Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Raison de Vivre

Aller en bas 
AuteurMessage
Diana

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Raison de Vivre    Mar 14 Aoû - 21:22

Je sentais que je perdais tout ce que j'aimais, je venais de perdre Mylena et par la même occasion, je perdais Martha. Cette petite fille ne perdrait personne. En fait, elle aurait tout ce qu'elle pourrait désirer et je m'assurerais toujours de cela. En plus, je sentais tellement de magie provenant de ce petit être, que jamais je ne laisserais mes soeurs lui toucher. [/color][/center]



Le beau guerrier poussa un soupir, en comprenant que je n'étais plus une menace. Je le vis faire signe à quelqu'un, je me retournai pour voir, une femme et un homme sortirent du bâtiment. Je compris qu'ils étaient à l'intérieur depuis le début, mais n'avaient pas attaqué sans l'ordre. Le Chevalier Nathan m'aida à me remttre sur pied, avant de faire de même pour son épouse. Mon coeur se serra lorsqu'il la prit dans ses bras. Je baissai la tête honteuse. 



Je souris en le voyant embrasser tendrement son amante, il finit par se retourner vers moi. 



- Kesley est aux hommes, dit-il. Je suis très surpris que vous soyez amants... J'ai ressentis dans son être qu'il vous aimait, mais pas dans le sens où vous l'entendez. J'ai l'impression qu'il est victime de plusieurs sorts. 



Ce fut mon tour de laisser aller mes larmes. Kesley m'avait utilisé comme transport et pour lui redonner sa magie, alors que moi, je lui avais donné ce que j'avais de plus précieux. Mon coeur se brisa en mille miettes. Mes mains allèrent se placer contre mon bas ventre, alors que je repensais aux moments de bonheur que j'avais vécus et qui n'étaient qu'un mensonge. 



- Je... Je l'ignorais... Je suis si... Si sotte, soufflai-je. 



Je m'inclinai devant le couple, je voulais retourner dans ma forêt et ne plus en sortir, car le reste d'Enkidiev ne me rappelait que mes souffrances. La belle dame tendit une main vers moi, mais je reculai en lui souriant tristement. 



- Je vais retourner chez moi, dis-je, entre mes larmes. Mon cadeau ne s'effacera que lorsque votre enfant soit en âge de se défendre ou qu'i, n'y ait plus de menaces contre elle. 



Sur ces mots, je m'évaporai, mais au lieu de réapparaître aux Fées ou chez moi, je me laissai voguer au-dessus du continent, sous forme d'énergie. Je savais que si je restais ainsi et que je m'épuisais, je mourrais. C'était mon but, m'éteindre. Mais soudainement, quelque chose m'attira vers le sol, je repris ma forme originelle et m'effondrai dans un sol enneigé. Le climat froid et aride de ce pays m'était inconnu, je me recroquevillai, en tentant de me réchauffer, mais rien à faire. Peu à peu mes forces me quittaient. Je m'étendis dans la neige, ma robe de fée toute mouillé autour de moi. Je vis une silhoutette au loin, je levai une main et une petite étoile se mit à scintiller au-dessus de moi. 


[/td]
[/tr]
[/table]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Téoh

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 09/08/2018

MessageSujet: Re: Raison de Vivre    Mer 15 Aoû - 11:42

Bien concentré à méditer, je m'amusais à laisser mon esprit errer sur Enkidiev. Je faisais rarement cela, mais parfois, j'aimais bien connaître ce qui se passait sur le continent. D'ailleurs, souvent, grâce à cela, j'étais capable de prévenir de grosses catastrophes. Je n'allais jamais régler le tout moi-même, je préférais plutôt communiquer avec le Chef de l'Ordre des Chevaliers d'Émeraude, Nathan. C'était la seule personne en dehors de Shola avec qui j'avais contact, et c'était uniquement parce qu'il était venu ici une fois, il y avait de cela quelques années maintenant.


Alors que je planais au-dessus du royaume d'Opale, je crus remarquer une lumière blanche au loin. Sachant très bien que c'était un phénomène d'origine magique, je décidai de l'attirer vers moi. Malheureusement, comme je n'étais pas le plus doué en magie, ce que je fis n'eut pas l'effet escompté. En effet, je tirai ce petit point lumineux vers mon corps physique, plutôt que vers mon corps spirituel. Je sursautai vivement, effrayant ma petite nièce. Je la rassurai d'un baiser sur le front, avant de quitter le château, vêtu de vêtements de peaux.


Je marchai plusieurs longues minutes dans la neige, tentant de localiser l'énergie que j'avais attirée ici. Je ne savais pas ce que c'était, et c'était de ma faute si c'était à Shola. Je la situai finalement au nord-est du château, et j'accélérai le pas. Je fus surpris de trouver une jeune femme, auréolée d'une douce lumière blanche. Ses yeux s'ouvrirent sur moi, ils étaient mauves... Je me défis rapidement de mon manteau, enroulant la jeune femme dedans. Je la soulevai dans mes bras comme si elle ne pesait rien. Le froid mordait ma peau, mais je l'ignorais. Clairement, j'étais beaucoup plus habitué au climat inhospitalier de ce pays.


De retour au château, j'emmenai la jeune femme dans mes quartiers, sans parler à personne. Ils étaient habitués par mon attitude, donc personne n'en faisait de cas. Je déposai la fille sur mon lit, avant de lui retirer mon manteau. Étant Sholien, je ne voyais pas le corps humain comme les hommes. Je mis donc cette rare beauté à nue, la débarrassant de sa robe glacée et trempée. Je posai mes mains contre sa poitrine, agitant magiquement le sang, et la réchauffant ainsi graduellement. Elle avait perdu conscience pendant la route... Je l'aurais trouvée quelques minutes plus tard, et elle serait probablement morte gelée.


Une fois mon traitement terminé, je la couvris d'une chaude couette et je pris place sur une fourrure au sol, devant le foyer. Mon regard se noyant dans les flammes, je laissai mon corps se réchauffer par lui-même et laissai ma magie guérir mes engelures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: Raison de Vivre    Ven 17 Aoû - 1:08

Je flottais, comme dans une espèce de fumée blanche. Si c'était cela, les Grandes Plaines de Lumière, dont ma mère me parlait; c'était la pire menterie au monde. Pourtant, elle m'avait raconté que tous nos chagrins et nos peines s'évaporaient. Et je ressentais encore la perte de mon ex amant. Je ressentais encore le rejet de tous. Je ressentais encore le froid mordant de la mort et surtout ma peine de perdre la vie, sans avoir connu l'amour.


Je finis par rouvrir les yeux, je n'étais pas morte. Je reposais dans un immense lit baldaquin, dans une chambre au ton clair. Je me relevai, en espérant que ce soit Kesley qui m'aie sauvé, le drap qui me couvrait tomba. J'étais nue. Je remontai ce dernier contre ma poitrine et examinai la pièce. Kesley ne s'y trouvait pas, mais un autre homme se tenait assis devant un âtre.


- Où suis-je, demandai-je, d'une voix faible.


La personne se retourna vers moi et je fus frappée par la douceur de son regard. Je me noyai dans ses yeux d'un bleu magnifique, mais très différent de mon ex-amant. Je resserrai la couverture autour de moi, un peu intimidée par la présence inconnue. D'instinct, je sondai mon interlocuteur, de par son sang et ses cellules, il était mi-fée, mi-elfe; mais de très loin.


- Je suis Diana, Sorcière de la Forêt Interdite, dis-je, en tentant de garder un peu de contenance. Quel est le nom de mon sauveur?


Je voulus me lever pour le rejoindre, mais étant nue, sous une couverture; je me mis à chercher mes vêtements. Je regardai dans la pièce, aucune trace de ma robe féérique. Je relevai un regard interrogateur sur l'homme, mais fut aveuglé par une intense lumière blanche, plus forte encore que celle qui avait entouré Kesley. Je plaçai mes mains contre mes yeux, laissant tomber la couverture sur mes cuisses.


- Mais éteignez cette lumière! m'exclamai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Téoh

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 09/08/2018

MessageSujet: Re: Raison de Vivre    Sam 18 Aoû - 23:37

Lentement, mes pensées voguèrent vers mon passé. Je savais que j'avais pris la bonne décision de quitter le sanctuaire. Par contre, sa quiétude me manquait. En effet, ce château était grouillant d'activités. Il n'y avait que dans mes appartements que je pouvais jouir du silence, et encore... M'étant complètement coupé des autres moines, je ne les ressentais plus. Parfois, cela me donnait une impression de vide en dedans. Par contre, j'avais eu la brillante idée de me connecter aux chevaliers d'Émeraude. J'entendais donc leurs conversations télépathiques, et ça me réconfortait, même si je ne les connaissais pas, sauf Nathan. Je détestais le bruit ambiant, et je détestais le vide de mon esprit. Tout cela était très contradictoire... 


« Où suis-je ? fit une voix derrière moi. »


Je sursautai brusquement, revenant de ma méditation. Je me retournai, et je fus soulagée de voir la jeune femme que j'avais sauvée bien réveillée. Elle devrait probablement manger pour se sentir mieux, mais je sentais bien qu'elle était très bien remise du froid. Je ne pus m'empêcher de sourire moqueusement lorsqu'elle resserra la couverture contre son petit corps nu. Je n'avais jamais compris la gêne des humains à l'égard de leur corps. 


« Je suis Diana, Sorcière de la Forêt Interdite, se présenta la belle. Quel est le nom de mon sauveur? »


Je ne répondis rien. Une Enkiev aux yeux mauves ? Comme c'était intéressant... Je me souvenais encore des hybrides que nous abritions à Alombria. Ils avaient tous les yeux de la même couleur que ceux de cette fille. 


Je suivis son regard, complètement hypnotisé. Mais que cherchait-elle ? La porte ? Pourtant, elle était très visible... Soudainement, elle plaça ses mains devant ses yeux. Quel comportement étrange !


« Mais éteignez cette lumière ! clama-t-elle. »


Je fronçai les sourcils. Il faisait nuit, et la seule lumière dans la chambre était le feu. Comme il était magique, je l'éteignis prestement, avant de me lever d'un bond. Je fis un maigre examen de son esprit, et compris qu'elle cherchait des vêtements. Dans le même silence de moine que je conservais pratiquement toujours, je me dirigeai dans la chambre de Noémia, l'une des princesses. Elle ne dormait pas. 


« T'as envie de regarder les étoiles ? me demanda-t-elle simplement. 


- Non, dis-je d'un ton neutre. J'aurais besoin d'une robe. »


Elle haussa un sourcil, mais me pointa son armoire avant de replonger dans son livre d'astronomie. Je choisis une robe très simple, de couleur lilas. Diana était de la même taille que Noémia. Cette robe lui ferait à merveille. Je retournai dans mes appartements. Je souris en voyant qu'elle s'était à nouveau enroulée dans les draps. Je lui jetai le vêtement avant de lui faire dos, par respect. Je vivais avec des humains depuis longtemps. Même si je ne les comprenais pas, je connaissais leurs besoins. 


Après quelques minutes, je me retournai. La robe moulait ses formes... 


« Je me prénomme Téoh, me présentais-je en faisant une révérence. Bienvenue à Shola. »


Malgré l'absence de feu, la jeune Diana continuait de cacher ses yeux. Je fis taire ma magie, et elle put enfin me regarder. Comme c'était étrange. Était-ce la lumière des âmes soeurs ? Pourtant, moi je ne voyais rien autour d'elle. Mais je l'avais vue ! Lorsqu'elle était dans la neige.


« Moi aussi j'ai vu une lumière blanche autour de vous, Milady, avouais-je avec toute ma franchise naturelle. Et je crains que c'est de ma faute si vous êtes atterrie à Shola... Sachez que c'était un accident. Je ne pratique plus la magie comme avant, je suis donc quelque peu malhabile. »


Je me saisis de sa main avec prudence, puis je la guidai jusqu'à mes lèvres afin de la baiser avec tendresse. Si cette femme était réellement mon âme soeur, j'allais faire un effort pour apprendre à la connaître. J'avais toujours été un solitaire, mais les Dieux semblaient vouloir me mettre une compagne sur ma route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: Raison de Vivre    Jeu 23 Aoû - 23:12

Mon coeur se débattait, je savais ce que cette lumière était, je ne voulais simplement que ce soit ce que je pense. Dans ma tête, Kesley était mon âme soeur et il était impossible d'en avoir deux. Je ne voulais pas croire ce que le Chevalier Nathan avait dit, que Kesley était sous un sort de ma soeur, lorsqu'il m'avait prit ma virginité. Je voulais continuer de croire qu'il m'aimait et qu'il reviendrait me chercher. Je me devais de l'attendre.


Le bel homme en face moi fronça les sourcils, il semblait curieux de ce que je voyais. Donc il ne voyait pas la lumière? Donc, il n'était pas mon âme soeur. Kesley était celui choisi par les Dieux pour moi. D'un geste de la main, il éteignit la seule autre source de lumière, que lui. Le feu dans le foyer. Mais la lumière autour de lui ne s'éteignait pas. Il sortit sans un mot.


Je pris place dans le lit, en m'enroulant dans les draps. Quelques minutes plus tard, l'homme revint avec un vêtement, qu'il lança sur le lit, avant de me faire dos. Je pris le vêtement dans mes mains et découvris qu'il s'agissait d'une jolie robe mauve pâle. Faîtes de multiples voiles, elle semblait assez moulante, mais tout de même jolie. Je revêtis la robe et descendis du lit. La robe caressait chacune de mes courbes.


L'homme se retourna vers moi. Son regard glissa sur la robe, qui serrait doucement mon petit corps.


- Je me prénomme Téoh, dit-il, de sa voix douce. Bienvenue à Shola.


Malgré tout cela, le Sholien continuait de briller, je continuais de cacher mes yeux de sa lumière, trop intense. Soudainement, la lumière s'éteignit et je me sentis soudainement incomplète. Je me mis à souhaiter que la lumière revienne.


- Moi aussi, j'ai vu une lumière blanche autour de vous, Milady, dit Téoh. Et je crains que c'est de ma faute si vous êtes atterrie à Shola... Sachez que c'était un accident. Je ne pratique plus la magie comme avant, je suis donc quelque peu malhabile.


Le beau Sholien prit ma petite main dans la sienne et la portai à ses lèvres. Il posa un petit baiser sur le dos de ma main. Je rougis intensément, je pensais qu'après Kesley, il n'y aurait personne d'autre. Je pensais que Kesley serait mon seul et personne d'autre ne viendrait prendre mon coeur.


- Je... Je suis enchantée de faire votre connaissance, sire Téoh, soufflai-je. Et.. Merci pour la robe, comment puis-je vous remercier?


Je levai un regard timide vers mon nouvel ami. Soudainement, la lumière réapparut encore plus intensément qu'avant, je poussai un petit cri de surprise, mais ne cachai point mes yeux. Cette lumière entourait le corps de Téoh et le rendait encore plus beau. Je levai ma main vers mes yeux et j'étais entourée d'une lumière blanche.


- Mais qu'est-ce que...


Toute la pièce brillait, c'était étrange, comme si les Dieux ne voulaient pas que nous ignorions leurs signes. Je poussai un soupir, en tentant de faire taire ma propre magie, mais rien à faire. Je levai un regard désespéré sur Téoh.


- Est-ce vous? Qui faîte cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Téoh

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 09/08/2018

MessageSujet: Re: Raison de Vivre    Dim 26 Aoû - 16:41

J'avais eu plusieurs longues années pour apprendre à courtiser les femmes et pourtant, ça ne m'avait jamais réellement intéressé. J'avais déjà couché avec certaines Sholiennes, mais c'était sous l'effet de l'alcool, et par pur plaisir, non par amour. Je n'avais jamais souhaité prendre épouse, mais j'allais donner à cette jeune dame ce qu'elle méritait. 




« Je... Je suis enchantée de faire votre connaissance, Sire Téoh, dit-elle d'un ton à peine audible. Et... Merci pour la robe, comment puis-je vous remercier? »




Je l'avais volée à Noémia, en fait. Comme elle confectionnait ses propres vêtements, je savais que ça lui donnerait seulement un prétexte pour en inventer une nouvelle. Et puis, lorsqu'elle verrait notre nouvelle venue, je savais bien qu'elle voudrait devenir sa styliste. Et la raison pour laquelle j'étais allé voir No, et non Angélica, c'était que cette dernière aurait posé beaucoup trop de questions, et aurait inventé n'importe quoi aux habitants du château par la suite. Ma petite Noémia était beaucoup plus discrète. C'était sûrement pour cela que je l'affectionnais autant. 




La jeune femme poussa un petit cri de surprise, ce qui me fit sursauter malgré moi. Je dardai donc mon regard sur elle, et je fus surpris par la puissance de la lumière qui émanait d'elle. Je dus donc me cacher les yeux, car mes origines elfiques me rendaient très sensible à ce genre de manifestations magiques. J'en profitai pour sonder mon invitée, afin de connaître ses goûts. 




« Mais qu'est-ce que ? s'exclama Diana. »




Je reportai mon attention sur elle, mais cette fois, je fus si aveuglé par la lumière que je dus me fermer les yeux. Non seulement elle émanait de la jeune femme, mais également de moi. 




« Est-ce vous qui faites cela ? me demanda-t-elle alors, visiblement impatiente. »




Je hochai négativement la tête, avant d'ouvrir un oeil. C'est à ce moment que nos lumières respectives foncèrent l'une dans l'autre, et je sentis un bien-être intense, une douce chaleur s'infiltrer partout dans mon être. Nous étions deux êtres magiquement très puissants, et c'était pour cela que cette manifestation était aussi intense. Je poussai donc un soupir, cherchant mon courage. Je n'avais pas prié Abusoss depuis des décennies, mais je n'avais plus le choix. Je fis le vide dans mon esprit, implorant le dieu créateur de cesser cette magie, que nous avions compris les signes qu'il nous lançait. J'osai alors ouvrir un oeil, et je fus soulagé de voir que plus aucune lumière n'émanait de nos corps. Par contre, je savais que j'avais passé plusieurs heures à méditer et prier Abusoss. 




« Je suis désolé, lui dis-je, même si ce n'était pas ma faute. Et pour la robe, c'est ma nièce Noémia que vous devrez remercier. C'est l'heure du petit déjeuner, mais je crains que vous soyez dépaysée par la nourriture de Shola. Nous n'avons pas des forêts aussi riches que celles de votre royaume d'origine, donc nous vivons beaucoup de la pêche et du peu de légumes que nous réussissons à faire pousser dans les serres... 


- Tééééééoooooooooooohhhhhh, hurla alors une voix que j'aurais préféré ne pas entendre. C'est l'heure de manger ! »




Une jeune adolescente entra alors dans mes appartements, sans cogner. Je pris une grande inspiration, afin de ne pas lui faire connaître sauvagement ma façon de penser. Malgré ses nombreux défauts, je l'aimais, mais je détestais lorsqu'elle faisait ainsi intrusion dans mon intimité, et elle le savait très bien. 




« Angélica... soupirais-je. »




Faisant comme si elle ne m'entendait pas, elle se saisit de ma main, avant de m'entraîner à sa suite. Je fis signe à Diana de nous suivre, incapable de sévir devant la petite. Noémia et Angélica étaient des jumelles, mais elles différaient sur tous les points. Noémia était blonde, ses cheveux tombaient en de magnifiques cascades dans son dos et ses yeux étaient bleus. De petites taches de rousseur parsemaient son visage de poupée. Angie, pour sa part, avait les cheveux bruns très foncés, raide. Elle préférait les porter à l'épaule, et ses yeux étaient gris, presque transparents. Elles étaient comme le jour et la nuit, et c'était ainsi autant pour leur physique que pour leur personnalité. En les regardant, tout le monde pensait que c'était No la peste, et non Angélica, mais les allures étaient franchement trompeuses. 




Bien rapidement, je me retrouvai assis entre mes deux nièces, Diana devant moi. Le roi et la reine me fixaient, se demandant qui était cette belle étrangère. Je ne dis rien, attendant que le roi se serve dans les mets que les servantes avaient déposés devant nous. Angie tendit le bras pour prendre des oeufs, mais je me saisis fortement de son poignet pour ramener sa main sous la table. 




« Je vous présente Diana, dis-je alors, voyant que le roi ne se servait pas. Je l'ai attirée ici par accident, et elle s'est retrouvée gelée dans la neige. Je l'ai donc sauvée, ramenée au château, soignée, puis nous voilà. 


- Ils sont âmes soeurs ! s'écria Angie. »




Je me tournai vers elle, sourcils froncés, mais elle me regardait, moqueuse. 




« J'ai vu la lumière sous la porte, se défendit-elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/06/2017

MessageSujet: Re: Raison de Vivre    Mar 25 Sep - 23:05

Je ne priais jamais, la seule déesse que ma mère respectait était Naalnish, la déesse licorne. Mère disait qu'il ne fallait pas déranger la déesse seulement en cas d'urgence extrême, sinon, son opposé Nayati s'en prendrait à nous. Cette lumière, je devrais donc la tolérer, la lumière des Dieux n'avait apparu que pour une personne, Kesley et personne d'autre ne pourrait être choisi par les Dieux pour être mon âme soeur.


Sire Téoh secoua la tête, il ne semblait pas être autant déragé que moi par la lumière. Au même moment, la lumière qui l'entoura fonça sur moi, alors qu'une lumière sortait de moi et fonçait sur lui. Frappée par la lueur, je sentis une douce chaleur et un sentiment de bien-être, comme si j'étais supposée être ici devant le sholien. Je ne comprenais plus rien, devant moi, l'homme ferma les yeux et resta immobile pendant un instant. Soudainement, toute lumière disparut, après de longues minutes de silence.


- Je suis désolé, dit-il. Et pour la robe, c'est ma nièce Noémia, que vous devez remercier. C'est l'heure du petit-déjeuner, mais je crains que vous soyez dépaysée par la nourriture de Shola. Nous n'avons pas des forêts aussi riches que celle de votre pays d'origine, donc nous vivons beaucoup de la pêche et du peu de légumes que nous réussissons à faire pousser dans les serres....


- Tééééééééééooooooohhh, fit une voix derrière la porte. C'est l'heure de manger!


Une jeune fille, un peu plus jeune que moi, entra sans frapper et j'entendis mon sauveur pousser un soupir. Moi, la jolie fille, me rappelait moi. Quelques temps auparavant. Avant que je ne perde Kesley, ma soeur et tout ce que j'aimais.


- Angelica, soupira Téoh.


J'aimais même son nom. Pleine d'audace, elle prit la main de Sire Téoh et l'entraîna derrière elle dans sa course. Il eut à peine le temps de me faire signe de le suivre, ce que je fis jusqu'à un hall magnifique. Téoh était assis entre deux adolescentes de mon âge. Angelica, la petite brune à l'air absolument malicieux et blagueur. Et une jolie blonde angélique, vêtue d'une jolie robe semblable à la mienne. Je devinai que c'était la dénommée Noémia. Je pris place devant Téoh, sous le regard du couple royal, jusqu'à ce qu'ils posent leurs regards interrogateurs sur mon sauveur. Je fus sauvée par les servantes qui posaient des plats pleins de nourriture que je ne connaissais pas, sur la table. Le Roi, un homme d'une magnifique prestance, se servit.


- Je vous présente Diana, annonça Téoh, qui me tira de mes pensées. Je l'ai attirée ici par accident, et elle s'est retrouvée gelée dans la neige. Je l'ai donc sauvée, ramenée au château, soignée, puis nous voilà.


- Ils sont âmes soeur! s'écria la brunette.


Je sursautai, alors que Téoh lui lançait un regard meurtrier. Angelica regardait mon sauveur, moqueuse. Ce qu'elle avait fait était mon genre, je ne me voyais pas lui en vouloir.


- J'ai vu la lumière sous la porte, ajouta-t-elle.


Je baissai les yeux, en rougissant intensément. Il était rare que je ne sois pas capable de parler. J'étais une véritable pie, quand je voulais, mais en ce moment, rien ne semblait vouloir sortir. Mes mains agrippèrent le gobelet de thé devant moi, je m'y accrochais comme si le thé pourrait me sortir d'ici. Une larme sortit de l'un de mes yeux mauves, Kesley était mon âme soeur, je me refusais de croire que Kes n'était pas celui que les Dieux avaient choisis pour moi.


- Tout cela est faux? dis-je, incertaine. Mon âme soeur s'appelle Kesley, il est un écuyer. Est-ce que les Dieux peuvent se tromper sur moi?


J'avais levé un regard mouillé sur Téoh, les deux adolescentes me regardaient confuses. Mes mains enserraient le gobelet, qui éclata dans mes mains, me faisant sursauter. Le liquide brûlant coula sur mes mains, je poussai un petit cri. Je me sentais toute perdue, Naalnish m'avait-elle abandonnée parce que j'avais donné ma virginité? J'éclatai en sanglots.


- Mille pardons, pleurai-je à la famille royale. Je... Je dois...


Je sautai sur mes pieds et me sauvai du hall, courant dans les corridors de glace de Shola. Je finis par essayer plusieurs portes, pour me cacher, toutes étaient verrouillées. Je tournai un coin et devant moi, une porte double était ouverte sur une alcôve. Je m'y réfugia et me mis en position de prière.


- Déesse, pardonnez ma bévue, pleurai-je. Je n'aurais dû donner ma pureté à un homme... Je vous en prie, à genoux, montrez-moi la voie.


Je rouvris les yeux sur mes mains, pleines de sang, je devais avoir laissé une trace. Mère disait que Naalnish était une déesse douce, elle ne se fâchait jamais contre ses filles. Mère nous disait que nous étions les filles de Naalnish, aucune chance que ce doit vrai, mais c'était simplement pour nous différencier des autres sorciers.


- Je suis une honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raison de Vivre    

Revenir en haut Aller en bas
 
Raison de Vivre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La haine donne une raison de vivre [Jessy]
» Rhapsody ☥ « La haine donne une raison de vivre. »
» Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités)
» C'était un monde étrange, mais j'ai appris une chose...Penser que la vie humaine ne peut être régie que par la raison, c’est nier la possibilité même de la vivre.
» Débat: Et si Marx avait raison?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume de Shola-
Sauter vers: