Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Âme-soeur (Lysandre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Noah

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 22

MessageSujet: Âme-soeur (Lysandre)   Ven 21 Sep - 20:21

Âme-soeur


Comme dans toutes les aventures, les bons et les mauvais côtés peuvent s’entrelacer. Parfois il nous arrive d’imaginer que les belles choses qu'un choix ou une action puissent nous arriver sans nécessairement penser aux mauvaises. Celle-là on préfère les ignorer, ne pas y penser,  ne pas s'en préoccuper. Pourtant, qu'on le veuille ou non elles resteront présente.

Je n’avais pas prit beaucoup d'effet personnel avec moi lorsque j'avais décidé de quitter le royaume où j'avais grandi et sur lequel je devrai un jour régner. En faite, je n’avais pas prévu mon départ en tant que tel, j'étais parti tel un spectre dans la nuit; silencieux et ne laissant aucune trace.  Je voulais simplement fuir mes obligations, m'éloigner le plus loin et le plus vite possible de Jade, ainsi je ne prit que le nécessaire, et puis, souhaitant voyager, je n’avais pas besoin de grand chose pour être heureux. Tant que je pouvais avoir un livre sors la main, j'étais loin de me plaindre.

Tout ça pour dire que je pouvais enfin découvrir tout ces royaumes dont les livres de la bibliothèque du château relatent leurs histoires. Découvrir enfin de mes yeux tout ces  merveilleux paysages qui m’étaient encore inconnus. Ne plus penser au royaume, à mes obligations, à mon devoir en tant que prince héritier… Être enfin libre au moins une fois dans ma vie, avant de devoir accepter mon destin et de finir sur le trône. Je ne voulais pas y penser. Je serai certainement recherché; mes parents doivent sans doute été inquiet de ma disparition,  mais qu’en avais-je à faire. Je n’avais aucune intention de rentrer au château la queue entre les jambes. Mon intention n'a jamais été de leur faute de la peine, bien au contraire, mais j'éprouvais le besoin de respirer, d'être libre.

Malheureusement, être Jadois et voyager pouvait facilement attirer l’attention ; alors je faisait tout pour être discret. Je portait des vêtements légers ne faisant pas allusion à mon statut, je tentais de ne pas attirer l’attention, de laisser de côté certains de mes caprices… par ailleurs,  je crottes que j'arrive assez bien à passer pour autre chose que prince. Bref je faisais en sorte d’être de ceux dont vous oubliez l’existence en fin de journée.

Je n’avais jamais eu d’itinéraire précis, je laissais mes pas me guider. Pour l’instant j’ai voyagé de Béryl à Émeraude, sans oublier mon cours passage à Turquoise ou j’ai rencontrer qui je croyais être l’homme de ma vie (ou du moins jusqu’à ce que je doivent absolument épouser miss robe à paillettes et bijoux, ma charmante promise que je crois n’avoir jamais vu de ma vie…)

Finalement la réalitée est passé rapidement de rêve à cauchemar.  Bien vie s'en était finis des délicates attentions, je devais faire ce qu’il voulait, quand il voulait, m’empêchant presque de sortir de crainte que je ne revienne pas… (ce qui était mal me connaître…) Un peu plus et il planifiait à la seconde près mon emploi du temps (et ça c'en était hors de question, je m'étais enfui pour être libre et il était hors de question que quiconque me dicte ma conduite).

Le pire c’est que je ne cherchais pas réellement à m’enfuir. D’ailleurs, à chaque fois que j’en trouvais la détermination, il trouvait toujours les mots pour me garder auprès de lui. Aussi, comme j’avais décidé de prendre l’air sans lui aujourd’hui, sans doute devrais-je subir son courroux ce soir même, mais hors de question d’y penser. D'ailleurs, cette fois je lui avais clairement fait comprendre que c'était fini entre nous et qu’il ne me retiendrais pas, mais j'me  planifiais déjà y retourner et m'excuser… Je n’sais pas, on dirais que j’attendais une solution miracle qui réglerait la situation actuelle ou alors que les choses s’améliorent miraculeusement entre lui et moi. Je ne voulais pas simplement partir continuer mon voyage, je voulais que les choses s’arrangent avant tout entre nous, avoir quelqu'un qui pourrait attendre mon retour.

Je me demande comment il réagirait s’il apprenait que j’étais un prince de Jade. Certainement n’en aurait-il rien à faire et qu'il continuerait à me traiter de la sorte…

-------

Sortant de mes pensées, je relève finalement les yeux vers toi, l’homme que j’observe depuis un bon moment déjà. Je me souviens que je venais toujours ici pour t'observer, sachant tu venait souvent à cet endroit, je faisais tout mon possible pour venir t’y observer, faisant preuve de toute la discrétion dont je pouvait. Cela devait déjà faire une semaine que je t’espionnais, peut être même deux, avant que je ne me décide à aller te parler.

Tu étais physiquement totalement différent de l’homme avec qui je suis présentement (avec qui j'étais!! Je dois me rappeler que je l'ai laissé) et j'étais sûr qu’en fait tu n’avais aucuns points communs avec lui. Tu semblais d’ailleurs différents des autres qui t’entouraient, comme si ceux-ci semblaient ternes et dépourvus d’intérêt, comme s’ils n’avaient pas ta lumière. Et même aujourd'hui, c'est encore le cas.

Je sais qu’étant en couple (c'est difficile de m'imaginer le contraire… aller! Je peux le faire!) N'étant plus en couple je peux maintenant me permettre de m’intéresser aux autres, à toi. J’ai envie de te connaître, d’en savoir plus sur toi, mais en même temps j’hésite, comme si je pouvais trouver pire que ma situation actuelle.

Je baisse les yeux sur mon roman, les relevant de temps à autre pour poser mes yeux sur toi,  te détailler dans les moindres détails, imaginer tout ce que mon imagination me permettait d'imaginer. Présentement, tu es dos à moi et je me demande si tu peux ressentir que je te regarde, comme un sixième sens que tu aurais.

Cela doit faire plusieurs minutes que mon thé a refroidit. Un homme vient me demander si j’en voudrais un autre, ce que j’accepte distraitement, plus concentrer à t’observer. Je suis surpris lorsque je le vois revenir avec une tasse rempli d’eau chaude, puis je me rappelle. Tu vois,  on ne se connait à peine depuis quelque jours et déjà tu m'emporte ailleurs.

Soudain tu te retournes et je m’empresse de retourner à mon livre. As-tu remarqué que je ne te quittais plus du regard? Je rigole intérieurement. Je ferme mon roman et j'abandonne mon thé à son triste sort. J'espère que le serveur ne m'en voudra pas. Je sors dehors et je dès que je te vois je m'élance vers toi. À chaque fois que tu pars, j'ai toujours peur de ne jamais te revoir.

-Je suis tellement content de te revoir!

Je me suis exclamé. Puis, je reprend mon souffle (j'avais quand même courut... un peu...)

-Et puis? Comment tu vas? Ça fait quoi... quatre jours que je ne t'ai pas revu?

J'espère que tu ne vas pas aborder le sujet du copain que je devrais laissé, mais que je n'ai pas encore laissé parce je n'ai pas du tout la tête à ça, même si ça me ferais du bien de me défouler. Et puis, maintenant que tu es là, je n'ai plus aucune raison d'y penser et je peux même l'oublier pendant l'instant de quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 21/06/2018

MessageSujet: Re: Âme-soeur (Lysandre)   Mar 25 Sep - 22:05

Aujourd'hui, je fêtais mon 20e anniversaire de naissance, malgré les prières de Tristan et Alaric de célébrer cela en grand, au château, j'avais préféré m'isoler. Je n'aimais pas les grandes cérémonies, je ne m'y sentais jamais à ma place et malgré tout l'amour que j'avais pour mes frères et soeurs d'armes, j'avais besoins d'être seul. Et même si je savais que je n'avais pas à cacher qui j'étais avec ces derniers, je ne savais pas comment sortir du placard. Simplement parce que j'avais peur du rejet et de me faire briser le coeur. Mikel avait été celui qui avait gagné/volé mon coeur et comme je n'avais rien dit, mon frère d'arme allait se marier avec le Magicien de Béryl.


Puisque je préférais pleurer ma solitude et boire sur mon sort, en solitaire, je m'étais sauvé du château en catimini. Accoudé au bar d'une auberge dans le village, le plus éloigné du château d'Émeraude, je me noyais dans une bière. Vêtu de ma tunique de l'Ordre, je ne passais pas inaperçu. Je sentais le poids lourd des regards de plusieurs personnes dans la pièce. L'un de ces regards semblait plus lourd que les autres et je savais à qui ce dernier appartenait. Un étranger, visiblement jadois, ne cessait de me fixer et ce depuis plusieurs jours. Il m'avait adressé la parole quelque fois, mais n'avait jamais donné son nom.


Sentant encore le poids du regard dans mon dos, je finis par me retourner, le jadois était assis à une table derrière moi. Son regard était fixé sur un livre, j'allais me lever et lui demander ce qu'il voulait, mais la voix criarde de Jessamine résonna dans mon esprit. Elle me dit qu'on me cherchait partout au château et dans les campagnes d'Émeraude. Afin d'éviter qu'on s'en fasse pour rien pour ma personne, je sautai de mon tabouret en lui disant que j'avais été faire une tournée de guérison et que j'allais revenir bientôt. Je sortis de l'auberge, me dirigeant vers Infini, ma monture. Comme je défaisais la longe qui attachait mon cheval à une clôture, je sentis la présence de l'étranger.


- Je suis tellement content de te revoir! s'exclama-t-il.


Je me retournai vers lui, avec un petit sourire, cachant de mon mieux, ma confusion. Ce jeune homme avait toujours été bien gentil avec moi, mais je ne savais que nous étions aussi proches que lui le pensait.


- Et puis? Comment tu vas? Ça fait quoi... quatre jours que je ne t'ai pas revu? demanda le jadois.


Je souris timidement. Il semblait examiner mes faits et gestes ou il souffrait de solitude. Je relevai un regard sur lui, puis une lumière apparue autour de l'étranger. Je frottai mes yeux de mes poings, avant de le regarder de nouveau.


- C'est bien vrai que cela fait un moment que je n'ai pas mis le pied ici, avouai-je. Laisse-moi me présenter, puisque tu semble si curieux à mon propos, je suis Lysandre d'Émeraude. Quel est ton nom?


Je me permis de sonder la personne devant moi. Il n'était pas une menace, simplement seul. Il était un jeune homme seul et en fuite d'un destin qu'il ne voulait pas. Sentant cela, je posai une main amie sur son épaule.


- Que fuis-tu? demandai-je.


Je rattachai Infini, avertissant Jessa à l'aide de mon esprit, que j'allais passer la nuit à l'auberge. J'entraînai le jadois vers l'auberge, nous choisis une table en retrait et commandai du vin. Une jeune femme posa une cruche de vin et deux coupes sur la table et se sauva, les joues rougissantes. Je servis une coupe au jadois, avant de planter un regard dans le sien.


- Dis-moi tout, soufflai-je, en trinquant avec mon nouvel ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 22

MessageSujet: Re: Âme-soeur (Lysandre)   Sam 13 Oct - 11:39

Je me retient de ne pas te sauter dans les bras, qu'aurais tu penser de moi? Ces quatre petits jours m'ont paru comme une éternité loin de toi, mais maintenant que tu es là, je suis tellement content. C'est comme si tu n'étais jamais parti.

-C'est bien vrai que cela fait un moment que je n'ai pas mis le pied ici…

En t'écoutant parler, je me rend compte qu'en ce moment, même ta voix m'avais manquée. D'ailleurs, je me demandais où tu était partit. Tu es chevalier, alors avait tu reçu un ordre de mission? Ou alors cela n'avait juste pas arriver que tu viennes me retrouver au bar. Un imprévu? Cette question me brûlait les lèvres. Pourtant j'attendais avant de la poser. Pour l'instant, je voulais simplement t'entendre me parler et rien d'autre.

-Laisse-moi me présenter, puisque tu semble si curieux à mon propos, je suis Lysandre d'Émeraude.

Lysandre... Enfin j'avais un nom sur ton visage. Je me demande bien d’ailleurs pourquoi nous ne nous sommes jamais dit nos nom lors de nos courtes discussions. Peut-être que j'avais peur que tu fasse le lien avec le prince que je suis, mai des garçons qui porte le même nom que moi, il doit y en avoir d'autre, non? Je ne dois pas être le seul "Noah" du continent? Ou plus précisément à Jade?

-Quel est ton nom?

-Je m'appelle Noah... de Jade, comme tu as dû le deviner.

-Que fuis-tu?

Surpris de ta question, je te regarde sans répondre. Ce n'est pas exactement la question à laquelle je m'attendais et je ne sais quoi répondre. En fait, si je sais, mais je dois omettre certain détails pour garder mon secret. Alors non, je ne te mentirai pas, mais je ne serai pas précis non plus.

Voyant que je ne répond pas, tu rattache ton cheval et m'entraîne vers l'auberge, à une table loin de toute oreille discrète. Je n'avais pas envie que tous sache ce que j'allais raconter. Du vin nous est apporter. Peut-être que l'alcool allait m'aider à me délier la langue.

-Dis-moi tout.

Je levai mon verre pour trinquer avant de boire une gorgée du liquide rouge. Ce que j'aimerais tout te dire, là, maintenant. J'ai l'impression que je peux te faire confiance.

Je levai mon verre pour trinquer avant de boire une gorgée du liquide rouge. Ce que j'aimerais tout te dire, là, maintenant. J'ai l'impression que je peux te faire confiance.

-Que veux-tu savoir?, demandais-je. Ce que je fuis, et bien, en ce moment je fuis plein de choses. Rassure-toi, je ne suis pas un voleur ou un paria, je ne fuis pas un quelconque crime. En fait, c'est plus personnel…

Je me mord la lèvre inférieur. Je dois arrêter de tourner autour du pot. Ce n'est pas en éternisant la conversation que j'allais me vider le cœur... en parti. Je prit une nouvelle gorgé de vin pour me donner du courage. Si je continuais ainsi, peut-être que j'allais finir par devenir ivre et tout lui raconter sur ma vie.

-Je cherche à m'éloigner de ma famille, de mon village, de la vie que je devrais avoir. Je me suis querellé avec mes proches pour ce que je devrais faire dans la vie, l'héritage familiale et tout ce que cela implique. Et comme je n'étais pas d'accord, je suis partit. D'un côté, cet événement m'as permis de réaliser un rêve : voyager entre les divers royaumes. De l'autre, tout le monde me manque, mais je ne me sens pas prêt à leur faire face.

Voilà, je ne t'ai pas mentis. J'ai juste omis de dire que mon héritage à moi était d'être à la tête d'un royaume.

-Mais bon, présentement je fuis un tout autre problème que j'arrive pas à me décider à laisser.


Dernière édition par Noah le Mar 20 Nov - 18:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 21/06/2018

MessageSujet: Re: Âme-soeur (Lysandre)   Sam 10 Nov - 17:10

Ce jeune homme que je me sentais connaître, même si je n'étais au courant de son existence que depuis quelques semaines, était un temps soit peu étrange. Je ne comprenais sa fascination sur ma personne. Ou peut-être que ce jeune garçon était fasciné par l'Ordre d'Émeraude. Je ne saurais pas tant qu'il ne se décide pas à me parler.


Malgré mon envie d'aller fouiller ses pensées, je me retins, ce n'était pas poli d'exploiter les gens normaux. Devant moi, Noah leva son verre, trinqua et pris une bonne gorgée. Clairement, il avait besoin de vin pour me parler de son problème, ce qui voulait certainement dire que cela n'était pas un petit problème tout simple.


- Que veux-tu savoir? demanda le jadois. Ce que je fuis, et bien en ce moment, je fuis plein de choses. Rassure-toi, je ne suis pas un voleur ou un paria, je ne fuis pas un quelconque crime. En fait c'est plus personnel...


Fuyais-t-il un mariage arrangé? Habituellement, cette pratique était réservée à la Royauté, même ces derniers en dérogeaient. Noah mordit sa lèvre inférieure, comme si se vider le coeur semblait trop difficile. Il reprit une gorgée de vin rouge, y puisant probablement le courage de me parler. Je n'avais pas bougé d'un poil.


- Je cherche à m'éloigner de ma famille, de mon village, de la vie que je devrais avoir, entama-t-il. Je me suis querellé avec mes proches pour ce que je devrais faire dans la vie, l'héritage familiale et tout ce que cela implique. Et comme je n'étais pas d'accord, je suis partis. D'un côté cet évènement m'as permis de réaliser une rêve: voyager entre les divers royaumes. De l'autre, tout le monde me manque, mais je ne me sens pas prêt à leur faire face.


Je penchai la tête sur le côté. Venant d'une famille brisée, je comprenais sa rébellion, mais ne pas avoir de relation avec mon père ou ma mère me faisait bien mal. L'Ordre était devenue ma famille et ces valeurs familiales, je les comprenais aussi. Mais un jeune homme tel que Noah devait apprendre à faire balancer le sens du devoir et l'amour de la liberté.


- Mais bon présentement, je fuis un tout autre problème que je n'arrive pas à me décider à laisser.


Je ne comprenais ce dont il parlait. Je pris ma coupe et inspectait son esprit en douceur, sans aller trop profondément en lui. Il ne me disait pas tout. Mais ce n'était pas à moi de lui faire comprendre qu'être totalement transparent aidait grandement.


- Je peux comprendre ce qui se passe avec ta famille, dis-je, d'un ton doux et calme. Mon père m'a abandonné à Émeraude, je n'étais qu'un bambin. L'Ordre est devenu ma famille, Nathan a des attentes envers tous ses frères d'armes. Ce qu'on apprends avec la famille, c'est faire balancer le sens du devoir et la liberté d'être. Ne reste pas séparé de ta famille trop longtemps, Noah de Jade. Malgré tout ce qu'ils peuvent dire et faire, ils t'aiment.


Je posai une main amie sur son avant-bras, lui transmettant une petite vague d’apaisement. Je repris une gorgée et fis signe à la serveuse de venir. Avec un sourire charmeur, je lui commandai un pain et du miel. Lorsqu'elle repartit vers les cuisines, je me retournai vers Noah.


- Pour ce qui est de ton autre problème, n'aie pas peur de m'en parler, je sais garder un secret, dis-je. Je peux aussi te venir en aide.


Le pain fut posé sur la table avec du miel. Je coupai une tranche de pain et étendit une fine couche de miel dessus, avant de croquer dans le pain chaud.


- Ne me forces pas à aller chercher cela dans tes pensée, blaguai-je.


Devant son regard un peu apeuré, je me mis à rire, avant de serrer doucement son avant-bras.


- Ne t'en fais pas, je ne ferais jamais cela, dis-je. Je n'aime pas être capable d'aller fouiller dans la tête des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 22

MessageSujet: Re: Âme-soeur (Lysandre)   Mar 20 Nov - 18:43

Je t'observe en me demandant ce que tu peux bien penser de mes propos. Certes, je ne te dis pas tout, mais je trouve que je t'en dis quand même beaucoup. Tu es la seule personne à qui je peux parler ainsi de ma vie. Il est certain que je ne vais pas te dire que je suis le prince héritier de mon Royaume, en fugue parce qu'il ne s'entendait pas avec ses parents sur le rôle qu'il devrait accomplir. Et puis, je ne veux pas que tu t’adresses au Prince Noah. Je  veux que tu continues de ne t’adresser à moi en tant que personne. Ça me fait peur de ne pas savoir qu'elle sera ta réaction si tu le découvrais.
 
- Je peux comprendre ce qui se passe avec ta famille. Mon père m'a abandonné à Émeraude, je n'étais qu'un bambin.
 
Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour ma sœur et t'écoutant. Elle aussi on l'avait conduit à Émeraude à cause de sa magie. Avait-elle vu cela comme de l'abandon de la part de ses proches? Mais ce n'était pas elle le sujet de la conversation, il s'agissait de moi. Alors je la mis rapidement de côté pour revenir à notre sujet principal.
 
- L'Ordre est devenu ma famille, Nathan a des attentes envers tous ses frères d'armes. Ce qu'on apprends avec la famille, c'est faire balancer le sens du devoir et la liberté d'être. Ne reste pas séparé de ta famille trop longtemps, Noah de Jade. Malgré tout ce qu'ils peuvent dire et faire, ils t'aiment.
 
Les attentes, le sens du devoir, la liberté d'être... Je peux comprendre. Que l'on soit dans l'ordre des Chevaliers ou dans la monarchie, il est certain qu'on va avoir des attentes envers nous, certaines plus ou moins importante pour l'avenir. Je sais ce que mes parents attendent de moi; ils veulent me voir à la tête d'un royaume dont je ne veux pas alors que j'ai un frère qui pourrait très bien assumer ce rôle. Comment jongler avec le sens du devoir de prince tout en voulant être libre de faire mes propres choix.
 
Je sais bien qu'ils m'aiment... Enfin j'ose espérer, mais j'ai surtout l'impression qu’ils veulent que je sois quelqu'un d'autre. Qu'ils veulent tout décider à ma place, surtout mon avenir. Je l'ai accepté, je sais ce qui se passera si je retourne à Jade, mais pas tout de suite. Tu posa la main sur mon avant bras et je me sentit mieux.
 
- Ils me manquent, avouai-je. Mais j'ai l'impression qu’ils ne me comprennent pas... Qu'ils ne veulent pas comprendre comment je me sens par rapport à tout ça. J'ai accepté ce qu'il demande de moi, mais en échange ils ne sont même pas prêts à faire de compromis. Mais sois certain que j'y retournerai un jour, mais pour l'instant, il me reste tant d'endroit, tant de chose que je veux découvrir. En attendant, je peut toujours leur écrire pour leur donner des nouvelles, sans vraiment laisser savoir ou je suis, histoire qu'ils ne viennent pas me cherche, qui sais?
 
Tu commandes du pain et du miel à la serveuse qui s'empresse d'aller en cuisine pour en faire chauffer. Pain et miel... c'était l'une des rares choses que ma mère parvenait à me faire manger lorsque je ne voulais rien savoir du repas principal. Je me souviens également que cela exaspérait mon père qui aurait préféré que je mange ce que tout le monde mangeait. Je fini également ma coupe d'un trait lorsque j'entends ta voix qui me ramena loin de mes pensées familiale.
 
 - Pour ce qui est de ton autre problème, n'aie pas peur de m'en parler, je sais garder un secret. Je peux aussi te venir en aide.
 
J'avais l'impression que je pouvais te faire confiance, qu'a toi seul je pourrais parler de mes problèmes. Au départ, je n'avais pas tellement envie que l'on parle de ce problème en particulier, mais j'en avais assez de tout garder pour moi et de ne plus savoir quoi faire. Le pain servit, je te regarde tandis que tu te sers une tranche de pain garnie de miel. Je décide de me resservir du vin, restant silencieux, cherchant un peu mes mots.
 
- Ne me force pas à aller chercher cela dans tes pensée.
 
Sur le coup, je n'ai pas saisis la blague et j'avoue que j'ai eu peur que tu le fasses pour de vrai. Ainsi tu aurais pu savoir tellement de choses à mon sujet, y compris celles que  je ne voulais pas te dire, ou du moins, pour le moment. Mon seul pouvoir magique ne m'aiderais pas à te contrer.
 
Soudain, tu es parti à rire et je sentis une pression sur mon avant-bras et je me détendis aussitôt.
 
- Ne t'en fais pas, je ne ferais jamais cela. Je n'aime pas être capable d'aller fouiller dans la tête des gens.
 
J'étais soulagé  de savoir mes pensées en sécurité.
 
- Pourtant ça pourrait être pratique parfois, non?, esquivais-je temporairement la question qu'il m'avais posé un peu plus tôt. Je veux dire, selon la situation, par exemple, pour découvrir ce que pense l'ennemi.
 
Je décide de te voler un bout de pain. Me le permettais-tu, ne me le permettais-tu pas, tu n'avais rien dis à ce sujet, mais je commençais à avoir faim. Je n'avais presque rien mangé aujourd'hui.
 
- Pour ce qui est de mon problème, je vais faire simple...ou du moins, je vais essayer, dis-je en prenant une grande respiration, faisant sortir l'air par le nez, avant de me lancer. Présentement, je suis en couple depuis quelque mois.
 
Je guette ta réaction. Je ne sais plus si je t'en avais glissé un mot ou non. Finalement, au lieu de le manger, je fais tourner le morceau de pain entre mes doigts.
 
- Mais en fait, c'est l'horreur. Je ne compte plus les fois ou je me suis fais crier dessus pour aucune raison, ni le nombre de fois que l'on s'est séparé et encore moins le nombre de fois ou je suis retourné avec à cause d'excuse stupide qui me faisait me sentir mal de l'avoir laisser.
 
Nouvelle gorgée d'alcool.
 
- Je ne sais pas pourquoi je reste. Je n'ai pas hésité à quitter mon royaume, ma famille pour pouvoir voyager et ne plus avoir mes parents sur le dos, alors pourquoi je n'arrive pas à le laisser. Pourquoi à chaque fois que j'essaie, je me retrouve toujours à retourner avec. Je suis en train de me demander si je n'aime pas souffrir pour supporter ça...
 
Ce n'était pas l'envie qui me manquait de me saouler pour oublier mes problèmes, mais je préférais ne pas me laisser tenter. Je devais y faire face et arrêter de fuir. Je devais savoir ce que je voulais vraiment.
 
- Que ferais-tu à ma place, Lysandre? Tu partirais ou tu continuerais d'espérer désespérément que tout s'arrange un jour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Âme-soeur (Lysandre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Âme-soeur (Lysandre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» Soeur Sourire
» Soeur de Sigmar
» Auprès de ma soeur....[pv: Amy]
» catherine • soeur ingrate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume d'Émeraude :: Villages-
Sauter vers: