Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrus sur Osantalt

Aller en bas 
AuteurMessage
Aëlys

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Intrus sur Osantalt   Dim 17 Juin - 13:53

Tout se passait trop vite, trop vite pour moi. Tout ce que je voulais c'était que tout arrête et que je puisse aider Kes. Il était mon meilleur ami, ma deuxième partie, mon frère. Et le voir aussi misérable me rendait malade. Je ne pouvais simplement pas en revenir, Kesley avait attaqué son frère, moi et le reste de l'ordre. Sire Aden était encore inconscient, mais Lady Adalyne était en train de prendre soin de lui. Lady Célestia regardait son écuyer sans le reconnaître. Je sentis des larmes couler le long de mes joues, je ne pleurais jamais...



- Hey... souffla tout faiblement Kesley.



Je pouvais ressentir tout l'Ordre retenir son souffle devant Kesley et Nathan. Notre chef ne semblait plus inquiet, il semblait simplement heureux de retrouver son frère. Je voulais sauter dans les bras solides de Kes et éclater en sanglots, mais me retins. Mon meilleur ami se releva lentement, son regard parcourut  la cour, je le sentais anxieux. Je n'entendis pas ce que mon frère d'arme souffla à son frère aîné, mais je le vis prononcer le mot désolé.



- Je sais, répondit mon chef, d'un ton fort. Aëlys a été la seule à être capable de rentrer dans ton esprit sans se faire brûler par des flammes rouges. Elle a coupé le lien.



Moi? Comment avais-je été capable de faire cela, si je ne savais pas le faire? Peut-être à cause de ma relation puissante avec Kesley. J'espérais simplement ne plus reperdre mon meilleur ami à cette magie étrange. Je voulais entendre ce que Kes disait à son frère, mais cela semblait grave, puisque je vis les oreilles de mon chef se baisser sur sa tête. Je déglutis. Sire Nathan croisa ses bracelets faisant apparaître un tourbillon blanc, avant de me faire signe. J'avançai lentement et pris la main de Kes dans la mienne, avant d'avancer dans le maelstrom.



Nous apparûmes dans un pré silencieux. Le climat semblait un peu similaire à celui de Jade, humide et chaud. Je me retournai vers Kesley, le regard perdu. Lui semblait savoir où nous étions. Il n'y avait que deux endroits où il était allé sans moi. Osantalt et l'endroit d'où il arrivait.



- Je suis désolé... dit mon meilleur ami. J'ai jamais voulu t'abandonner.



Sa main serra la mienne, mon coeur se serra. Je lui en voulais toujours, ce n'était pas voulu, j'étais très rancunière. Mais j'étais aussi heureuse qu'il allait mieux et que mon frère m'était revenu. J'aurais aimé pouvoir faire taire ma rancune et lui dire que c'était oublié, mais non... Surtout que je comprenais ce qui s'était passé.



- Pourquoi sommes-nous à Osantalt? demanda Kes, tout bas.



Cela confirma une chose, nous étions sur île des Elfes. Je haussai mes épaules, avant d'essuyer maladroitement mes larmes. Je me retournai vers mon ami d'enfance, plongeant mes amandes dans ses yeux océans. Je retrouvais la même flamme sauvage qu'il y avait dans mes yeux, dans les siens. J'éclatai en sanglots et sautai dans ses bras, croisant mes jambes autour de sa taille, m'attachant à lui comme un bébé. Je cachai mon visage dans son cou, en sanglotant.



- Si tu dis à quelqu'un que j'ai pleuré, j'te tue, dis-je.



J'éclatai de rire, sentant son humeur redevenir moqueuse. Je relevai mon visage à la hauteur du sien. Je passai une main sur sa joue, entrant dans son esprit, pour m'assurer que personne n'avait laissé de trace. Je sautai au sol et lui enfonçai mon petit poing dans l'estomac.



- Me refais plus jamais peur comme ça! criai-je. J'étais misérable sans toi! Surtout que ton maître suivait le mien comme une ombre et essayait de me materniser. Les autres marchaient sur des coquilles d'oeufs autour de moi!



Je posai mes mains sur mes hanches. Mon sermon était fini. Je me sentais mieux, j'avais retrouvé mon frère!



- Pourquoi Nathan nous a emmené ici? demandai-je. Qu'est-ce que t'as fait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Dim 24 Juin - 15:06

Tout s'était déroulé si rapidement. Un instant, j'avais envie de tuer mon frère, l'instant d'après, j'étais terrifié dans ses bras. Évidemment, la cause de cela était la magie, mais juste le fait de penser que j'aurais pu expédier Nathan sur les grandes plaines de lumière me donnait la nausée. Je savais bien que si mon frère m'avait transporté sur l'île d'Osantalt, c'était parce que je courais un grand danger. Je ne savais pas si Emerick oserait me faire perdre la tête. Après tout, s'il avait voulu qu'on m'exécute pour le meurtre de son père, il l'aurait fait dans la Forêt Interdite. Il avait plutôt essayé de coucher avec moi. Malgré tout, j'étais tout de même fâché après Nathan de m'écarter des combats. Par contre, je ne savais pas ce qui s'était passé en mon absence. Sans doute Aëlys pourrait-elle me mettre au courant ? Sauf si elle était trop fâchée après moi et qu'elle décidait de me faire chier. 


Je me tournai vers elle, ses magnifiques yeux bridés se plongeant dans les miens. Je poussai un soupir. Ce n'était qu'une question de minutes avant que la mère de Nathan ressente mon énergie et l'associe à son fils. Je n'avais jamais mis les pieds sur cette île avant aujourd'hui, mais mon frère m'en avait imprégné une image très fidèle dans mon esprit. Je savais donc très bien que la maison éloignée du petit village dans lequel il avait passé les cinq premières années de sa vie n'était pas très loin. 


Ce furent des sanglots qui me tirèrent de mon analyse de la place. Je me concentrai sur ma meilleure amie au bon moment, car elle me sautait dans les bras afin de s'accrocher à moi. Je refermai mes bras sur elle. Elle était aussi petite que dans mes souvenirs. Elle devait me trouver très musclé tout à coup. En effet, ma ressemblance avec Nathan commençait à s'accentuer. Je n'étais pas très grand, tout comme lui, et j'avais gonflé. J'avais presque atteint sa taille. Nous avions les mêmes cheveux, la même forme de yeux. La seule chose qui nous distinguait c'était la couleur de nos yeux, et puis certains traits de visage que nous avions hérité de nos mères respectives. 


- Si tu dis à quelqu'un que j'ai pleuré, je te tue, me menaça alors Aëlys.


Un sourire fendit alors mon visage. Toujours aussi orgueilleuse... Je ne savais pas encore si elle allait aimer le nouveau moi. Je la laissai pénétrer mon esprit, même si je ne pouvais pas ressentir son incursion magique. J'allais devoir avoir une bonne discussion avec Diana au sujet de mes pouvoirs magiques. J'en avais besoin. Elle ne pouvait pas s'amuser à me les enlever quand bon lui semblait. De toute façon, j'allais trouver une façon de contrer cette chose stupide. La mère de mon frère était une enchanteresse chez les Elfes. Sans doute connaissait-elle un sort capable de mettre fin à ce stupide sortilège. 


Aë sauta alors souplement au sol, et je n'eus pas le temps de voir son poing venir. Il s'enfonça durement dans mon estomac, me coupant instantanément le souffle. 


- Me refais plus jamais peur comme ça ! s'énerva la Jadoise. J'étais misérable sans toi ! Surtout que ton maître suivait le mien comme une ombre et essayait de me materniser. Les autres marchaient sur des coquilles d'oeuf autour de moi !


Je ne répondis rien. C'était bien inutile. Je ne m'étais pas exilé par choix, elle allait devoir comprendre ça. J'aurais de loin préféré me faire materner par Célestia que de devoir survivre dans la Forêt Interdite. Si ses habitants étaient pacifiques, ce n'était pas du tout la même chose pour les bêtes sauvages. J'avais essayé de les éviter, mais elles finissaient toujours par me trouver. À leurs yeux j'étais une proie facile et isolée. Malheureusement pour elles, j'avais toujours été un très bon chasseur. 


- Pourquoi Nathan nous a emmené ici? me demanda ma soeur. Qu'est-ce que t'as fait ? 


Je déglutis avec difficulté. Je savais bien que je ne devais pas mentir, mais j'avais peur de mettre Aëlys dans le même bateau que moi en lui disant la vérité. Je croisai nerveusement mes bras contre ma poitrine, ne sachant pas par où commencer. Après tout, j'avais beaucoup de choses à lui dire. 


Je me retournai vivement, ayant entendu des pas. Mon ouïe s'était fortement développée dans la Forêt, par contre, jamais je ne m'étais douté que je pouvais entendre le pas léger d'un Elfe sur l'herbe. Je vis alors une magnifique femme sylvestre sortir d'entre les arbres. Il était impossible de lui donner un âge, et elle était d'une beauté exquise. Pieds nus, elle s'avança vers nous. Une fois à notre hauteur, elle me prit dans ses bras, puis elle salua Aëlys d'un mouvement de tête. Euh... 


- Bonjour, je suis Kementari, se présenta-t-elle. 


La mère de Nathan ! Il m'avait souvent dit que le prénom de sa mère signifiait reine de la terre, et que c'était pour cela qu'elle était une puissante enchanteresse. J'étais complètement stupéfié. Jamais je n'aurais cru un jour me retrouver devant la mère de mon frère. Elle était d'une beauté divine, et j'y reconnaissais certains traits de Nathan. C'était tout simplement irréel. Même Aë était figée et ne savait pas trop quoi faire. 


- Kesley, mais vous semblez déjà le savoir... soufflais-je. Eum... Kesley de Béryl, fils de Léothéric de Béryl et de Régina du Désert. Frère cadet de Nathan d'Osantalt, me repris-je aussitôt. Ma soeur d'armes, Aëlys de Jade, fille du roi et de la reine de Jade. 


Ouais, j'avais un peu de difficulté avec les prénoms. Cependant, ma soeur était tellement absorbée par la beauté de l'Elfe qui se tenait devant elle qu'elle n'osait même pas me faire de reproches. Elle nous fit signe de la suivre, et je lui emboîtai le pas, suivi d'Aëlys. J'écarquillai les yeux d'émerveillement lorsque j'arrivai dans un très luxueux jardin au centre duquel se dressait une petite hutte. Je souris lorsque je vis une petite forge. Celle de mon père... 


- Melian ! appela la belle Elfe. 


Une Elfe plus jeune sortit de la hutte et j'écarquillai les yeux. Elle avait de longs cheveux bruns frisés, de petites oreilles pointues, de magnifiques yeux de feuilles, et les mêmes lèvres boudeuses que moi... « Ma soeur? pensais-je. » Pourtant, mon père ne m'avait jamais parlé d'un autre enfant. Il avait eu deux fils. 


- Son prénom signifie cadeau chéri dans la langue des Elfes, continua Kementari. 


Je me tournai vers Aëlys, qui avait ses deux petits poings contre ses hanches, les sourcils froncés. Visiblement, la ressemblance qu'avait Melian avec mon frère et moi la frappait également. 


- Elle a quelle âge ? articulais-je enfin. 


- J'ai 21 ans, dit-elle d'une voix beaucoup plus humaine qu'elfique. Je suis enchantée de faire ta connaissance, Kesley. Mère m'a beaucoup parlé de toi. 


C'était ma soeur. J'avais une soeur. Mon père ne le savait pas. Sans doute était-elle tombé enceinte à son départ. Mais si elle connaissait mon existence... pourquoi nous nous le savions pas ? Sa mère était enchanteresse. Sans doute avait-elle le pouvoir de voir ce qui se passait sur Enkidiev et qu'elle espionnait l'homme qu'elle avait aimé, et qu'elle aimait toujours, à voir les étoiles qui avaient dans ses yeux lorsqu'elle me regardait. Il fallait dire que j'étais le portrait craché de mon père, sauf pour ce qui était des yeux. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melian

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/06/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Jeu 28 Juin - 12:19

Couchée dans mon petit lit, je fixais le plafond de notre petite hutte. Les premières lueurs de l'aube s'étaient montré et ma mère était sortie pour se purifier. Je poussai un soupir, sachant que dès son retour, je devrais me lever, me purifier et commencer mes leçons de magie. Puis nous devrions aller au rassemblement, afin de discuter avec nos dirigeants de nos politique, ce qui serait la même chose que tous les autres jours. Bien sûr, je n'aurais pas de droit de parole, puisque je n'étais pas «une vrais elfe». Ensuite, d'autres leçons, le souper et dodo. Et on recommencerait le lendemain.






Pour être honnête, je déteste ma vie. Si je mourrais demain, je n'aurais rien accomplis de bon dans ma vie. Je poussai un autre un soupir, plus profond que le premier. Je repoussai la couverture de soie dévoilant mon petit corps dans une petite nuisette verte pâle. Mes longs cheveux étaient tressés et plusieurs mèches en sortaient puisque j'avais tourné de tous les sens pendant la longue nuit.




- Melian, fit la voix douce de Kementari.






La coutume chez nous était de nous appeler par nos prénoms, même si nous étions parents. Je dérogeais de cette coutume, en appelant ma mère, maman. Utiliser les termes humains irritaient les elfes, sauf ma mère. Je finis par me retourner et vis ma mère à l'entrée de la hutte vêtue de jaune pâle. Ses longs cheveux blonds descendaient dans son dos, elle était magnifique. Il y a un temps, ma mère était l'Elfe la plus courtisée de l'île et lorsqu'elle eut Nathan et moi, elle perdit tout respect.




- Il est temps, dit-elle d'un ton calme.




Je me levai lentement et marchai hors de la hutte, pour me diriger vers la plage. Une fois sur le sable, je me dirigeai droit vers la mer, marchant jusqu'à ce l'eau m'arrive à la taille. Je finis par m'arrêter et me submergeai pendant quelques secondes. Je ressortis et nageai vers le rivage où ma mère m'attendait avec une robe corail toute simple, comme celle qu'elle portait. Je retirai ma nuisette verte et enfilai la robe, avant de suivre ma mère vers notre hutte, où se tenait un chaudron en pleine ébullition. Je compris mon devoir et m'assis devant le pot, pour surveiller la potion. Ma mère sortit et je sentis son énergie se diriger vers la plaine. Je sentis deux énergies étrangères, mes oreilles se plaquèrent sur sa tête, alors qu'elle allait accueillir de nouveaux arrivants, moi je restais assise devant un chaudron. Je ramenai mes genoux contre ma poitrine, suivant les énergies des étrangers.



***




- Melian, fit la voix douce de Kementari.



Je sautai sur mes pieds, défroissai ma robe et sortis de la hutte. Je croisai le regard d'un homme, turquoise avec une lueur sauvage. De petites lèvres aussi boudeuses que les miennes et les mêmes cheveux bruns que moi. Je reconnus tout de suite, mon demi-frère, Kesley d'Émeraude.



- Son prénom signifie cadeau chéri dans la langue des Elfes, dit ma maternelle.



La femelle qui accompagnait Kesley avait ses petits poings hissés contre ses hanches et son regard passait entre moi et mon demi-frère. Il est vrai qu'il me ressemblait, mais selon Kementari, je ressemblais plus à mon frère qu'à mon demi-frère.



- Elle a quel âge? demanda Kesley.



- J'ai 21 ans, dis-je. Je suis enchantée de faire ta connaissance, Kesley. Mère m'a beaucoup parlé de toi.



Ma mère m'avait tellement parlé de Nathan, Kesley et leur père, mon père. Et avec les petites étoiles qui brillaient dans ses yeux, lorsqu'elle regardait Kesley, je devinai que ce dernier était la copie conforme de son père. Je me dirigeai vers lui, dépassant ma mère, pour aller serrer mon demi-frère dans mes bras. Chose qui ne se faisait pas chez les Elfes. Je me tournai vers vers son amie et lui fit un brillant sourire. J'entraînai Kesley vers la petite forge, pour nous asseoir sur le petit banc tout près.



-Parle-moi d'où tu vis, dis-je. Qui est cette jolie femme? Est-ce ton amante? Parle-moi de l'Ordre d'Émeraude et comment fait-on pour l'intégrer?



Son air changea. Cela devait lui paraître complétement stupide, venant d'une demi-Elfe portant une petite robe corail, toute féminine. Je sautai sur mes pieds et fonçai vers la hutte. Je retirai ma robe stupide et enfilai, les seuls vêtements humains que j'avais. Une tunique en cuir bouilli sans manche, une paire d'épaulettes et un pantalon. Leur ton variant entre noir et mauve foncé. Je ressortis de la hutte.



- Je veux intégrer l'Ordre d'Émeraude, dis-je à Kesley. Je veux avoir une vraie vie remplie. Faire le bien. Et si je reste ici, je vais mourir d'ennui et surtout sans avoir fait quelque chose de bien dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kesley

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Lun 9 Juil - 22:45

J'avais une soeur. J'étais incapable de penser à autre chose que ça. J'avais une soeur. Une vraie. Reliée par le sang. Je ne savais pas quoi en penser. Je ne savais pas si j'étais heureux, ou fâché. En fait, je ne savais pas quelle émotion je devais ressentir. Je me contentais de fixer Melian, perplexe. Je ne savais pas si c'était réel, ou simplement une blague. J'avais l'impression que Nathan se fichait de ma gueule en ce moment, qu'il allait apparaître à un moment ou un autre pour rire de moi, mais rien n'arrivait. De toute façon, elle ressemblait trop à Nathan et moi pour ne pas que ce soit vrai. J'étais muet de stupeur. J'espérais tellement qu'Aëlys prenne la parole en ce moment, mais elle semblait aussi stupéfaite que je l'étais. Bouche bée. Tout simplement. Et elle me sidéra encore plus lorsqu'elle s'avança vers moi afin de me prendre dans ses bras. Elle semblait si douce et fragile, mais une puissante force émanait d'elle. La main de Melian se glissa dans la mienne, pour m'entraîner à sa suite, sur un petit banc. 


- Parle-moi d'où tu vis, réclama ma soeur. Qui est cette jolie femme ? Est-ce ton amante ? Parle-moi de l'Ordre d'Émeraude et comment fait-on pour l'intégrer ? 


Je fronçai subitement les sourcils. Récemment je n'avais pas vécu dans un endroit très charmant, et je n'avais pas d'amante. En fait, si, mais je ne comprenais pas pourquoi. Maintenant que l'emprise de ce mauvais sort était terminée, j'avais l'impression que j'avais été forcé à aimer Diana. Je n'avais jamais aimé les femmes ! Je ne savais pas exactement comment dire à ma nouvelle soeur que j'avais déserté l'Ordre qui semblait tant la passionner, que j'aimais les hommes, et que je n'avais même plus de foyer. Je poussai un soupir bien malgré moi, et la demie-elfe sauta sur ses pieds afin de se diriger dans la hutte. Elle en ressortit quelques minutes plus tard. Plutôt que d'avoir l'air d'une enchanteresse, elle avait plutôt l'air d'une guerrière. 


- Je veux intégrer l'Ordre d'Émeraude, m'annonça-t-elle d'un ton très sérieux. Je veux avoir une vraie vie remplie. Faire le bien. Et si je reste ici, je vais mourir d'ennui et surtout sans avoir fait quelque chose de bien dans ma vie. 


Je poussai un soupir d'exaspération. Elle parlait beaucoup. Trop. En fait, habituellement, je lui aurais répondu gentiment et j'aurais été heureux de la rencontrer, mais avec ce qui venait de se passer, tout ce que j'avais vécu dans la dernière année, je n'étais plus moi-même. En fait, en ce moment, je donnerais n'importe quoi pour me retrouver dans les bras d'Emerick de nouveau. 


- Je crois pas être la meilleure personne pour répondre à tes questions et t'aider... avouais-je en baissant la tête. Je... J'ai déserté... 


Mes yeux se remplirent d'eau, alors que je repensais à tout ce que j'avais fait endurer à mes proches en ne leur donnant aucune nouvelle. J'avais mal d'avoir fait mal. Melian releva alors mon visage vers le sien, et elle essuya mes larmes avec douceur. N'y pouvant plus, je me levai d'un bond, avant de m'enfuir dans la forêt luxuriante. J'entendis Aë crier mon nom, mais je n'en pouvais plus, j'avais besoin d'être seul. Je courus jusqu'à en perdre haleine, sans même savoir où est-ce que j'allais. Subitement, je heurtai quelqu'un de plein fouet. En fait, je l'avais tellement frappé fort que je roulai sur l'herbe plusieurs fois avant de m'arrêter. Aoutch. Il portait une armure et pas moi... J'étouffai une plainte sourde, en me recroquevillant sur moi-même. J'entendis une belle voix, mais dans une langue qui m'était complètement étrangère. 


- Quoi? demandais-je avec difficulté. 


- Êtes-vous blessé ? me traduisit l'inconnu. 


Je secouai négativement la tête, avant de me relever en position assise. Je frottai mes yeux quelque peu, et mon regard se posa sur un Elfe. Trop. Canon. Je serrais les dents, afin d'oublier la douleur de mon bras qui se propageait rapidement à mon épaule. Nan mais où étaient mes pouvoirs quand j'en avais besoin? Foutues sorcières de merde. L'Elfe me regardait, un peu trop intensément à mon goût. En fait, il avait les yeux écarquillés, et semblait avaler de travers à ma vue. 


- Euh... ça va ? lui demandais-je alors, incertain. 


J'espérais simplement que ça ne paraissait pas trop dans mes yeux que j'avais pleuré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elros

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 09/07/2018

MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   Mar 10 Juil - 22:49

Je poussai un soupir, je pris le petit anneau d'or blanc et étendis mes sens magiques vers la bague. Je ne ressentis rien qui montrait qu'il était fonctionnel. Je laissai tomber le bijoux. Cet anneau était une commande du Roi, mon propre grand-père, ce dernier voulait que je lui fasse un jonc pour le protéger de la seule maladie incurable chez les Elfes. Cette maladie était semblable à la peste, mais plus virulente et c'était ce qui avait emporté ma mère.



Je finis par pousser un long soupir, avant de lancer l'anneau avec force. Je serrai les dents pour retenir un cri de rage, ce que demandait mon souverain était impossible. Je me levai rapidement, avant de repousser ma table de travail. Les paroles enragées de mon grand-père, lors du décès de ma mère, me résonnaient encore dans la tête. «C'est de la faute de ton père et toi.» Je sortis la tête basse de ma hutte. Je me dirigeai vers la Forêt, sans but, me répétant à quel point j'avais tué ma mère. Je n'eus pas le temps de faire que quelques kilomètres, que quelqu'un me fonça dessus à pleine vitesse. Étant solide sur mes jambes, la pauvre personne revola et s'écrasa au sol. D'instinct, je lui demandai si tout allait bien. Je doutai de la réponse en entendant la lourde plainte qu'il poussa en se recroquevillant.



- Quoi? demanda-t-il, en un râle.



- Êtes-vous blessé? demandai-je, en langue humaine.



L'homme secoua la tête, je pus voir ses oreilles. Non pointues. Il était humain. Ses mains se mirent à frictionner ses yeux, avant de les lever vers moi. C'est alors que je la vis pour la première fois, la lumière. Puis je me noyai dans ses yeux. Bleu, turquoise comme l'océan. Mon regard ne pouvait se détacher de lui, je me sentis avaler ma salive de travers. Mon coeur ne cessait de faire des ratés.



- Euh... ça va? m'interrogea l'inconnu.



Je me mordis la lèvre inférieure, avant de secouer la tête. Je me saisis de ses poignets, pour le remmettre sur pied. J'époussetai la poussière de l'épaule de l'humain. La lumière devint plus brillante autour de lui. Je secouai la tête, une fois de plus, avant de lui tourner le dos et courir vers la forêt. Je courais en ligne droite, peut importe où cela pourrait me mener. J'avais été un idiot, je m'étais éloignée de chez nous pour tomber face à face avec celui qui me briserait le coeur.



Je finis par tomber de fatigue. J'étais au beau milieu du cimetière. Je réussis à me traîner jusqu'à la pierre tombale de mes parents. Je m'adossai à cette dernière, avant de ramener mes genoux contre ma poitrine. Je cachai mon visage dans mes genoux, avant d'agripper mes cheveux. Je relevai le regard et la lumière entourant l'inconnu scintillait au travers des arbres, il me suivait. Je me relevai et croisai mes bras contre ma poitrine.



- Pourquoi me suis-tu? demandai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrus sur Osantalt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrus sur Osantalt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les intrus
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Jeu de l'intrus
» Un intrus dans la fourmilière ? [Alex]
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Territoires outre-mer :: Osantalt-
Sauter vers: