pré silencieux. Le climat semblait un peu similaire à celui de Jade, humide et chaud. Je me retournai vers Kesley, le regard perdu. Lui semblait savoir où nous étions. Il n'y avait que deux endroits où il était allé sans moi. Osantalt et l'endroit d'où il arrivait.



- Je suis désolé... dit mon meilleur ami. J'ai jamais voulu t'abandonner.



Sa main serra la mienne, mon coeur se serra. Je lui en voulais toujours, ce n'était pas voulu, j'étais très rancunière. Mais j'étais aussi heureuse qu'il allait mieux et que mon frère m'était revenu. J'aurais aimé pouvoir faire taire ma rancune et lui dire que c'était oublié, mais non... Surtout que je comprenais ce qui s'était passé.



- Pourquoi sommes-nous à Osantalt? demanda Kes, tout bas.



Cela confirma une chose, nous étions sur île des Elfes. Je haussai mes épaules, avant d'essuyer maladroitement mes larmes. Je me retournai vers mon ami d'enfance, plongeant mes amandes dans ses yeux océans. Je retrouvais la même flamme sauvage qu'il y avait dans mes yeux, dans les siens. J'éclatai en sanglots et sautai dans ses bras, croisant mes jambes autour de sa taille, m'attachant à lui comme un bébé. Je cachai mon visage dans son cou, en sanglotant.



- Si tu dis à quelqu'un que j'ai pleuré, j'te tue, dis-je.



J'éclatai de rire, sentant son humeur redevenir moqueuse. Je relevai mon visage à la hauteur du sien. Je passai une main sur sa joue, entrant dans son esprit, pour m'assurer que personne n'avait laissé de trace. Je sautai au sol et lui enfonçai mon petit poing dans l'estomac.



- Me refais plus jamais peur comme ça! criai-je. J'étais misérable sans toi! Surtout que ton maître suivait le mien comme une ombre et essayait de me materniser. Les autres marchaient sur des coquilles d'oeufs autour de moi!



Je posai mes mains sur mes hanches. Mon sermon était fini. Je me sentais mieux, j'avais retrouvé mon frère!



- Pourquoi Nathan nous a emmené ici? demandai-je. Qu'est-ce que t'as fait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Dim 24 Juin - 15:06

Tout s'était déroulé si rapidement. Un instant, j'avais envie de tuer mon frère, l'instant d'après, j'étais terrifié dans ses bras. Évidemment, la cause de cela était la magie, mais juste le fait de penser que j'aurais pu expédier Nathan sur les grandes plaines de lumière me donnait la nausée. Je savais bien que si mon frère m'avait transporté sur l'île d'Osantalt, c'était parce que je courais un grand danger. Je ne savais pas si Emerick oserait me faire perdre la tête. Après tout, s'il avait voulu qu'on m'exécute pour le meurtre de son père, il l'aurait fait dans la Forêt Interdite. Il avait plutôt essayé de coucher avec moi. Malgré tout, j'étais tout de même fâché après Nathan de m'écarter des combats. Par contre, je ne savais pas ce qui s'était passé en mon absence. Sans doute Aëlys pourrait-elle me mettre au courant ? Sauf si elle était trop fâchée après moi et qu'elle décidait de me faire chier. 


Je me tournai vers elle, ses magnifiques yeux bridés se plongeant dans les miens. Je poussai un soupir. Ce n'était qu'une question de minutes avant que la mère de Nathan ressente mon énergie et l'associe à son fils. Je n'avais jamais mis les pieds sur cette île avant aujourd'hui, mais mon frère m'en avait imprégné une image très fidèle dans mon esprit. Je savais donc très bien que la maison éloignée du petit village dans lequel il avait passé les cinq premières années de sa vie n'était pas très loin. 


Ce furent des sanglots qui me tirèrent de mon analyse de la place. Je me concentrai sur ma meilleure amie au bon moment, car elle me sautait dans les bras afin de s'accrocher à moi. Je refermai mes bras sur elle. Elle était aussi petite que dans mes souvenirs. Elle devait me trouver très musclé tout à coup. En effet, ma ressemblance avec Nathan commençait à s'accentuer. Je n'étais pas très grand, tout comme lui, et j'avais gonflé. J'avais presque atteint sa taille. Nous avions les mêmes cheveux, la même forme de yeux. La seule chose qui nous distinguait c'était la couleur de nos yeux, et puis certains traits de visage que nous avions hérité de nos mères respectives. 


- Si tu dis à quelqu'un que j'ai pleuré, je te tue, me menaça alors Aëlys.


Un sourire fendit alors mon visage. Toujours aussi orgueilleuse... Je ne savais pas encore si elle allait aimer le nouveau moi. Je la laissai pénétrer mon esprit, même si je ne pouvais pas ressentir son incursion magique. J'allais devoir avoir une bonne discussion avec Diana au sujet de mes pouvoirs magiques. J'en avais besoin. Elle ne pouvait pas s'amuser à me les enlever quand bon lui semblait. De toute façon, j'allais trouver une façon de contrer cette chose stupide. La mère de mon frère était une enchanteresse chez les Elfes. Sans doute connaissait-elle un sort capable de mettre fin à ce stupide sortilège. 


Aë sauta alors souplement au sol, et je n'eus pas le temps de voir son poing venir. Il s'enfonça durement dans mon estomac, me coupant instantanément le souffle. 


- Me refais plus jamais peur comme ça ! s'énerva la Jadoise. J'étais misérable sans toi ! Surtout que ton maître suivait le mien comme une ombre et essayait de me materniser. Les autres marchaient sur des coquilles d'oeuf autour de moi !


Je ne répondis rien. C'était bien inutile. Je ne m'étais pas exilé par choix, elle allait devoir comprendre ça. J'aurais de loin préféré me faire materner par Célestia que de devoir survivre dans la Forêt Interdite. Si ses habitants étaient pacifiques, ce n'était pas du tout la même chose pour les bêtes sauvages. J'avais essayé de les éviter, mais elles finissaient toujours par me trouver. À leurs yeux j'étais une proie facile et isolée. Malheureusement pour elles, j'avais toujours été un très bon chasseur. 


- Pourquoi Nathan nous a emmené ici? me demanda ma soeur. Qu'est-ce que t'as fait ? 


Je déglutis avec difficulté. Je savais bien que je ne devais pas mentir, mais j'avais peur de mettre Aëlys dans le même bateau que moi en lui disant la vérité. Je croisai nerveusement mes bras contre ma poitrine, ne sachant pas par où commencer. Après tout, j'avais beaucoup de choses à lui dire. 


Je me retournai vivement, ayant entendu des pas. Mon ouïe s'était fortement développée dans la Forêt, par contre, jamais je ne m'étais douté que je pouvais entendre le pas léger d'un Elfe sur l'herbe. Je vis alors une magnifique femme sylvestre sortir d'entre les arbres. Il était impossible de lui donner un âge, et elle était d'une beauté exquise. Pieds nus, elle s'avança vers nous. Une fois à notre hauteur, elle me prit dans ses bras, puis elle salua Aëlys d'un mouvement de tête. Euh... 


- Bonjour, je suis Kementari, se présenta-t-elle. 


La mère de Nathan ! Il m'avait souvent dit que le prénom de sa mère signifiait reine de la terre, et que c'était pour cela qu'elle était une puissante enchanteresse. J'étais complètement stupéfié. Jamais je n'aurais cru un jour me retrouver devant la mère de mon frère. Elle était d'une beauté divine, et j'y reconnaissais certains traits de Nathan. C'était tout simplement irréel. Même Aë était figée et ne savait pas trop quoi faire. 


- Kesley, mais vous semblez déjà le savoir... soufflais-je. Eum... Kesley de Béryl, fils de Léothéric de Béryl et de Régina du Désert. Frère cadet de Nathan d'Osantalt, me repris-je aussitôt. Ma soeur d'armes, Aëlys de Jade, fille du roi et de la reine de Jade. 


Ouais, j'avais un peu de difficulté avec les prénoms. Cependant, ma soeur était tellement absorbée par la beauté de l'Elfe qui se tenait devant elle qu'elle n'osait même pas me faire de reproches. Elle nous fit signe de la suivre, et je lui emboîtai le pas, suivi d'Aëlys. J'écarquillai les yeux d'émerveillement lorsque j'arrivai dans un très luxueux jardin au centre duquel se dressait une petite hutte. Je souris lorsque je vis une petite forge. Celle de mon père... 


- Melian ! appela la belle Elfe. 


Une Elfe plus jeune sortit de la hutte et j'écarquillai les yeux. Elle avait de longs cheveux bruns frisés, de petites oreilles pointues, de magnifiques yeux de feuilles, et les mêmes lèvres boudeuses que moi... « Ma soeur? pensais-je. » Pourtant, mon père ne m'avait jamais parlé d'un autre enfant. Il avait eu deux fils. 


- Son prénom signifie cadeau chéri dans la langue des Elfes, continua Kementari. 


Je me tournai vers Aëlys, qui avait ses deux petits poings contre ses hanches, les sourcils froncés. Visiblement, la ressemblance qu'avait Melian avec mon frère et moi la frappait également. 


- Elle a quelle âge ? articulais-je enfin. 


- J'ai 21 ans, dit-elle d'une voix beaucoup plus humaine qu'elfique. Je suis enchantée de faire ta connaissance, Kesley. Mère m'a beaucoup parlé de toi. 


C'était ma soeur. J'avais une soeur. Mon père ne le savait pas. Sans doute était-elle tombé enceinte à son départ. Mais si elle connaissait mon existence... pourquoi nous nous le savions pas ? Sa mère était enchanteresse. Sans doute avait-elle le pouvoir de voir ce qui se passait sur Enkidiev et qu'elle espionnait l'homme qu'elle avait aimé, et qu'elle aimait toujours, à voir les étoiles qui avaient dans ses yeux lorsqu'elle me regardait. Il fallait dire que j'étais le portrait craché de mon père, sauf pour ce qui était des yeux. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melian

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/06/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Jeu 28 Juin - 12:19

Couchée dans mon petit lit, je fixais le plafond de notre petite hutte. Les premières lueurs de l'aube s'étaient montré et ma mère était sortie pour se purifier. Je poussai un soupir, sachant que dès son retour, je devrais me lever, me purifier et commencer mes leçons de magie. Puis nous devrions aller au rassemblement, afin de discuter avec nos dirigeants de nos politique, ce qui serait la même chose que tous les autres jours. Bien sûr, je n'aurais pas de droit de parole, puisque je n'étais pas «une vrais elfe». Ensuite, d'autres leçons, le souper et dodo. Et on recommencerait le lendemain.






Pour être honnête, je déteste ma vie. Si je mourrais demain, je n'aurais rien accomplis de bon dans ma vie. Je poussai un autre un soupir, plus profond que le premier. Je repoussai la couverture de soie dévoilant mon petit corps dans une petite nuisette verte pâle. Mes longs cheveux étaient tressés et plusieurs mèches en sortaient puisque j'avais tourné de tous les sens pendant la longue nuit.




- Melian, fit la voix douce de Kementari.






La coutume chez nous était de nous appeler par nos prénoms, même si nous étions parents. Je dérogeais de cette coutume, en appelant ma mère, maman. Utiliser les termes humains irritaient les elfes, sauf ma mère. Je finis par me retourner et vis ma mère à l'entrée de la hutte vêtue de jaune pâle. Ses longs cheveux blonds descendaient dans son dos, elle était magnifique. Il y a un temps, ma mère était l'Elfe la plus courtisée de l'île et lorsqu'elle eut Nathan et moi, elle perdit tout respect.




- Il est temps, dit-elle d'un ton calme.




Je me levai lentement et marchai hors de la hutte, pour me diriger vers la plage. Une fois sur le sable, je me dirigeai droit vers la mer, marchant jusqu'à ce l'eau m'arrive à la taille. Je finis par m'arrêter et me submergeai pendant quelques secondes. Je ressortis et nageai vers le rivage où ma mère m'attendait avec une robe corail toute simple, comme celle qu'elle portait. Je retirai ma nuisette verte et enfilai la robe, avant de suivre ma mère vers notre hutte, où se tenait un chaudron en pleine ébullition. Je compris mon devoir et m'assis devant le pot, pour surveiller la potion. Ma mère sortit et je sentis son énergie se diriger vers la plaine. Je sentis deux énergies étrangères, mes oreilles se plaquèrent sur sa tête, alors qu'elle allait accueillir de nouveaux arrivants, moi je restais assise devant un chaudron. Je ramenai mes genoux contre ma poitrine, suivant les énergies des étrangers.



***




- Melian, fit la voix douce de Kementari.



Je sautai sur mes pieds, défroissai ma robe et sortis de la hutte. Je croisai le regard d'un homme, turquoise avec une lueur sauvage. De petites lèvres aussi boudeuses que les miennes et les mêmes cheveux bruns que moi. Je reconnus tout de suite, mon demi-frère, Kesley d'Émeraude.



- Son prénom signifie cadeau chéri dans la langue des Elfes, dit ma maternelle.



La femelle qui accompagnait Kesley avait ses petits poings hissés contre ses hanches et son regard passait entre moi et mon demi-frère. Il est vrai qu'il me ressemblait, mais selon Kementari, je ressemblais plus à mon frère qu'à mon demi-frère.



- Elle a quel âge? demanda Kesley.



- J'ai 21 ans, dis-je. Je suis enchantée de faire ta connaissance, Kesley. Mère m'a beaucoup parlé de toi.



Ma mère m'avait tellement parlé de Nathan, Kesley et leur père, mon père. Et avec les petites étoiles qui brillaient dans ses yeux, lorsqu'elle regardait Kesley, je devinai que ce dernier était la copie conforme de son père. Je me dirigeai vers lui, dépassant ma mère, pour aller serrer mon demi-frère dans mes bras. Chose qui ne se faisait pas chez les Elfes. Je me tournai vers vers son amie et lui fit un brillant sourire. J'entraînai Kesley vers la petite forge, pour nous asseoir sur le petit banc tout près.



-Parle-moi d'où tu vis, dis-je. Qui est cette jolie femme? Est-ce ton amante? Parle-moi de l'Ordre d'Émeraude et comment fait-on pour l'intégrer?



Son air changea. Cela devait lui paraître complétement stupide, venant d'une demi-Elfe portant une petite robe corail, toute féminine. Je sautai sur mes pieds et fonçai vers la hutte. Je retirai ma robe stupide et enfilai, les seuls vêtements humains que j'avais. Une tunique en cuir bouilli sans manche, une paire d'épaulettes et un pantalon. Leur ton variant entre noir et mauve foncé. Je ressortis de la hutte.



- Je veux intégrer l'Ordre d'Émeraude, dis-je à Kesley. Je veux avoir une vraie vie remplie. Faire le bien. Et si je reste ici, je vais mourir d'ennui et surtout sans avoir fait quelque chose de bien dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Lun 9 Juil - 22:45

J'avais une soeur. J'étais incapable de penser à autre chose que ça. J'avais une soeur. Une vraie. Reliée par le sang. Je ne savais pas quoi en penser. Je ne savais pas si j'étais heureux, ou fâché. En fait, je ne savais pas quelle émotion je devais ressentir. Je me contentais de fixer Melian, perplexe. Je ne savais pas si c'était réel, ou simplement une blague. J'avais l'impression que Nathan se fichait de ma gueule en ce moment, qu'il allait apparaître à un moment ou un autre pour rire de moi, mais rien n'arrivait. De toute façon, elle ressemblait trop à Nathan et moi pour ne pas que ce soit vrai. J'étais muet de stupeur. J'espérais tellement qu'Aëlys prenne la parole en ce moment, mais elle semblait aussi stupéfaite que je l'étais. Bouche bée. Tout simplement. Et elle me sidéra encore plus lorsqu'elle s'avança vers moi afin de me prendre dans ses bras. Elle semblait si douce et fragile, mais une puissante force émanait d'elle. La main de Melian se glissa dans la mienne, pour m'entraîner à sa suite, sur un petit banc. 


- Parle-moi d'où tu vis, réclama ma soeur. Qui est cette jolie femme ? Est-ce ton amante ? Parle-moi de l'Ordre d'Émeraude et comment fait-on pour l'intégrer ? 


Je fronçai subitement les sourcils. Récemment je n'avais pas vécu dans un endroit très charmant, et je n'avais pas d'amante. En fait, si, mais je ne comprenais pas pourquoi. Maintenant que l'emprise de ce mauvais sort était terminée, j'avais l'impression que j'avais été forcé à aimer Diana. Je n'avais jamais aimé les femmes ! Je ne savais pas exactement comment dire à ma nouvelle soeur que j'avais déserté l'Ordre qui semblait tant la passionner, que j'aimais les hommes, et que je n'avais même plus de foyer. Je poussai un soupir bien malgré moi, et la demie-elfe sauta sur ses pieds afin de se diriger dans la hutte. Elle en ressortit quelques minutes plus tard. Plutôt que d'avoir l'air d'une enchanteresse, elle avait plutôt l'air d'une guerrière. 


- Je veux intégrer l'Ordre d'Émeraude, m'annonça-t-elle d'un ton très sérieux. Je veux avoir une vraie vie remplie. Faire le bien. Et si je reste ici, je vais mourir d'ennui et surtout sans avoir fait quelque chose de bien dans ma vie. 


Je poussai un soupir d'exaspération. Elle parlait beaucoup. Trop. En fait, habituellement, je lui aurais répondu gentiment et j'aurais été heureux de la rencontrer, mais avec ce qui venait de se passer, tout ce que j'avais vécu dans la dernière année, je n'étais plus moi-même. En fait, en ce moment, je donnerais n'importe quoi pour me retrouver dans les bras d'Emerick de nouveau. 


- Je crois pas être la meilleure personne pour répondre à tes questions et t'aider... avouais-je en baissant la tête. Je... J'ai déserté... 


Mes yeux se remplirent d'eau, alors que je repensais à tout ce que j'avais fait endurer à mes proches en ne leur donnant aucune nouvelle. J'avais mal d'avoir fait mal. Melian releva alors mon visage vers le sien, et elle essuya mes larmes avec douceur. N'y pouvant plus, je me levai d'un bond, avant de m'enfuir dans la forêt luxuriante. J'entendis Aë crier mon nom, mais je n'en pouvais plus, j'avais besoin d'être seul. Je courus jusqu'à en perdre haleine, sans même savoir où est-ce que j'allais. Subitement, je heurtai quelqu'un de plein fouet. En fait, je l'avais tellement frappé fort que je roulai sur l'herbe plusieurs fois avant de m'arrêter. Aoutch. Il portait une armure et pas moi... J'étouffai une plainte sourde, en me recroquevillant sur moi-même. J'entendis une belle voix, mais dans une langue qui m'était complètement étrangère. 


- Quoi? demandais-je avec difficulté. 


- Êtes-vous blessé ? me traduisit l'inconnu. 


Je secouai négativement la tête, avant de me relever en position assise. Je frottai mes yeux quelque peu, et mon regard se posa sur un Elfe. Trop. Canon. Je serrais les dents, afin d'oublier la douleur de mon bras qui se propageait rapidement à mon épaule. Nan mais où étaient mes pouvoirs quand j'en avais besoin? Foutues sorcières de merde. L'Elfe me regardait, un peu trop intensément à mon goût. En fait, il avait les yeux écarquillés, et semblait avaler de travers à ma vue. 


- Euh... ça va ? lui demandais-je alors, incertain. 


J'espérais simplement que ça ne paraissait pas trop dans mes yeux que j'avais pleuré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Mar 10 Juil - 22:49

Je poussai un soupir, je pris le petit anneau d'or blanc et étendis mes sens magiques vers la bague. Je ne ressentis rien qui montrait qu'il était fonctionnel. Je laissai tomber le bijoux. Cet anneau était une commande du Roi, mon propre grand-père, ce dernier voulait que je lui fasse un jonc pour le protéger de la seule maladie incurable chez les Elfes. Cette maladie était semblable à la peste, mais plus virulente et c'était ce qui avait emporté ma mère.



Je finis par pousser un long soupir, avant de lancer l'anneau avec force. Je serrai les dents pour retenir un cri de rage, ce que demandait mon souverain était impossible. Je me levai rapidement, avant de repousser ma table de travail. Les paroles enragées de mon grand-père, lors du décès de ma mère, me résonnaient encore dans la tête. «C'est de la faute de ton père et toi.» Je sortis la tête basse de ma hutte. Je me dirigeai vers la Forêt, sans but, me répétant à quel point j'avais tué ma mère. Je n'eus pas le temps de faire que quelques kilomètres, que quelqu'un me fonça dessus à pleine vitesse. Étant solide sur mes jambes, la pauvre personne revola et s'écrasa au sol. D'instinct, je lui demandai si tout allait bien. Je doutai de la réponse en entendant la lourde plainte qu'il poussa en se recroquevillant.



- Quoi? demanda-t-il, en un râle.



- Êtes-vous blessé? demandai-je, en langue humaine.



L'homme secoua la tête, je pus voir ses oreilles. Non pointues. Il était humain. Ses mains se mirent à frictionner ses yeux, avant de les lever vers moi. C'est alors que je la vis pour la première fois, la lumière. Puis je me noyai dans ses yeux. Bleu, turquoise comme l'océan. Mon regard ne pouvait se détacher de lui, je me sentis avaler ma salive de travers. Mon coeur ne cessait de faire des ratés.



- Euh... ça va? m'interrogea l'inconnu.



Je me mordis la lèvre inférieure, avant de secouer la tête. Je me saisis de ses poignets, pour le remmettre sur pied. J'époussetai la poussière de l'épaule de l'humain. La lumière devint plus brillante autour de lui. Je secouai la tête, une fois de plus, avant de lui tourner le dos et courir vers la forêt. Je courais en ligne droite, peut importe où cela pourrait me mener. J'avais été un idiot, je m'étais éloignée de chez nous pour tomber face à face avec celui qui me briserait le coeur.



Je finis par tomber de fatigue. J'étais au beau milieu du cimetière. Je réussis à me traîner jusqu'à la pierre tombale de mes parents. Je m'adossai à cette dernière, avant de ramener mes genoux contre ma poitrine. Je cachai mon visage dans mes genoux, avant d'agripper mes cheveux. Je relevai le regard et la lumière entourant l'inconnu scintillait au travers des arbres, il me suivait. Je me relevai et croisai mes bras contre ma poitrine.



- Pourquoi me suis-tu? demandai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Dim 22 Juil - 11:25

Je n'aimais pas sa façon de me regarder. Personne ne me regardait ainsi. Clairement, je le mettais mal à l'aise, et j'aurais bien aimé savoir pourquoi. Malheureusement, sans mes pouvoirs, je ne pouvais pas scruter son esprit. Malgré tout, je soutenais son regard de feuilles, qui semblait tant absorbé par mes yeux. J'avais côtoyé bien des elfes dans l'Ordre, mais aucun ne m'avait semblé avoir un regard aussi vif, aussi perçant. En fait, ses iris étaient si verts que c'était moi qui commençait à être mal à l'aise maintenant. Par contre, je ne le laissai point paraître. Lorsque ses mains se saisirent de mes poignets pour me remettre sur pied, je ressentis un petit choc. Mais qui était-il ? Si seulement j'avais ma magie pour le comprendre ! Je poussai un petit soupir, tandis qu'il retirait doucement la poussière de sur mon épaule. J'en avais réellement marre qu'il me regarde ainsi. La dernière personne à avoir fait ça était... EM ! J'écarquillai les yeux, mais au même moment, l'elfe prit la fuite. Curieux, je ne pus m'empêcher de le suivre.


Il était agile, c'était certain, j'avais de la misère à le suivre, mais j'étais persévérant. Je déambulai donc dans une forêt dont je ne connaissais absolument aucun arbre, pour finalement aboutir dans un cimetière. Je tentais de faire taire la douleur de mon bras, qui se propageait lentement dans mon épaule. Assis au pied d'une pierre tombale, l'elfe se releva rapidement à ma vue. J'étais incapable de déchiffrer les émotions sur son visage. 


- Pourquoi me suis-tu ? me demanda-t-il, sans détour. 


Excellente question. Je n'avais absolument aucune idée de pourquoi je le suivais. J'étais curieux, c'était certain. Pourquoi s'était-il enfui en me regardant avec des yeux exorbitants ? 


Je franchis la distance qui nous séparait, remarquant aussitôt notre différence de grandeur. Mon coeur eut un raté dans ma poitrine, alors que je plongeais de nouveau mon regard dans le sien. Pourquoi? Pourquoi est-ce que je me sentais comme ça à ses côtés? Aux côtés d'un gars si différent de mon âme soeur ? Ayant un frère à demi-elfe, je connaissais très bien les coutumes des Elfes. Il ne me servait à rien de le tester en l'embrassant. Il me trouverait étrange. Par contre, je savais très bien que les Elfes sur Osantalt étaient beaucoup plus affectueux que ceux sur Enkidiev. Ce que je voulais dire par là, c'était qu'ils avaient des relations sexuelles pour le plaisir, eux. MAIS POURQUOI JE PENSAIS À ÇA ? 


- Pourquoi est-ce que tu me regardes comme ça, pour ensuite t'enfuir ? lui demandais-je, sans répondre à sa question. 


Son visage restait impassible. Le mien aussi. Quelle drôle de rencontre... Si ce n'était pas de mon bras qui me faisait atrocement mal, je lui ferais passer une agréable soirée. Mais là, l'orgueil prit le dessus. Je poussai un juron avant de lui faire dos, afin qu'il ne voit pas la souffrance sur mon visage. Pouvait-il m'avoir fracturé le bras durant notre impact ? Après tout, c'était possible... Et sans ma magie, je ne pouvais même pas faire taire ma propre douleur. Secrètement, je souhaitais qu'il me prenne dans ses bras et qu'il prenne soin de moi. Et il pouvait lire mes pensées. Et je ne pouvais pas lui bloquer. Je devais penser à autre chose. Chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Sam 4 Aoû - 21:10

En fait, j'étais un peu heureux que l'humain m'ait suivi, même si la lumière autour de lui indiquait ma perte. Son regard turquoise m'invitait à m'y noyer et je ne voulais rien faire d'autre! Je me devais de m'éloigner de lui, de me faire oublier. Et pourtant, tout mon corps me hurlait de me jeter dans ses bras et ne plus jamais le quitter. Mais, ce n'était pas dans ma nature de me lancer à corps perdu dans une relation ou avec un homme. 



Son regard ne semblait vouloir se détacher de ma personne. Je sentais sa curiosité comme un parfum, l'entourant et émanant de lui. L'humain se dirigea vers moi, franchissant la distance qui nous séparait. Je mé rendis compte qu'il était plus petit que moi, mais beaucoup plus massif que ma personne. Je me connectai à son esprit, espérant que je pouvais trouver quelque chose sur lui. Ce que j'y vis me supris, non seulement ce jeune homme avait un frère qui était né ici, mais il était au courant de nos moeurs sexuels. 



- Pourquoi est-ce que tu me regarde comme ça, pour ensuite t'enfuir? demanda l'humain. Sans avoir répondu à ma question. 



Mon expression devint neutre,je n'avais aucune idée pourquoi. Mais lui avait fait le choix de me suivre. Son visage afficjait la même expression que le mien. Je ressentis sa souffrance, mais comme j'allais me lever pour aider ce jeune humain, ce dernier cracha un mot que je ne connaissais pas, avant de me faire dos. Puis ses pensées vinrent envahir mon esprit. Lui qui savait tout sur nous, ne savait-il pas que je pouvais lire ses pensées. Il souhaitait que je m'occupe de lui et lui donne de l'affection. Puis des images de félins envahirent mon cerveau. Il projetait de l'interférence. 



Je poussai un soupir, avant de le contourner et prendre son bras avec une grande délicatesse. Mes mains s'illuminèrent d'une douce lumière verte pâle et je compris par mon examen, que je lui avais cassé le bras en lui fonçant dedans plus tôt. Je me concentrai à resouder ses os, lui administrant une vague appaisante, pour calmer sa douleur. Je sentis tout son être se détendre. 



- Avant que je ne te laisse t'en aller, dis-je. Puis-je te servir un thé pour me faire pardonner ta blessure? Je ne suis pas très loin et je te raccompagnerai vers les tiens.



Je pointai ma petite hutte à l'orée de la forêt. Je posai une main sur l'épaule du représentant d'Enkidiev et le retournai vers ma hutte et l'y entraînai gentiment. Je le fis entrer avant moi et posai une petite marmitte d'eau sur le feu. Une fois que l'eau se mit à bouillir, je mis des herbes apaisantes dans une poche de tissus mince et la laissai tremper dans l'eau quelques minutes. Je servis le thé dans une tasse de terre cuite à mon invité. 



- Bois le lentement, c'est très chaud, dis-je, avant de souffler sur ma tasse. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Sam 11 Aoû - 14:16

Incompréhension du coeur...
Chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat chat... L'Elfe apparut finalement dans mon champ de vision, soulevant mon bras tout doucement. Je serrai les dents, afin de ne pas l'injurier. Après tout, c'était lui qui m'avait fracturé le bras... Une lumière verte jaillit subitement de ses mains, et je sentis une vague anesthésiante me parcourir, diminuant la douleur. Je me détendit instantanément, alors qu'il terminait son travail de guérison. La couleur bleutée qu'avait prit ma peau disparut, et le gars ma foi trop beau relâcha mon membre. Je fermai les yeux quelques secondes, bien heureux d'être soulagé de cette douleur. 

« Avant que je ne te laisse t'en aller, puis-je te servir un thé pour me faire pardonner ta blessure ? m'invita-t-il alors. Je ne suis pas très loin et je te raccompagnerai vers les tiens. »

Je me mordis la lèvre inférieure devant son invitation, hésitant. Je ne comprenais pas ce qui me poussait vers lui. Mais maintenant que mon bras était valide... 

Je dirigeai mon regard vers la petite hutte qu'il pointait, et me laissai entraîner à la suite de l'Elfe. Je ne connaissais même pas son nom... 

Bien rapidement, une tasse de liquide fumant se retrouva dans mes mains. Mon regard parcourut rapidement la pièce, surpris de ne pas y trouver de table. Puis, je me souvins que les Elfes mangeaient au sol. Je pris donc place sur l'un des petits tapis tissés.

« Bois lentement, c'est très chaud, me conseilla-t-il. »

Je soufflai sur ma tasse, avant de prendre une gorgée du thé, ma foi brûlant. Mais ça faisait du bien à mon être. C'était rassurant. Après tout ce que je venais de traverser, j'avais besoin de ce petit réconfort. Maintenant que je me sentais enfin de nouveau moi-même. Il ne me manquait que mes pouvoirs, mais j'allais travailler à les récupérer... 

« Merci pour le thé, dis-je d'une voix étonnamment douce. Je m'appelle Kesley. »

N'étant pas du tout timide, je me contentais de fixer directement le jeune Elfe pour détailler ses traits. Je voyais bien que ma simple vue l'intimidait, et le mettait quelque peu mal à l'aise, mais pourquoi? J'aimerais tellement pouvoir lire ses pensées en ce moment... 

« Qu'est-ce qui vous dérange autant chez moi? demandais-je alors sans aucun tact. C'est parce que je suis humain? »

Mon ton commençait à monter, bien malgré moi. J'étais toujours aussi impatient et colérique. Je me doutais bien que ce n'était pas ma race qui l'indisposait, mais quelque chose de beaucoup plus personnel. Puis je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il me fixait exactement de la même façon qu'Em... J'avais énormément de difficulté à rester en place. Je voulais seulement traverser le petit mètre qui nous séparait afin de coucher avec lui. Sachant très bien qu'il suivait mes pensées, je baissai mon regard sur ma tasse afin d'en boire le contenu en silence. 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Mar 14 Aoû - 12:12

Chez nous, tout était facile, la vie prenait son cour et rien ne venait y faire obstacle. Ma vie avait été si simple avant que ce jeune homme n’atterrisse à Osantalt. Maintenant, tout en moi devenait complexe. Je ne savais même plus qui j'étais, tout ce que je voulais, c'était me noyer dans ses yeux. Autant que j'aurais aimé reprendre ma vie d'avant, autant je voudrais qu'il reste pour la foutre en l'air. Ce petit être, je le dépassais d'au moins une bonne tête, avait quelque chose en lui qui m'appelait à grands cris.


L'humain souffla un fois sur la tasse fumante, je savais que ce ne serait pas assez, mais il avait à le découvrir. Il finit par prendre une gorgée, que je vis bien le surprendre par sa chaleur. Mais les propriétés de ce thé étaient calmantes et bonnes pour les âmes perdues. C'est pourquoi, j'en consommais des tonnes. Mon esprit se connecta au sien, sans que je lui demande.


- Merci pour le thé, dit-il, d'un ton doux, qui ne semblait pas être courant chez lui. Je m'appelle Kesley.


Kesley... Son regard se darda sur moi, sans aucune retenue. Je pouvais sentir le poids de ce dernier glisser sur chaque trait que mon corps elfique lui offrait. Tout chez lui me renversait, je sentais que cela se voyait, anormalement, je ne tentai pas de lui cacher.


- Qu'est-ce qui vous dérange autant chez moi? demanda l'humain, un peu trop directement. C'est parce que je suis humain?


La dernière question avait été lancée sur un ton plus agressif, ce qui provoqua un certain agacement chez moi. Puis ses pensées envahirent mon cerveau, il savait que ce n'était pas nécessairement sa race qui m'importunait. Il pensait à un certain Em. Mais aussi Kesley ne voulait que franchir la petite distance entre nous pour faire l'amour avec moi. Si un elfe pouvait rougir, c'est à ce moment là que ce serait arrivé. Il baissa les yeux sur son breuvage et se mit à boire tranquillement.


- Oui, dis-je tout bas. C'est parce que tu es humain.


Son regard turquoise se releva vers moi, une lueur de rage y brillait. Il n'aimait pas ce que je lui disait. Si il pouvait lire mes pensées comme je pouvais faire pour lui, il saurait que ce n'était pas que cela.


- J'ai pas finis, soufflai-je. Tes yeux, je voudrais m'y noyer. Ça ne m'est jamais arrivé. Je vois cette lumière autour de toi et je devrais la voir sur une femelle elfe. Tu as bouleversé ma vie.


Je fis alors quelque chose que personne n'aurait fait, ici. Je franchis la distance entre Kesley d'Enkidiev et moi, pour plaquer mes lèvres contre les siennes. Une chaleur intense monta en moi, alors que je le sentais résister quelques secondes, avant de prolonger le baiser. Je fus pris de vertiges intenses, comme si toute ma vie avait été prévue pour ce moment. Je brisai le baiser, avant de poser une main sur sa joue.


- Je... Je ne sais pas ce qui m'a pris... Mais j'en veux encore plus.


Sur ses mots, mes mains disparurent sous la tunique de l'humain, pour caresser chaque parcelle de peau douce de son torse, ne s'arrêtant qu'à la limite de son pantalon. Je relevai un regard perdu sur lui, comme si il était ma seule chance de salut dans ce monde.


- Comment les Elfes sur Enkidiev montrent-ils qu'ils s'aiment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Sam 18 Aoû - 21:59

Incompréhension du coeur...
J'avais la fâcheuse habitude de me mettre les pieds dans les plats. Je ressentais les émotions d'une manière tellement intense que tout être magique les percevait et ce, bien malgré moi. Cependant, depuis mon aventure dans la Forêt Interdite, je m'étais quelque peu assagi. J'arrivais à mieux me contrôler, et même à me maîtriser. Il fallait dire que j'avais passé une révolution au complet seul, à devoir me débrouiller dans la nature. J'avais survécu parce que j'étais têtu et déterminé. Mais pendant mon séjour là-bas, je n'avais pas eu d'occasion de ressentir la colère, ou alors la passion. Les deux émotions qui me trahissaient le plus. Du moins, jusqu'à ce qu'Em refasse surface et que je rencontre malencontreusement Diana. 

Je sentais que le regard de l'Elfe était toujours planté sur moi, et de manière très intense. Toutefois, je n'arrivais pas à relever les yeux pour l'affronter. Je me contentais de boire mon thé, luttant pour ne pas que ma passion m'enflamme. Un oeil averti pourrait voir que je tremblais de tous mes membres, et ce n'était pas de la peur. 

« Oui, c'est parce que tu es humain, souffla finalement l'Elfe. »

J'écarquillai les yeux. Même si ses propos étaient racistes, son ton ne l'était pas. Je me doutais bien que j'étais le premier humain qu'il rencontrait. Personne ne venait jamais sur ce paradis terrestre. Pas même les Elfes d'Enkidiev. Malgré moi, je ne pus m'empêcher de relever un regard sauvage sur lui, qui semblait pourtant si doux. J'avais la nette impression qu'il était mon antipode. 

« J'ai pas fini, murmura-t-il de sa voix mélodieuse. Tes yeux, je voudrais m'y noyer. Ça ne m'est jamais arrivé. Je vois cette lumière autour de toi et je devrais la voir autour d'une femelle elfe. Tu as bouleversé ma vie. »

Sa voix était si douce, si parfaite, que je pris quelques secondes avant de comprendre ce qu'il venait de dire. Il voyait la lumière des âmes soeurs autour de moi... Pourtant, moi je la voyais autour d'Em. Et les Dieux ne s'amusaient pas à faire des triangles amoureux. Quelque chose ne tournait pas rond. J'aimerais bien avoir mes pouvoirs en ce moment afin de comprendre le tout. 

Je revins ce cette nouvelle un peu déroutante, juste au moment où les lèvres de l'Elfe se posaient tendrement contre les miennes. Je sentis mon coeur faire un bond dans ma poitrine. Pourquoi? Certes, il était attirant, mais je ne le connaissais pas. Je sentais mon coeur s'affoler rapidement, à un tel point que j'eus le courage de prolonger le baiser. Habituellement, j'aurais grimpé sur ses cuisses et je me serais empressé de le débarrasser de ses vêtements. Mais là, j'en étais incapable. Étrangement, j'étais gêné. Et je ne l'avais jamais été. Avec personne. Mais cet Elfe... Il me prenait totalement au dépourvu. 

« Je... Je ne sais pas ce qui m'a pris... m'avoua-t-il en posant une main délicate contre ma joue. Mais j'en veux encore plus. »

Je sentis mes joues chauffer, tandis que les mains de mon nouvel amant s'aventuraient sous ma tunique. Chaque caresse me faisait frémir, mais en même temps, j'avais envie de m'enfuir pour me cacher. 

« Comment les Elfes sur Enkidiev montrent-ils qu'ils s'aiment ? me demanda-t-il. »

Les Elfes ? Euh... Nathan et Ellana s'embrassaient pour démontrer leur affection, mais ils étaient tous deux hybrides. Et puis, je ne voulais pas savoir comment ça se passait pour eux dans un lit. Un Elfe, un Elfe... KALEB! Je savais pertinemment que Lady Adalyne ne recevait pas beaucoup d'affection de la part de son mari. Par contre... Elle frottait souvent son nez contre son oreille pointue ! Je posai donc un doux baiser contre la gorge de mon ami d'Osantalt, remontant lentement vers son oreille. Mon petit nez s'y frotta, et je sentis des frissons le parcourir. 

« Comme ça, lui soufflais-je. Mais je suis pas un Elfe. »

Mon ton était moqueur. Pour moi, les Elfes étaient des êtres froids et distants, qui n'affichaient pas la moindre émotion. Par contre, celui que je venais de pêcher sur cette île semblait fort différent. Je m'emparai donc à nouveau de ses lèvres, y ajoutant le soupçon de sauvagerie qui faisait de moi... moi. Retrouvant mes moyens, je grimpai sur les cuisses de l'Elfe, nouant mes mains derrière son cou. J'entendis la tasse se morceler au sol, mais je n'en avais franchement rien à foutre. Je le plaquai brusquement contre le plancher, sur la porcelaine cassée, allant même jusqu'à l'audace de mordre sa lèvre inférieure. 

Je me relevai subitement, réalisant ce que je faisais. Je redevenais le petit Kesley sauvage que j'étais, en train d'essayer de baiser un Elfe d'Osantalt. Nathan m'avait suffisamment parlé d'eux pour que je sache que j'avais été trop agressif à son égard. 

« Je suis désolé... murmurais-je. J'aurais pas du faire ça... »

Fixant le sol, je passai une main nerveuse dans mes cheveux. Mon coeur continuait de battre la chamade, alors que tous les endroits où sa peau avait touché la mienne continuait de me faire frémir. Mais qui était-il pour me mettre autant à l'envers ? Je ne connaissais même pas encore son nom, mais j'avais la nette impression que j'allais mourir à ses côtés. 

Mon index effleura ma lèvre inférieure, alors que je me rappelais la douceur de ses premiers baisers, puis la sauvagesse des miens. Antipodes, hein? Confus, et incapable de me maîtriser, je sentais des larmes couler le long de mes joues. Honteux, je tournai les talons afin de quitter la maisonnette.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Dim 19 Aoû - 21:07

Je ne savais rien du peuple sylvestre qui s'était rebellé et était partit pour Enkidiev. Je voulais tout savoir de ce continent interdit pour moi. Ce petit humain pourrait tout m'apprendre et devenir mon partenaire. J'avais besoins de sentir de la peau contre la mienne, je voulais arrêter d'être seul et je voulais enfin m'ouvrir à la vie. Comment ce jeune homme avait fait pour me sortir de mon ennuyeuse vie, simplement d'un seul regard.


Je pensais que ma vie n'était que bien tranquille, avant de rencontrer Kesley et maintenant, je ne voulais plus vivre à Osantalt. Les lèvres de Kesley vinrent me sortir de mes pensées. Ses lèvres caressaient ma gorge avec tellement de tendresse, que je fus sûre qu'il était ma personne en ce monde. L'humain fit remonter ses lèvres vers mon oreille, avant de poser le bout de son nez contre le bout de mon oreille. Il caressa la pointe de mon oreille, du bout de son nez, ce qui me fit frissonner.


- Comme ça, dit-il. Mais je suis pas un Elfe.


Personne ne m'avait fait autant d'effet, cette petite caresse¸m'avait renversé. Son ton moqueur me fit presque sourire. Je me mis à souhaiter qu'il soit né elfe, pour le demander en mariage, mais la vie en avait fait autrement. Je n'eus pas le temps de dire un mot, que mon humain reprit mes lèvres avec un soupçon de sauvagerie, qui vint achever mes barrières. Le beau jeune homme grimpa rapidement sur mes cuisses, avant de nouer ses mains solides contre ma nuque. Surpris, je lâchai la tasse, qui s'écrasa en mille morceaux sur le sol. Mon nouvel amant me plaqua au sol, par-dessus les morceaux de la tasse. Sa bouche entra en contact avec la mienne, ses dents pinçant ma lèvre inférieure.


Je m'entendis pousser un gémissement, de douleur, mais quelque chose en moi, en voulait plus. Plus de cette violence et plus de sa peau. Je voulais qu'il fasse de moi ce qu'il voulait, qu'il m'ordonne de l'aimer. Sa voix rauque et son regard sauvage étaient devenus le centre de mon monde. Mais avant que je ne puisse entourer son corps de mes bras, Kesley se releva brusquement.


- Je suis désolé... souffla l'homme. J'aurais pas dû faire ça...


L'humain baissa les yeux au sol, avant de passer une main dans ses cheveux. Je sentais une grande nervosité de sa part, elle émanait de lui comme un parfum trop puissant. Tous les endroits où sa bouche avait été m'électrisait. Je voulais encore plus de ces contacts interdits avec la race humaine. Je vis son index glisser contre ses lèvres. Je compris quelque chose, que mes baisers et les siens lui avaient fait le même effet qu'à moi. Je vis des larmes couler contre ses joues, avant qu'il ne tourne les talons et sorte de ma hutte.


Je baissai la tête, avant de me relever. Je courus hors de ma hutte, je me sentais comme si on venait d'arracher une partie vitale de mon être.


- KESLEY, hurlai-je, en voyant son dos rapetisser.


En entendant le désespoir de mon cri, mon amant s'arrêta. Je courus rapidement jusqu'à lui et l'agrippai par derrière, me faisant tout petit dans son dos. Mes mains glissèrent contre son torse, avant de le retourner vers moi. Ma main caressa sa joue, alors que mon autre reposait sur sa nuque. J'attirai son visage au mien, avant de l'embrasser avec une passion, qui m'était jusqu'alors inconnue.


- Ne pars pas, soufflai-je. J'ai besoins de toi... J'ai besoins...


Je baissai les yeux, j'étais égoïste. Je continuais de m'accrocher à lui, comme une bouée.


- Je ne connais pas ces sentiments.. je veux savoir ce que cela veut dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Dim 19 Aoû - 21:37

Incompréhension du coeur...
J'avais mal. Atrocement mal. J'avais toujours cru qu'Emerick était l'homme de ma vie, mon âme soeur, celui qui me chérirait jusqu'à la fin des temps. Et même encore, malgré son mariage, j'avais eu la ferme intention de le reconquérir. Cet Elfe venait de tout chambouler. Absolument tout. Je remettais ma vie au complet en question. Clairement, quelque chose ne fonctionnait pas. J'avais trois âmes soeurs, ce qui était chose impossible. Je comprenais maintenant que Diana, ce n'était qu'un tour de magie de la part de sa soeur. Em, je ne pouvais l'expliquer. Était-ce un coup que Mylena avait planifié d'avance ? Il était très rare de voir la lumière des âmes soeurs avant l'âge adulte, je m'étais donc cru chanceux. Et si c'était seulement une leurre... Car personne ne m'avait fait sentir comme ce petit être d'Osantalt le faisait. Et j'en avais peur.


Sans même que je m'en rende compte, j'avais commencé à courir, afin de mettre le plus de distance possible entre cette maison et moi. J'étais complètement déboussolé. Pourquoi avait-il fallu que Nathan me fasse apparaître près de lui? Était-il au courant ?


« KESLEY! hurla l'Elfe, au loin. »


Je me figeai net. Il revenait réellement me chercher ? Malgré l'agressivité dont j'avais fait preuve à son égard ? En même temps, c'était sans doute ce qui l'attirait de nouveau vers moi. Le fait que nous étions de totales antipodes. Je sentis alors son torse contre mon dos, et ses mains qui me caressaient doucement. Je fermai les yeux, me sentant électrifié à chaque contact. Il me retourna alors face à lui, et la simple vue de son visage fit faire un bond à mon coeur. Je plongeai mon regard au creux du sien, alors que sa main étonnamment douce parcourait ma joue. Ma respiration s'accélérait, alors que mon coeur ne tenait plus en place. Il attira alors mon visage vers le sien, et m'embrassa, animé d'une soudaine flamme. Sa  passion était enivrante et contagieuse, tout en étant d'une douceur exquise.


« Ne pars pas, murmura-t-il d'un ton à peine audible. J'ai besoin de toi... J'ai besoin... »


Il n'avait pas besoin d'en dire plus. Il avait besoin de moi, tout comme j'avais besoin de lui. Même s'il était un total inconnu, j'avais l'impression que je le connaissais depuis toujours. Ses yeux divergèrent vers le sol, et je me mordis la lèvre inférieure.


« Je ne connais pas ces sentiments, avoua-t-il. Je veux savoir ce que cela veut dire... »


Je hochai doucement la tête de haut en bas, avant de relever son menton à l'aide de deux doigts. Je me hissai sur la pointe des pieds, afin de m'emparer de ses lèvres à nouveau. Je saisis sa tunique fortement, tout en reculant et l'attirant vers moi. Mon dos heurta alors un arbre, et j'en profitai pour sauter dans les bras de mon nouvel amant, me coinçant entre son corps et le tronc. Il était très musclé pour un Elfe... Je lui retirai sa tunique, sans jamais lâcher ses lèvres. Incapable de me contrôler, mes baisers étaient de plus en plus sauvages, mais il ne s'en plaignait pas.


« Je connais même pas ton nom, lui soufflais-je alors. »


Je ne lui laissai même pas le temps de me le dire, que je m'emparai de nouveau de ses lèvres avec ardeur. Sentant mon membre se tendre, je cherchai à me défaire de son emprise. Je ne voulais pas qu'il sente la dureté de mon sexe. Je ne savais même pas s'il savait comment les relations sexuelles homosexuelles fonctionnaient. Je ne voulais pas le pousser, même si j'avais énormément envie de lui, de sentir sa peau chaude contre la mienne, et de le sentir en moi. Je voulais qu'il m'aime.


L'Elfe me laissa reposer mes pieds au sol, mais je n'eus jamais l'espace souhaité entre lui et l'arbre. Mon membre titillait maintenant le sien, et je me sentis rougir de gêne.


« Que font les Elfes sur Osantalt pour montrer qu'ils s'aiment ? le narguais-je en posant mon regard sauvage au creux de ses doux iris. »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Mer 22 Aoû - 23:23

Il était beau, il était parfait. Il était divin, tout en lui m'appelait. Comme si nous étions deux parties de la même personne. Comme si j'étais né pour finir mes jours dans ses bras et comme si lui était né pour connaître le vrai amour dans les miens. Je ne voulais plus de la tranquillité d'Osantalt ou de l'ennui de cette île.


Mon nouvel ami releva mon visage avec son index et son majeur. Son visage se rapprocha dangereusement du mien, avant de poser ses lèvres sur les miennes. Je me laissai aller dans le baiser, sa main agrippa ma tunique, me tirant vers lui alors qu'il reculait. Son dos heurta un arbre, il était donc prisonnier entre le tronc et moi. Toujours en train de m'embrasser, mon nouvel amant me débarrassa de ma tunique. Tout se passait si vite, que je ne remarquai pas que Kesley avait sauté dans mes bras, bien avant de me déshabiller.


- Je connais même pas ton nom... murmura mon tendre humain.


Je voulus le lui dire, mais ses lèvres attaquaient encore les miennes avec envie. Je n'avais jamais pensé qu'un jour, je serais en train d'embrasser un membre de la gente masculine. Comme ces baisers devenaient de plus en plus puissants, je sentis une petite bosse comme son bas ventre. Au même moment, Kes commença à se débattre dans mes bras, je tentai de le retenir, voulant aller le plus loin possible. Trop curieux et avide de ces sensations, je ne voulais plus le laisser partir, il était pire qu'une drogue.


Après de longues minutes, je laissai mon amant reposer ses pieds au sol. Je sentis comme un frôlement sur mon paquet et vis que son pantalon tendu effleurait mon bas ventre. Je vis son visage divin se rougir


- Que font les Elfes sur Osantalt pour montrer qu'ils s'aiment? railla mon amant.


J'eus un petit rire, qui s'échappa de ma bouche. La sexualité chez nous était moins tabou que ceux d'Enkidiev, nous pouvions faire l'amour par simple amour. Nous étions beaucoup plus libres de nos décisions, par contre les unions avec les humains n'étaient même pas encouragées ou acceptées. Je pris l'humain par les épaules et pressai de nouveau mes lèvres contre les siennes, en un baiser brûlant. Ma main qui tenait son épaule droite glissa sur son torse musclé, pour agripper le bas de sa tunique et la lui enlever.


- Ça... soufflai-je.


Mes baisers de plus en plus chauds, descendirent dans son cou. Mon autre main tenait sa nuque, alors que je sentais mon membre se tendre dans mon pantalon. J'avais besoins d'encore plus, ma main sur son torse descendit vers les lacets de son pantalon. Je ne savais pas ce qui pouvait bien prendre possession de mon corps, mais j'avais de plus en plus envie d'aller jusqu'au bout avec lui. Je m'agenouillai devant l'humain, relevant un regard innocent vers le sien.


- Je... Arrête-moi... J'ai envie de...


- Elros... Je m'appelle Elros, murmurai-je, avant d'embrasser son bas ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Dim 26 Aoû - 15:47

Incompréhension du coeur...
J'étais encore en train de tomber amoureux. Je le savais bien. Je pouvais le sentir dans toutes les fibres de mon être. Je ne le connaissais pas, et pourtant, je lui donnerais absolument tout ce qu'il désirait. Même son nom m'était inconnu ! Mais je m'en fichais. Je voulais seulement qu'il m'aime, encore plus profondément qu'Emerick avait pu le faire. Je voulais tout simplement le posséder, tout comme je voulais qu'il me possède. Je voulais qu'il soit mien, en entier. Je voulais le ramener chez moi et prendre soin de lui. Après la guerre, s'il voulait revenir à Osantalt, je le suivrais sans poser de questions. 


Mon nouvel amant s'empara alors à nouveau de mes lèvres, sans répondre à ma question. Je ne m'en plaignis pas. Je préférais l'action aux mots. Mon coeur battait la chamade dans ma poitrine, alors que je tentais de garder ses lèvres contre les miennes le plus longuement possible. L'une de ses mains glissa alors le long de mon corps, afin d'aller se saisir de la base de ma tunique. Bien rapidement, j'en fus débarrassé, et je me surpris à vouloir la remettre. Connaissait-il le sceau sur mon pectoral, où alors était-ce une magie propre aux Elfes d'Enkidiev ? Je ne voulais pas qu'il le voit. Je ne voulais pas qu'il me croit dangereux et qu'il prenne la fuite. 


« Ça, râla alors l'Osantaltais, la voix brûlante. »


Je gémis au travers nos baisers, et je sentais que je perdais le contrôle de mon corps lorsque ses lèvres s'attaquèrent à la peau chaude de mon cou. Je sentais maintenant contre le bas de mon ventre que son membre était rendu bien tendu dans son pantalon. Les Elfes étaient-ils plus difficiles que les humains à exciter ? Je n'en avais aucune idée, puisque le peuple sylvestre d'Enkidiev me détestait. C'est alors qu'il s'agenouilla devant moi, à ma plus grande surprise. Je baissai mon regard turquoise sur ses iris de la couleur des feuilles, et je fus frappé par le désir que j'y trouvais. 


« Je... Arrête-moi... J'ai envie de... »


Il ne parlait pas à la bonne personne. Jamais je n'allais arrêter quelqu'un de me faire une bonne fellation, encore moins quelqu'un qui m'excitait à ce point, et qui en plus me rendait complètement fou. À cause de lui, je remettais absolument tout en question. 


« Elros... Je m'appelle Elros, souffla mon amant. »


Elros... Je rejetai la tête vers l'arrière, alors qu'il embrassait mon bas-ventre, beaucoup trop près de mon sexe. J'étais réellement surpris. Moi qui croyais que les Elfes étaient coincés. Cependant, je fis quelque chose d'encore plus surprenant. Je l'aidai à se relever, l'empêchant de me retirer mon pantalon. Tout ça ressemblait trop à ma première fois avec Emerick, et je n'aimais pas cela. La clairière, au milieu d'une grosse forêt, moi qui perds mes moyens et qui ne comprends rien... J'embrassai avec tendresse les lèvres de mon amant, avant de sauter dans ses bras, encerclant sa taille de mes jambes. 


« Ramène-moi dans ta maison, Elros, lui ordonnais-je en un chuchotement. »


Il s'exécuta, et pendant qu'il marchait, je pris doucement sa tête entre mes mains, posant un baiser derrière son oreille droite, puis je mordis tendrement le lobe, avant d'aller embrasser la pointe de son oreille. Puis j'y frottai lentement mon nez. Sa respiration s'était accélérée. Ce n'était pas un mythe, c'était vraiment le point sensible des Elfes. 


Elros me déposa finalement contre un tatamis, grimpant aussitôt par-dessus moi. Glissant mes mains contre sa nuque, je lui volai un long et langoureux baiser, tentant de résister à toutes mes envies sauvages. Pour l'instant, ça se passait plutôt bien, mais je savais que c'était inévitable. J'étais sauvage, je l'avais toujours été. Je n'avais jamais été capable de me contrôler, alors pourquoi est-ce que j'étais capable avec Elros ? 


Je mis fin au baiser, commençant à jouer dangereusement avec les lacets de sa tunique. Résistant à l'envie de la déchirer, je la passai par-dessus sa tête, surpris de sa musculature. Je laissai mes mains se balader contre sa peau parfaite et pâle, jusqu'à ce qu'elles arrivent au niveau de son pantalon. 


« Pourquoi... râlais-je. Pourquoi ai-je l'impression de tomber amoureux de toi alors que je ne te connais pas ? »


Incapable de tenir plus longtemps, j'inversai brutalement nos positions, projetant Elros sur le tatami. Je m'emparai de ses lèvres avec ferveur, avant de descendre le long de son corps. Je me rendis jusqu'à son pantalon, que je retirai prestement. Je fis un petit suçon à la base de son membre, avant d'aller embrasser le gland, puis de le prendre complètement en bouche. Il était gros, il était bon. Je le dévorai avec avidité, jusqu'à ce que je n'y tienne plus. Je délaissai donc son sexe après plusieurs minutes, et je relevai mon regard vers le sien. Sous la luxure, ses oreilles avaient pris une teinte plus rouge. Je l'embrassai doucement.


« Les humains c'est comme ça qu'ils s'aiment, lui dis-je pour le narguer. »


Habituellement, je me serais enlevé moi-même mon pantalon et trop pressé, je me serais assis sur son membre. Cependant, je soupçonnais fortement qu'il n'avait jamais couché avec un homme. Je n'irais pas jusqu'à dire avec personne, car il avait une certaine assurance que les puceaux n'avaient pas. 


« Prends-moi? lui demandais-je alors sur un ton légèrement moqueur. »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Dim 26 Aoû - 23:56

Je n'avais jamais agi ainsi avec personne. J'avais couché avec quelques femelles, mais jamais de mâle et jamais, je n'avais été aussi marqué par une personne. Je n'avais jamais non plus penser que je voudrais avoir quelqu'un à mes côtés pour le restant de mes jours. Je n'étais plus moi-même, j'étais perdu, je n'étais plus moi-même.


Je sentais tout son être au bord de l'éruption. Le mien devait l'être aussi. Mais comme j'allais baisser son pantalon, mon humain m'aida à me relever, avant de poser ses lèvres contre les miennes. Son baiser était plus que brûlant. Je me laissai emporter dans cette étreinte, plus que passionnée. Je n'avais ressentis quelque chose d'aussi intense. Mon nouvel amant sauta dans mes bras, alors que ses jambes entouraient ma taille.


- Rammène-moi dans ta maison, Elros, ronronna Kesley.


Je décollai le dos de mon amant de l'arbre, le transportant facilement vers ma petite hutte. Alors que nous nous dirigions vers chez moi, ses mains se posèrent contre mes joues, alors qu'il posait un petit bisous sur ma pointe d'oreille. Je dus me retenir de ne pas gémir, alors que ses dents chatouillaient mon lobe oreille. Mon rythme respiratoire s'était accéléré, je n'avais jamais pensé être aussi sensible des oreilles.


Je finis par déposer mon petit paquet sur un tatamis, ornant le sol de ma hutte, me positionnant par-dessus lui. Ses mains, étonnement douces, se glissèrent sur ma nuque, alors qu'il attirait mon visage vers le sien, dans un autre baiser aussi addictif que le premier. Après un long baiser, les lèvres de mon amant quittèrent les miennes. Ses mains jouaient avec les lacets de ma tunique, je voulus rigoler, mais mon amoureux passa ma tunique par-dessus ma tête.


Ses mains glissa sur ma peau, me faisant presque frissonner. Je voulais qu'il n'arrête jamais, je voulais sentir ses mains contre mon sexe. Mais lorsque ces dernières touchèrent mon pantalon, je me sentis devenir de plus en plus excité.


- Pourquoi, souffla-t-il. Pourquoi aie-je l'impression de tomber amoureux de toi alors que je ne te connais pas?


D'un seul coup, je fus sous lui, alors que Kesley pressait ses lèvres contre les miennes. Sa bouche glissait dangereusement vers mon pantalon et mon bas ventre. L'humain retira mon pantalon rapidement, alors que mon sexe se dressa devant lui. Il posa un dangereux et délicieux suçon contre la base de mon membre, avant d'embrasser le gland. Puis les lèvres de mon amant glissa doucement contre mon sexe. Je me perdis dans un monde de plaisir, alors que mon tendre ami suçait mon membre avec appétit. Après plusieurs moments de douceur, Kesley releva ses yeux turquoises vers moi. Je sentis une petite chaleur nouvelle sur la pointe de mes oreilles. Mon amant posa doucement ses lèvres contre les miennes.


- Les humains c'est comme ça qu'ils s'aiment, me nargua Kes.


Je rougis, je voyais son propre sexe étirer son pantalon. Tout ce que je voulais, c'était lui arracher et me délecter de son membre. Je voulais aussi découvrir la sensation de prendre un homme. Je voulais découvrir la sensation de me faire prendre. Je désirais même garder Kesley ici, loin de la guerre d'Enkidiev et du malheur que ce continent apportait à ses habitants.


- Prends-moi? demanda mon amant, son regard brillant de moquerie.


Je me relevai lentement, les yeux ronds. Tout était allé trop vite. Cette demande m'avait réveillé. Je ne pouvais pas aller si loin avec cet humain. Pas seulement parce qu'il était humain, mais parce que je ne voulais pas ruiner cette relation ou ce début de relation.. Kes était assis contre mes cuisses, je passai une main toute douce contre sa joue.


- Je... Je ne peux pas... Kesley, soufflai-je. Je veux prendre mon temps... Je veux que l'on prenne notre temps de bien se connaître.


Honteux, je baissai les yeux. Je ne voulais pas qu'il parte. Je venais de tout gâcher. Je posai un doux baiser contre sa joue, au coin de ses lèvres. Je défis lentement son pantalon, poussai un soupir, avant de le rattacher.


- Je ne sais pas comment non plus, mais je suis en train de tomber amoureux de toi, Kesley d'Enkidiev, murmurai-je, tendrement. Je veux que tu reste à Osantalt avec moi, que l'on apprenne à se connaître et que l'on tombe amoureux.


Ma main caressait doucement sa nuque et la base de ses cheveux longs. Je plongeai mon regard dans celui de mon amant. Je pressai lentement mes lèvres contre les siennes, car je ne me sentais pas capable de passer un moment sans l'embrasser. Je mordillai tendrement son lobe d'oreille, alors que mes mains caressaient chaque parcelle de son dos musclé


- Sache que tout ce que je veux c'est d'aller jusqu'au bout avec toi, mais, je veux aller lentement et apprendre qui tu es, dis-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Sam 1 Sep - 14:30

Incompréhension du coeur...
Rapidement, je me rendis compte que je n'aurais jamais dû demander cela. Pour la première fois de ma vie, je regrettais d'être comme j'étais. D'être qui j'étais. Je n'étais jamais capable de calmer mes ardeurs, encore moins lorsque ça concernait ma sexualité. Et les yeux bien ronds d'Elros venaient de confirmer mes pensées. Si cette réaction était émanée de quelqu'un d'autre, je l'aurais probablement bavé et fait regretter son choix. Devant cet Elfe, par contre, je me sentais complètement vide, démuni. J'avais mal agi. N'avait-il pas aimé ce qu'il venait de ressentir ? Je n'en avais pas la moindre idée, en fait. Ma respiration s'accélérait bien malgré moi, alors que je tentais de contrôler toutes les émotions qui m'assaillaient. Et la plus forte était sans nul doute la tristesse. 

Elros se releva subitement, glissant une douce main contre ma joue. Incapable d'affronter son regard, je me contentais de fixer le tatami sur lequel nous étions assis. 

« Je... Je ne peux pas... Kesley, murmura mon amant. Je veux prendre mon temps... Je veux que l'on prenne notre temps de bien se connaître. »

Je gardai la tête basse, tandis que ses lèvres se posaient au coin des miennes. Je ne savais pas quoi dire. Bien sûr, il avait raison. C'était habituellement comme ça que les relations étaient supposées se passer, mais aucune de mes fréquentions n'avaient fait cela. Pas même lors de ma première fois. En même temps, lorsqu'une passion nous enflammait de la sorte, il ne fallait pas l'arrêter ! 

« Je ne sais pas comment non plus, mais je suis en train de tomber amoureux de toi, Kesley d'Enkidiev, souffla Elros. Je veux que tu restes à Osantalt avec moi, que l'on apprenne à se connaître et que l'on tombe amoureux. »

Encore une fois, je ne répondis rien. Ça, c'était impossible. Je ne pouvais pas rester dans ce paradis. Pas tant et aussi longtemps que la guerre ferait rage sur Enkidiev. Je ne pouvais pas laisser les gens se faire massacrer et mes frères et soeurs d'armes se battre seuls. Je voulais être aux côtés de mon frère lorsque la tête de l'Empereur des tanieths serait coupée. Comment expliquer cela à un être qui venait d'un peuple trop pacifique ? 

La main d'Elros s'était glissée contre ma nuque, se glissant doucement dans mes cheveux. Chacune de ses caresses était si douce, si délicate, si tendre, tellement à l'opposé de mon être... Il exerça une petite pression afin de relever ma tête vers la sienne, et son regard croisa le mien. Je l'avais déçu... Ses lèvres embrassèrent alors les miennes, et je ne réagis même pas, boudeur. Par contre, ses dents sur mon lobe d'oreille, ses mains caressant mon dos... Il n'en fallait pas beaucoup plus pour que je flanche et qu'il me provoque de nouveau. 

« Sache que tout ce que je veux c'est d'aller jusqu'au bout avec toi, mais, je veux aller lentement et apprendre qui tu es, chuchota Elros de sa voix angélique. »

Je baissai de nouveau les yeux, afin qu'il ne voit pas les larmes qui s'en échappaient. C'était dans les bras de cet Elfe d'Osantalt que je me rendais finalement compte à quel point je souffrais, à quel point j'étais seul et malheureux. Je ne savais pas depuis combien de temps je refoulais toutes mes émotions ainsi. Je commençais même à penser que je le faisais déjà avec Em. J'avais tellement peur de ne pas me faire aimer que parfois, j'aimais n'importe qui. Tant que j'avais l'impression que représenter quelque chose pour l'autre, je me fichais bien du reste. Mais pour la première fois, dans les bras d'Elros, je me sentais vulnérable. Pour la première fois, je ne pouvais pas cacher qui j'étais réellement dans le sexe. 

« Tu m'aimeras jamais, m'entendis-je dire. Personne ne m'a jamais aimé... »

Les doigts d'Elros se glissèrent sous mon menton, pour relever mon visage, mais je me saisis brusquement de sa main pour l'empêcher. Je détestais que les gens voient mes faiblesses. Emerick aurait insisté, jusqu'à ce qu'il gagne par la force, mais mon Elfe n'en fit rien. 

« POURQUOI ES-TU SI DIFFÉRENT ? hurlais-je bien malgré moi. »

Je ne faisais pas référence seulement à Emerick, mais également à tous ceux avant lui. Que ça aille été une conquête, ou seulement une aventure d'un soir, tous les hommes avec qui j'avais couché étaient tous agressifs, violents, impressionnants. Parfois même, certains m'avaient violé. Je ne m'étais jamais laissé faire sans me défendre, mais jamais je n'avais remporté. Et malgré tout ce qu'ils m'avaient fait subir, je retombais toujours dans les filets du même type d'hommes. Des gars qui se fichaient éperdument de moi, de ce que je ressentais. Ils me poussaient à bout, à mes limites, jusqu'à même les dépasser, et j'avais toujours cru que j'aimais ça. Jusqu'à Elros. 

Perdu dans des souvenirs que j'avais tenté d'enfouir, j'éclatai en sanglots. Je ne pouvais même pas me rappeler la dernière fois que cela s'était produit. Souvent, des larmes silencieuses coulaient le long de mes joues, et c'était lorsque j'étais en colère. Je cachai mon visage entre mes mains, revivant chaque baise douloureuse, chaque viol, chaque volée. Lorsque je revenais blessé au château, je réussissais toujours à mentir à mon frère, et il m'avait toujours cru. J'avais sans cesse recommencé, croyant que c'était l'amour que je méritais. Les bras d'Elros se refermèrent alors sur moi, me ramenant fortement contre son torse. Sa douceur rivalisait tellement avec ma douleur... Si seulement j'avais su plus tôt qu'il était ici, à attendre mon arrivée...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Mar 4 Sep - 0:10

Je n'avais ressentis autant d'amour pour quelqu'un, c'était en fait la chose qui m'effrayait le plus. C'était la raison, pourquoi je m'étais isolé et malgré mes efforts, les Dieux avaient mis Kesley sur ma route. Et en ce moment, je ne pouvais leur en être autre chose qu'en leur dette. Kesley avait rallumé une flamme en moi, qui était éteinte depuis la mort de mes parents. J'avais maintenant besoins de lui pour vivre.


Kes baissa les yeux, je savais qu'il se sentait mal. Je le ressentais du plus profond de son être se déversant dans le mien. Son mal d'être devenait le mien aussi. Je ne voulais pas le troubler autant, je voulais qu'il se sente bien avec moi. Et pourtant, je gâchais tout en refusant de lui faire l'amour. De un parce que je ne savais pas comment m'y prendre et de deux, parce que je sentais que j'aimais réellement cet humain.


- Tu m'aimeras jamais, souffla Kesley. Personne ne m'a jamais aimé...


Mon coeur se brisa, pour lui et moi. Me repoussait-il en me disant que je ne l'aimais pas, alors que c'était déjà le contraire. Je posai ma main sur son menton, pour relever son visage vers le mien, je voulais voir ses yeux. Sa main agrippa solidement mon poignet, pour m'en empêcher. J'abandonnai mon geste, je ne pouvais forcer mon ami à faire quelque chose qu'il ne voulait pas.


- POURQUOI ES-TU SI DIFFÉRENT? hurla Kesley.


C'était une question à laquelle je n'avais pas de réponse. Son ton suffit à écraser les restes de mon coeur brisé. Il ne voulait plus de moi. Je venais de perdre tout ce que j'avais en quelques petites secondes. Je sentis son esprit se réfugier au fin fond de sa tête. Je décidai, par respect de ne pas l'y suivre. Je me réfugiai dans ma propre tête, mais lorsque j'entendis mon amant éclater en sanglots amers, je sortis de mes pensées.


Mon bel humain cachait son visage de ses mains, je savais que ce qu'il y avait dans sa tête, était la source de son malheur. Je pourrais demander à Melian de l'effacer, mais cela serait jouer avec les forces de la nature. Je décidai donc de changer de méthode, j'entourai mon doux amant des mes bras et l'attirai contre moi. Mes bras serraient son corps contre mon torse. Doucement, je réussis à découvrir le visage de Kesley, à une main. Avant de cacher ce dernier dans mon cou, je commençai à le bercer.


- Je ne serai jamais capable de ne pas t'aimer, Kesley d'Enkidiev, soufflai-je, de ma voix douce. Tu es celui que les Dieux ont mis sur la Terre, pour moi. Tu es mon âme soeur, tu as guéris ma peur d'aimer.


Je relevai son visage vers le mien, posant ma main sur son torse, cette dernière devint blanche, comme lorsque j'utilisais mes pouvoirs de guérison. Mais la lumière devint plus intense, au travers de sa tunique, une rune elfique se mit à briller, avant de disparaître. Soudainement, mon amant fut entouré d'une auréole blanche et moi aussi.


- Mais qu'est-ce que...


Je n'eus point le temps d'ajouter un seul mot, que la lumière disparut en nous. Je relevai un regard ébahi sur Kesley. Je me sentis lui envoyer une immense vague d'amour. Alors que je le ramenais contre moi. Je le revoyais comme la première fois, beau, fort et divin. Ma main caressa tendrement sa nuque, alors que je relevais son visage vers le mien. Je l'embrassai fougueusement, alors que je le tenais encore contre mon torse.


- Je t'aime, murmurai-je, entre deux baisers fiévreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Sam 22 Sep - 18:35

J'avais mal, tellement mal. Si j'avais su que le coeur faisait autant souffrir, jamais je ne me serais aventuré dans ses jeux. Mais maintenant, j'étais pris dans mes souvenirs, dans mon passé que je tentais d'effacer. J'étais prisonnier de moi-même. La présence d'Elros était tellement rassurante, trop rassurante. S'il s'en allait, je ne savais pas si je survivrais. Même s'il avait fait ressortir toute cette douleur, en même temps, il me permettait d'être en paix avec elle. Plutôt que tenter d'oublier, j'affrontais. Jamais je n'aurais cru cela possible. Jamais je n'aurais cru être capable d'affronter les fantômes de mon passé. 



Alors que je continuais de pleurer, Elros retira mes mains de mon visage, avant de caler ma tête au creux de son cou. Je me blottis alors contre lui, humant le doux parfum de sa peau. Même son odeur ne ressemblait pas à celle des humains. Alors qu'il me berçait avec tendresse, je commençais lentement à me calmer. 



« Je ne serais jamais capable de ne pas t'aimer, Kesley d'Enkidiev, murmura mon Elfe. Tu es celui que les Dieux ont mis sur la terre, pour moi. Tu es mon âme soeur, tu as guéri ma peur d'aimer. »



Surpris par sa déclaration, je ne répondis rien. J'étais tellement confus. J'avais toujours cru que mon âme soeur était Emerick, puis Diana. Et maintenant, c'était Elros ? Je ne comprenais absolument rien à tout ça, je savais seulement qu'une puissante magie était à l'oeuvre. 



Avec une tendresse infinie, mon nouvel amant releva mon visage vers le sien, et je me perdis dans son regard de feuilles. Puis, sa main se posa contre mon torse, à la hauteur de ma rune. C'est alors qu'une puissante lumière blanche jaillit de la main d'Elros, pour ensuite se propager à nos deux corps. Ma rune disparut, et je sentis ma magie bouillonner de nouveau en moi. 



« Mais qu'est-ce que... s'étonna Elros. »



La lumière disparut aussi subitement qu'elle était apparue. J'avais de la difficulté à tenir sur mes deux jambes, tellement ma magie était puissante. Puis, une vague d'amour de la part de mon amant me frappa de plein fouet. Heureusement qu'il me tenait encore dans ses bras ! Bien calé contre son torse, il releva mon visage, glissant sa main libre contre ma nuque. Ma respiration s'accélérait, alors que ses lèvres s'approchaient des miennes. Elles les attrapèrent habilement en un long baiser passionné et langoureux. Sa nouvelle audace me plaisait bien, je devais l'avouer. 



« Je t'aime, souffla-t-il. »



Mon coeur fit un bond dans ma poitrine. Comme toujours, je m'emballais trop vite. Mes mains remontèrent le long de son torse, pour aller se nouer contre sa nuque. Je prolongeai le baiser aussi passionnément que possible. Puis, sentant le désir monter de nouveau en moi comme une flèche, je pris mes distances. Je glissai une main dans ma chevelure, avant de relever mon regard turquoise sur Elros. J'avais une terrible envie qu'il me prenne, là, maintenant. Mais il ne voulait pas. Pas tout de suite. Et j'allais respecter ça. Du moins, essayer... 



Je franchis la distance que j'avais établie entre nous, plantant un regard sérieux dans le sien. Nos torses se frôlaient, et ses lèvres m'appelaient fortement.



« Dis-le encore, réclamais-je. »



Je ne lui laissai pas le temps de répondre que je sautai dans ses bras, enroulant mes jambes autour de sa taille. Avec un sourire moqueur, je m'emparai à nouveau de ses lèvres, mais avec beaucoup plus de douceur cette fois-ci. Un baiser tendre et amoureux. Style Kesley, évidemment. 



« Viens avec moi à Enkidiev, lui soufflais-je. Viens m'aimer pour toujours. » 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrus sur Osantalt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les intrus
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Jeu de l'intrus
» Un intrus dans la fourmilière ? [Alex]
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Territoires outre-mer :: Osantalt-
Sauter vers: