Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Le tout pour le tout

Aller en bas 
AuteurMessage
Édouard
Magicien de Béryl
Édouard

Messages : 25
Date d'inscription : 24/09/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeDim 16 Déc - 13:05

Je ne savais pas combien de temps, j'étais resté dans ma petite source. Tous mes membres étaient engourdis et mes lèvres devaient être bleues. Mais rien ne semblait apaiser la souffrance des paroles de Mikel.La température de mon corps était plus que basse, je me sentais presque quitter mon corps pour me rendre vers les Grandes Plaines de Lumière. Si je pouvais m'en aller de ce monde, sans rien ressentir, ce serait mieux que de croiser le regard de Mik, une fois de plus.


La mort ne vint jamais, je poussai un soupir, avant de sortir de ma source. J'étais plus que purifié, mais toujours aussi blessé. Je poussai un autre cri, avant de lancer une boule de feu sur le mur de ma caverne. Cette dernière était protégée par de la magie pour ne pas me tomber dessus, si je piquais une crise.


Je faisais les cents pas, débattant entre retourner à Émeraude pour éclater la gueule de Mikel, le reconquérir ou rester ici et souffrir en silence. Le silence avait enrobé toute la montagne, je laissais mes larmes couler le long de mes joues. Je voulais juste arrêter de ressentir quoi que ce soit. Puis sortant de nulle part, la voix de Mikel résonna contre les parois rocheuses de la montagne. Il hurlait mon nom, son ton rempli de terreur. Je me dématérialisai, avant de réapparaître sur la corniche et étendre ma main vers le vide. Le corps de mon amant allait heurter la pierre et y mourir, mais s'arrêta contre ma main magique invisible.


Je restai immobile, un instant, avant de le faire flotter jusqu'à moi. Je posai Mik sur ses pieds, devant moi. Je plantai mon regard dans le sien. Son regard s'arrondit, alors qu'il se posait sur mon torse. L'empreinte de sa botte ornait ma peau et avait tourné au bleu-noir.


- Je suis tellement désolé! s'exclama-t-il en posant ses mains contre mon ecchymose.


Je restais immobile, ne faisant pas entièrement confiance à l'homme que j'aimais. Il illumina ses paumes, en tentant de me guérir, mais je le sentais complétement épuisé. La lumière s'éteignit rapidement. Au lieu de recommencer, Mikel se pressa contre moi. Je restais méfiant, mais sa présence me manquait.


- Pardonne-moi, murmura mon amant, alors qu'il cachait son visage dans mon cou. Je... Je sais pas ce qui m'a pris...


Une chance, qu'il ne vit pas les roulements de mes yeux. Il avait simplement explosé et tenté de me tuer? Je crois que cela résumait bien la situation. Je poussai un soupir, on ne pouvait plus refaire cela. J'en avais assez de m'excuser ou de l'entendre me demander pardon. Nous n'avancions pas en tant que couple. Je sentis son agacement, alors qu'il levait un regard coupable sur moi. Il posa ses lèvres sur les miennes, en un baiser timide, puis voyant que je ne bougeais pas, un deuxième.


- Je t'aime... dit-il en un souffle. J'ai pas voulu te faire du mal...


Je baissai les yeux sur lui, il pleurait, je devais faire de même aussi. Je repoussai un autre soupir, avant de l'entraîner vers ma caverne et de l'asseoir sur le lit. Je pris un pantalon et une tunique dans ma malle, avant de les revêtir. Je couchai Mikel sur mon matelas, avant d'illuminer mes mains et de les passer au-dessus de son corps. Il n'avait pas une égratignure, sauf qu'il souffrait en son coeur.


- Tu l'as pareil fait, Mik, murmurai-je. Laisse-moi finir, dis-je, en le voyant vouloir se lever.  Je crois qu'on s'est précipité un peu, en voulant se marier. Ça ne change rien au fait que je t'aime, plus que tout en ce monde et que je ne me vois pas vivre cette vie sans toi.


Je passai une main douce dans ses cheveux blonds, avant de me pencher sur lui et de poser un doux baiser sur ses lèvres. Ma main lui transmit une vague d'apaisement tellement puissante, pour l'endormir. Il devait récupérer et je savais qu'en dormant, son cocon se formerait. C'est ce qui se passa. Je me levai et me dirigeai vers la sortie.


***


Je réapparus à l'entrée avec un plateau de victuailles venant d'Émeraude et de Béryl. J'entrai chez moi, pour voir Mikel assis dans le lit. Je lui fis un tendre petit sourire, avant de poser le plateau contre une table de chevet. Mon amant avait récupéré toute son énergie, je lui envoyai une petite vague d'amour, alors que j'allumais un feux magique.


- Tu vas mieux? demandai-je.


Je me retournai vers le lit, et me dirigeai vers ce dernier, pour m'y glisser à côté de mon amoureux. Je posai un bisous sur sa joue. Je fis flotter le plateau pour le poser entre nous deux. Je pris un morceau de pomme et le tendis vers sa bouche.


- Mange. Mange et je te pardonne, rigolai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikel
Chevalier d'Émeraude
Mikel

Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeMar 25 Déc - 15:32

Je commençais à peine à réaliser l'ampleur de ce qui était arrivé. J'avais tenté de tuer Ed. La dernière personne au monde à qui je voulais faire du mal. J'avais levé une de mes armes contre lui. Pourquoi? Comment avais-je pu faire quelque chose d'aussi horrible et agressif ? J'avais complètement perdu la carte. Je n'étais plus moi-même à ce moment-là. Heureusement qu'il était puissant en magie et qu'il avait été capable de se défendre sinon je l'aurais littéralement expédié sur les Grandes Plaines de Lumière. Je m'aurais probablement enlevé la vie par la suite. Je n'aurais pas été capable de vivre avec le meurtre de mon âme soeur sur la conscience. De toute façon, j'aurais été exécuté pour assassinat. La reine Mylena était très stricte sur ses lois et elle respectait vigoureusement la peine de mort qu'elle avait restaurée. 


Je relevai la tête vers Édouard. Ses yeux étaient bouffis et remplis de larmes. Ça ne devait plus arriver. Évidemment, la solution serait d'arrêter de se voir, mais j'en étais incapable. Je ne pouvais pas vivre sans mon ami d'enfance à mes côtés. Il était ma vie. Sans lui, je ne serais absolument rien. 


Ed glissa sa main dans la mienne afin de m'attirer vers le fond de la caverne. Il m'obligea à m'asseoir sur le matelas de plumes, avant d'aller se vêtir. Puis, il m'allongea doucement sur le dos. N'étant pas vraiment en pouvoir de protester, je le laissai faire, alors qu'il illuminait ses mains pour les passer au-dessus de mon corps. Je n'avais rien. Il n'avait pas réussi à m'atteindre. Je le laissai tout de même procéder à son examen magique, rêvant de pouvoir lui faire la même chose. Mais mon énergie magique m'avait complètement lâché. 


« Tu l'as fait pareil, Mik, laissa-t-il tomber lorsqu'il eut fini. »


Si j'avais pu baisser honteusement la tête, je l'aurais fait. Je lui avais fait mal. J'avais voulu le tuer. C'était tout simplement impardonnable. Comment un homme pouvait-il dormir aux côtés d'une personne qui avait tenté de l'assassiner ? C'était tout simplement impossible. Machinalement, je fis un geste pour me lever et quitter la caverne, car je connaissais la suite. Il allait me laisser, littéralement. Je ne voulais pas l'entendre. Cependant, les mains d'Édouard se posèrent contre mon torse, m'obligeant à rester allongé. 


« Laisse-moi finir, m'ordonna-t-il doucement. Je crois qu'on s'est précipité un peu, en voulant se marier. Ça ne change rien au fait que je t'aime, plus que tout en ce monde et que je ne me vois pas vivre cette vie sans toi. »


Un énorme poids sembla alors quitter mon corps. Il ne voulait pas me laisser ? Sa main caressa avec tendresse mes cheveux, alors qu'il se penchait pour poser un baiser infiniment amoureux contre mes lèvres. Il ne me laissait pas. Je sentis alors qu'il me transmettait une vague d'apaisement puis ce fut le noir. 


*********


Je battis doucement des paupières, cherchant à m'orienter. Je reconnus peu à peu la caverne de mon amoureux. Lentement, je me redressai, me sentant de nouveau en forme. Ed m'avait sûrement endormi. Je pris le temps de bien m'étirer, puis une vague d'amour me frappa. J'ouvris les yeux pour voir Édouard allumer un feu magique. Je ne comprenais toujours pas comment il pouvait passer l'éponge sur ce que j'avais fait.


« Tu vas mieux ? me demanda-t-il tout bonnement. »


Je hochai la tête de haut en bas, alors que mon amant prenait place à côté de moi sur le lit. Il fit voler un plateau de victuailles entre nous deux. C'est alors qu'Ed prit un morceau de pomme, pour le diriger vers mes lèvres. Je ne comprenais vraiment pas... J'avais tenté de le tuer et lui, il voulait me faire manger ? 


« Mange, m'ordonna-t-il sur un ton moqueur. Mange et je te pardonne. »


J'ouvris la bouche et mon amoureux y déposa le quartier de pomme. Je le mâchai lentement, avant de poser un regard interrogateur dans celui d'Édouard. Il m'ignora, continuant de manger et de me nourrir. Je stoppai subitement son geste, alors qu'il voulait me faire avaler des carottes. 


« Je comprends pas où tu veux en venir, avouais-je. Je... Pendant un instant, j'étais certain que tu allais me laisser et quelques secondes plus tard, tu affirmes le contraire. J'ai tenté de te tuer, Ed. »


J'étais sérieux, ce qui était plutôt rare dans mon cas. Mon ton était toujours celui de la plaisanterie et j'adorais m'amuser. Ces derniers temps, par contre, j'avais énormément de difficulté à gérer mes émotions. Sans doute est-ce que je ne m'entraînais pas assez le matin et je ne dépensais pas assez d'énergie ? Je n'en avais pas la moindre idée. Mais je savais seulement que je ne voulais plus jamais éclater ainsi devant personne, et surtout pas Édouard. 


Je baissai la tête honteusement, en revoyant la scène où je m'étais saisi de ma dague pour poignarder Ed. Je poussai un profond soupir, avant de passer une main nerveuse dans ma chevelure bouclée. 


« Ce n'est pas moi, soupirais-je. Je suis pas comme ça... Tu... Tu le sais, non? »


Je relevai un regard inquiet sur mon amoureux, qui avait arrêté de manger. Il me tendait toujours la carotte et j'ouvris la bouche pour la croquer avec un air légèrement boudeur. 


« Ça n'arrivera plus jamais, lui promis-je. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Édouard
Magicien de Béryl
Édouard

Messages : 25
Date d'inscription : 24/09/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeMer 2 Jan - 1:08

Honnêtement, je n'avais plus envie de parler de ce qui s'était passé. Pour moi, c'était dans le passé. Je voulais prendre soin de Mikel, que l'on passe à autre chose. Il avait tenté de me tuer, puis le karma s'était chargé de le punir, donc ce problème était résolu. J'étais différent de mon amant, de par mon éducation, une fois que quelque chose était passé, c'était terminé. Mikel avait tendance à essayer de réparer des pots cassés, ce qui m'exaspérait.


Mik finit par ouvrir la bouche et je fis tomber le quartier de pomme. Mon amant mâchouillait sa nourriture, me regardant surpris. Je ne fis que continuer de manger le reste de ma pomme, avant d'agripper une carotte et lui tendre. Mon amant attrapa mon bras solidement, m'empêchant de lui mettre la carotte dans la bouche.


- Je comprends pas où tu veux en venir, marmonna Mikel. Je... Pendant un instant, j'étais certain que tu allais me laisser et quelques secondes plus tard, tu affirmes le contraire. J'ai tenté de te tuer, Ed.


Ce n'était que des détails. J'en avais pas grand chose à faire. Il était plus que sérieux. Il avait tendance à éclater, car il ne contrôlait pas ses émotions. C'était assez fatiguant, mais pas assez pour m'éloigner. Il finit par baisser les yeux, je suivis le train de ses pensées. Il faisait rejouer la scène, lorsqu'il avait tenté de me tuer. Mon amant finit par pousser un long soupir et passer sa main dans ses boucles.


- Ce n’est pas moi, dit-il. Je suis pas comme ça...Tu... Tu le sais, non?


Mon amoureux leva un regard innocent sur moi. Lui qui commençait à me rappeler cela m'avait coupé l'appétit. Par contre, je lui tendais toujours la carotte, qu'il finit par mordre et manger. Son petit air boudeur vint me bousculer dans ma paix intérieure.


- Ça n'arrivera plus jamais.


Je roulai les yeux. Je poussai le plateau de nourriture vers lui, avant de prendre une bouteille de vin sur la table de nuit. Je retirai le bouchon de liège avec mes dents et pris une grande gorgée de vin. Je ne voulais pas revenir sur le sujet, c'était passé. Je baissai un regard ennuyé sur Mikel. Lorsqu'il ouvrit la bouche, je lui jetai un regard sévère, avant de pointer la nourriture. Je repris une gorgée.


- Si ça arrive, le karma va revenir contre toi, c'est la nature des choses, dis-je. Je ne vois pas pourquoi on revient sur le passé. On se prend tellement la tête avec cela. Tu es qui tu es, Mikel et je t'aime ainsi. Ce que je te dis c'est tu devrais t'ouvrir un peu plus, je crois que tu garde tout pour toi et tu finis par exploser. Ça n'arrivera pas, j'en suis sûr.


Je posai la bouteille sur la table de chevet. Je grimpai dans le lit, près de mon amant. Je pris sa main dans la mienne, avant de poser un petit baiser contre le dos de sa main. Je vis son air boudeur. J'éclatai de rire. Je pris une fraise et la lui glissais dans la bouche. C'était mon tour de parler.


- Je t'aime et rien ne va changer cela, dis-je, tout bas. Même si je t'avais laissé, je t'aurais aimé tout de même. Mais sache une chose, rien ne va m'enlever à toi.


Je pressai mon corps contre le sien, avant de faire voler le plateau plus loin. Je posai mes lèvres contre les siennes, elles goûtaient les fraises. Je nous fis rouler, pour être par-dessus lui. Je plantai un regard amoureux dans ses yeux bleus. Je posai mon front contre le sien, avant de caresser sa joue, du revers de ma main.


- Je t'aime, cesse de t'inquiéter pour rien, murmurai-je.


Mes lèvres allèrent chercher les siennes, encore une fois, alors que je nous renversais. Mik était maintenant couché sur moi. Mes mains allèrent jouer dans ses boucles blondes. La lumière autour de lui brillait de tous ses feux.


- Déménage ici, dis-je. On trouvera un espace pour ton écuyère. Je veux vivre avec toi, ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikel
Chevalier d'Émeraude
Mikel

Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeDim 13 Jan - 14:12

Je voyais bien que je l'exaspérais. Je le connaissais par coeur. En fait, je commençais à réaliser que je ne le connaissais pas autant que je le croyais. Et que je ne me connaissais pas. Jamais je n'aurais cru être capable de lever une arme contre un humain, encore moins contre celui que j'aimais le plus au monde. Je me faisais peur. Même si j'avais promis que plus jamais cela n'arriverait, je n'étais pas certain que je pouvais respecter cette promesse. Car au fond, je ne savais pas ce dont j'étais capable. J'espérais seulement qu'Édouard n'avait pas peur de moi. Je ne voulais même pas aller chercher cette information dans son esprit. Je ne voulais pas le savoir. Par contre, une chose était sûre; j'allais devoir parler de cet épisode à Nathan. Mon écuyère n'était plus en sécurité avec moi. Je savais bien que ce n'était jamais une bonne chose de changer de maître au milieu de l'apprentissage, mais j'étais persuadé que certains chevaliers célibataires se feraient un plaisir de la prendre sous leur aile. Je serais incapable de me pardonner de lui avoir fait du mal. 


En guise de réponse, mon amoureux me poussa le plateau de victuailles. Je n'avais vraiment pas faim, mais je savais pertinemment qu'il ne me laisserait pas tranquille tant et aussi longtemps que je ne l'aurais pas englouti au complet. Je poussai un petit soupir, tandis qu'Ed s'ouvrait une bouteille de vin. J'ouvris la bouche pour dire quelque chose, mais son regard sévère m'indiqua autrement. Étrangement, je l'écoutai. Je me tus, mais je ne pris rien dans le plateau. 


« Si ça arrive, le karma va revenir contre toi, me dit alors mon amant. C'est la nature des choses. Je ne vois pas pourquoi on revient sur le passé. On se prend tellement la tête avec cela. Tu es qui tu es, Mikel et je t'aime ainsi. Ce que je te dis c'est que tu devrais t'ouvrir un peu plus, je crois que tu gardes tout pour toi et tu finis par exploser. Ça n'arrivera plus, j'en suis sûr. »


Je baissai honteusement la tête, légèrement boudeur. Je n'étais pas certain de ce qu'il avançait. Et puis, même si le karma me rattrapait, comme il le disait, le mal serait déjà fait. Je me fichais bien de mourir ou de souffrir. Encore moins si j'avais fait du mal à un être cher pour mériter ça. Cependant, je ne dis rien. Nos points de vue différaient tellement souvent, que c'était chicane ridicule par-dessus chicane ridicule. Je devais prendre sur moi et arrêter de toujours m'opposer à ses idées. 


Je sentis la main de mon amoureux se glisser dans la mienne. À ma grande surprise, il la porta à ses lèvres pour la baiser avec tendresse. Il éclata alors de rire, avant de mettre une fraise dans ma bouche. Je la mâchonnai, le coeur lourd. Ce n'était pas du passé tout cela, ça s'était passé dans la journée. J'avais mal au coeur rien que d'y penser. 


« Je t'aime et rien ne va changer cela, murmura mon copain. Même si je t'avais laissé, je t'aurais aimé tout de même. Mais sache une chose, rien ne va m'enlever à toi. »


Je me sentais encore plus coupable. À ma grande surprise, Ed se rapprocha de moi et je vis le plateau voler plus loin. Tant mieux, je n'aurais pas à manger. Bien rapidement, il grimpa par-dessus moi avant de s'emparer de mes lèvres avec amour. Je répondis au baiser, mais avec moins d'ardeur qu'à mon habitude. Je ne comprenais pas qu'il veule encore de moi après tout cela, mais je ne doutais pas de ses sentiments. Il me laissait une seconde chance, et j'allais faire attention. Je devais travailler sur moi-même. Je l'avais toujours su, mais là c'était beaucoup plus important. Je devais le faire pour ne plus faire de mal aux gens que j'aimais. 


Ses yeux grisâtres se plongèrent au creux des miens, et mon coeur eut un raté. Je pouvais sentir tout son amour au travers son regard. Je me mordis nerveusement la lèvre inférieure, alors que sa main se posait contre ma joue en une caresse délicate. 


« Je t'aime, cesse de t'inquiéter pour rien, me souffla Édouard. »


Je hochai doucement la tête de haut en bas, alors que mon amant s'emparait à nouveau de mes lèvres avec tendresse. J'eus envie de gémir au travers nos baisers, mais je me retins. Rapidement, Ed me donna le contrôle en inversant nos positions. J'étais maintenant par-dessus lui, ses mains caressant mes cheveux. Je vis alors quelque chose que je n'avais pas vu depuis longtemps. La lumière des âmes soeurs autour de mon amoureux. Elle brillait comme elle n'avait jamais brillé auparavant. Était-ce un signe ? Qu'à partir de maintenant, tout irait pour le mieux ? Je l'espérais fortement. 


« Déménage ici, m'offrit mon homme. On trouvera un espace pour ton écuyère. Je veux vivre avec toi, ici. »


Moi, vivre dans une caverne ? Oui, malgré le fait que j'étais né prince, j'avais toujours vécu dans des conditions difficiles avant d'atterrir dans un château, mais je ne souhaitais tout de même pas vivre dans une grotte. Je me mordis la lèvre inférieure. De toute manière, Nathan ne le permettrait jamais. Oui, nous avions le droit de vivre à l'extérieur du château de la reine Mylena, mais c'était sur une parcelle de terre du royaume qui nous avait accueilli, et non dans une caverne de notre royaume natal. 


« Je peux pas, soufflais-je. Mais je peux acheter une belle maison à Émeraude, par contre. »


Je lui souris avec tendresse, avant d'aller embrasser ses lèvres. Je ne voulais pas m'obstiner. Je ne pouvais vraiment pas déménager ici. La reine se ferait un plaisir absolu de me jeter hors de l'Ordre, et ça, ce serait une honte à ma famille. Je ne pouvais permettre cela. Je passai une main douce dans les cheveux de mon amoureux, avant de me noyer dans son regard. J'avais terriblement envie de lui. Comme à chacune de nos réconciliations. Mais comme la raison de notre combat résultait d'une baise, je ne savais pas si c'était une bonne idée. Tout son corps m'appelait. Ses yeux me criaient de lui faire l'amour, ses yeux me hurlaient de les embrasser alors que sa peau ne cherchait qu'à être caressée. Je pris une grande inspiration, puis je détournai mon regard de mon amant. Résister, je devais résister. Je passai une main nerveuse dans mes cheveux bouclés, mais Ed ramena rapidement mon visage vers le sien. Je le sentis. C'était un oui. Une belle maison, juste lui et moi dans la campagne d'Émeraude. Je lui souris. J'étais heureux, vraiment. Ce n'était pas si dur que ça de nous entendre !


« Je t'aime tellement Édouard, soufflais-je en un râle. »


Incapable de tenir plus longtemps, je m'emparai de ses lèvres avec passion. Ma main glissa lentement sous sa tunique, afin de caresser la peau chaude de son torse. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Édouard
Magicien de Béryl
Édouard

Messages : 25
Date d'inscription : 24/09/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeVen 15 Fév - 19:45

L'idée de quitter l'endroit qui avait fait de moi l'être puissant et fort que j'étais me faisait peur. Je ne voulais pas quitter Béryl non plus, donc si l'on se mariait, Mikel devrait déménager ici. Émeraude avait une magicienne, plus que compétente. J'étais plus une menace pour le Royaume de Mylena, que un allié. De plus, je ne voulais pas quitter ma petite caverne. C'était d'ici que je tirais mes pouvoirs, si je la quittais pour le restant de mes jours, les perdrais-je?


Mikel était habitué à des conditions bien pires. Puis, peut-être s'était-il habitué au confort d'Émeraude. C'est ce que je mis à craindre en le voyant se mordre la lèvre inférieure. Son Chef ne comprendrait peut-être pas. Mais il ne pouvait pas empêcher deux hommes de s'aimer. Ou peut-être qu'il le pouvait. Pourquoi mes parents ne m'avaient jamais envoyé à Émeraude avec Mikel, nous ne serions pas dans cette situation.


- Je peux pas, dit mon tendre amant, tout bas. Mais je peux acheter une belle maison à Émeraude, par contre.


Une maison, je ne crois pas être fait pour vivre dans une maison. Mais j'aimais tellement Mikel, que je n'eus pas la force de refuser. Ma place était à ses côtés, pas isolé dans cette caverne froide. J'adorais mes pouvoirs et comment je pouvais les utiliser d'une façon une unique, mais si ils ne me permettaient pas de partager la vie de l'homme que j'aimais, alors je m'en débarrasserais. Même si je ne serais plus le même sans, mon fiancé m'aimerait et je n'avais besoins que de cela.


Son sourire aimant écarta tout doute de mon esprit, alors que ses lèvres se posaient sur les miennes. Ok, on vivrait à Émeraude, dans une maison près de la Montagne de Cristal, dans la Forêt. Je ne voulais pas être dans un champ ou dans un village. Sa main dans mes cheveux, me tira de ma rêverie. Ses yeux si pâles vinrent glacer les miens, une étincelle brillante de luxure brillait au fond de son regard. Comme notre précédent conflit était le résultat d'une partie de jambe en l'air infructueuse, je ne voulais pas recommencer. Rien à faire, l'étincelle ne perdait pas de son brillant, il voulait recommencer et maintenant. Mikel prit une grande inspiration, avant de briser notre fuision de regards. Je souris, avant de retourner son visage vers le mien. J'acceptais de vivre à Émeraude avec lui. Un sourire vint éclairer son visage, alors que je le sentais vraiment heureux depuis belle lurette.


- Je t'aime tellement Édouard, murmura mon tendre.


Sans que je ne puisse dire quoique ce soit, ses lèvres prirent les miennes avec un peu trop de passion. Sa main glissa sous ma tunique, afin de caresser mon torse. Je le serrai contre moi, en prolongeant le baiser, une main dans le creux de son dos. Je n'irais pas plus loin que des caresses. Je brisai le baiser, avant de passer une main douce contre sa joue, avant d'aller jouer dans ses cheveux.


- Je dis oui, comme tu sais, mais à une condition, dis-je. On vit loin du château de cette Reine de malheur, plus près de la Montagne de Cristal et près d'une forêt, pas dans un champ.


Je lui souris gentiment, avant d'embrasser son bout du nez. Je me relevai en position assise, entraînant mon amant contre moi, le pressant contre mon torse. Ma main qui tenait son épaule, la caressant doucement. Je repris ses lèvres avec amour, en plongeant un regard amoureux dans le sien. Je grimpai mon fiancé sur mes cuisses, face à moi, mes mains tenant ses hanche. Mes lèvres allèrent caresser doucement la peau si sensible de son cou.


- Je t'aime tellement plus, Mikel, ronronnai-je.


Mes mains se glissèrent sous sa tunique, afin de caresser son dos. Mes doigts effleuraient ses cicatrices de guerre. Je finis par lui retirer, afin de mes les mêmes caresses contre son torse musclé. Je mordis ma lèvre, mon fiancé était trop beau à regarder, ça en faisait presque mal. Je sentis mon membre se durcir, alors je défaisais lentement les lacets de son pantalon. Mes yeux brillaient d'excitation. Il fallait croire que je n'étais même pas capable de me convaincre que je ne voulais pas aller plus loin.


- Promets moi ce que je t'ai demandé et je te donne l'orgasme le plus massif, rigolai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikel
Chevalier d'Émeraude
Mikel

Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeJeu 28 Fév - 9:10

Lui et moi, dans une magnifique petite maison dans la campagne d'Émeraude, ce serait tout simplement parfait. Évidemment, il y aurait Kaycie, mais elle était assez vieille désormais pour ne plus toujours suivre son maître au pas. Et puis, qui sait, peut-être éventuellement aurions-nous des enfants ? Ce n'était pas un sujet dont nous avions déjà discuté. Les deux nous étions trop prompts à la colère pour penser au simple fait d'élever une marmaille, mais les choses semblaient vouloir s'améliorer. À moins que nous soyons tout simplement ce couple destiné à foutre la merde et à baiser partout. Mais ce n'était pas ce que je voulais. Ce n'était plus ce que je voulais, en fait. J'étais déçu qu'Ed revienne sur son idée de mariage, mais je comprenais son point. Un jour, par contre, il serait à moi pour l'éternité. 


Alors que je l'embrassais passionnément, tout en tentant de résister à mon envie de lui arracher son pantalon et de lui faire l'amour au beau milieu d'un plateau de victuailles, je sentis que mon âme soeur me collait contre son torse tout en prolongeant le baiser. Je retins un gémissement, puis Édouard mit fin aux caresses, glissant sa main contre ma joue pour la laisser jouer dans mes cheveux bouclés. 


« Je dis oui, comme tu sais, mais à une seule condition, commença mon amoureux, visiblement très sérieux. On vit loin du château de cette Reine de malheur, plus près de la Montagne de Cristal et près d'une forêt, pas dans un champ. »


Je souris moqueusement. Il ne serait pas très loin du château en vivant près de la montagne, mais ce n'était pas comme si Mylena en avait après nous. Nathan ne serait pas fier de moi. Mais honnêtement, c'était son problème, pas le mien. Il cherchait les problèmes avec la Reine depuis les dernières années. Il ne pouvait donc que se blâmer pour ce qui était arrivé à son frère, et à bien d'autres gens. 


Édouard se releva en position assise, m'entraînant à sa suite. Je fus rapidement grimpé sur ses cuisses, ses lèvres caressant les miennes avec amour. J'adorais être ainsi perché sur lui. Ses lèvres descendirent alors au creux de mon cou, et j'en perdis tous mes moyens. Les yeux mi-clos, la tête légèrement penchée, je retenais mes gémissements. 


« Je t'aime tellement plus, Mikel, râla mon amant contre la peau de mon cou. »


Il m'aimait, je l'aimais, et notre incident serait vite oublié, s'il ne l'était pas déjà. Les mains de mon amant commencèrent à caresser ma peau chaude sous ma tunique, qu'il m'enleva bien rapidement. Je pus voir le désir dans ses yeux, alors qu'il me détaillait. Je ne savais pas s'il avait couché avec d'autres personnes que moi avant. Mais clairement, il ne les avait pas tous regardés comme il me regardait en ce moment. Mon regard bien encré dans celui d'Ed, ce dernier commençait à défaire les lacets de mon pantalon. Je le sentais déjà bien dur sous moi, et j'étais pas mal déjà dans le même état. 


« Promets-moi ce que je t'ai demandé et je te donne l'orgasme le plus massif, se moqua mon copain. »


Je haussai un sourcil, avant de rouler sur le dos pour entraîner mon amant à ma suite. Je m'emparai de ses lèvres, avant de lui retirer sa tunique et de laisser l'une de mes mains glisser à l'intérieur de son pantalon, massant l'une de ses petites fesses parfaites. Je lui souris avec tendresse.


« Je te promets tout ce que tu veux, mon beau Magicien, minaudais-je. Et ce n'est pas pour obtenir quelque chose. C'est parce que je t'aime. »


Mes mains allèrent se nouer contre sa nuque tandis que j'encerclais sa taille de mes jambes. Je me soulevai du matelas, m'emparant de ses lèvres avec passion. Je ne pouvais m'empêcher de gémir au travers nos baisers, alors que nos membres entraient en contact. Je voulais plus. Je voulais le sentir en moi. Je voulais qu'il m'aime. Je voulais qu'il me fasse l'amour comme s'il n'y avait aucun lendemain. Il était la seule personne à avoir partagé ma couche, et je voulais que ce soit la dernière. 


Je me laissai retomber doucement contre le matelas, retirant le pantalon à Ed, mon regard toujours bien encré dans le sien. Son membre se tendit bien droitement, m'en faisant mordre ma lèvre inférieure. 


« Je veux me marier avec toi, soufflais-je, la voix tremblante. T'es la seule personne que je vais jamais aimer. »


Comme s'il voulait que j'arrête de parler, les lèvres d'Ed se posèrent contre les miennes, et je répondis ardemment au baiser. Ma main alla d'elle-même se poser contre son membre, ce qui me fit gémir. J'entamai une douce caresse, qui s'accéléra assez rapidement. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Édouard
Magicien de Béryl
Édouard

Messages : 25
Date d'inscription : 24/09/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeMer 6 Mar - 18:33

Je ne voulais pas être près du château et de l'énergie maléfique de la Reine d'Émeraude. Cette dernière n'appréciait pas mon énergie car elle était trop proche de la mienne. Sauvage et puissante, cette énergie venait du fait que je m'étais élevé moi-même et que ma magie venait de la nature, elle-même. Je me voyais dans une une maison près de la forêt d'Émeraude, seul avec mon amant et nos enfants adoptés. Son écuyère était assez vieille pour vivre seule dans l'Aile des Chevaliers. Ce n'était pas que je haïssais la jeune Kaycie, c'était qu'elle était terriblement ennuyeuse.


Mon amant haussa un sourcil, avant de nous renverser sur le lit, il était sous moi, son regard plongé dans le mien. Ses lèvres vinrent caresser les miennes, alors qu'il me débarrassait de ma tunique. Les mains de l'homme de ma vie glissaient contre moi, alors que l'une d'elles se glissait dans mon pantalon, alors qu'elle malaxait ma petite fesse.


- Je te promets tout ce que tu veux mon beau Magicien, murmura mon tendre Chevalier. Et ce n'est pas pour obtenir quelque chose. C'est parce que je t'aime.


Ses mains allèrent s'attacher contre ma nuque, alors que son corps se décollait du matelas et que ses jambes entouraient ma taille. Ses petits gémissements résonnaient doucement dans mes oreilles, alors qu'il m'embrassait profondément. Son sexe effleura le mien, alors que mon désir montait en flèche. J'avais envie de le prendre, maintenant, le faire intensément et passionnément. Mais Mikel avait paniqué et cela m'avait profondément refroidi. Rapidement, mon amant se laissa tomber contre le matelas, alors qu'il me retirait mon pantalon, alors que son regard ne quittait pas le mien. Alors que mon pantalon quittait mon corps, mon membre se dressa bien droit devant lui. Rempli de désir, mon amant se mordit la lèvre inférieure.


- Je veux me marier avec toi, chuchota Mikel. T'es la seule personne que je vais jamais aimer.


Oh. Je pressai mes lèvres contre les siennes, afin de l’interrompre. Je ne voulais pas revenir sur cela, pas tout de suite. Je ne voulais simplement pas lui dire que je ne voulais pas l'épouser pour l'instant. Pas après ce que je venais de vivre avec lui. Sa main glissa contre mon membre tendu, je n'eus pas le temps de pousser un râle, que mon propre amant gémit. Lentement mon amoureux entama une lente caresse, avant de s'accélérer. Je repoussai ma tête vers l'arrière, en laissant un râle s'échapper de ma bouche, je fermai les yeux. Retiens-toi. Retiens-toi, m'ordonnai-je à moi-même. Trop tard, je repoussai violemment Mikel, avant de grimper par-dessus lui, avant de poser un baiser plus que passionné sur ses lèvres.


- On va se marier... éventuellement, râlai-je. Pour l'instant, je veux juste t'aimer.


Sans lui laisser le temps de répondre, je pressai mes lèvres contre les siennes. Je défis son pantalon, avant de lui retirer rapidement. Je lui lançai un regard étincelant, avant de presser mes lèvres dans le creux de son cou. Je posai un doigt contre ses lèvres, pour lui intimer de ne pas parler. Je retira sa tunique, avant de laisser glisser mes baisers contre son torse plutôt musclé.


- Je t'aime et c'est tout ce qui compte, murmurai-je contre sa peau.


Doucement, son membre se tendit devant mon visage, alors que je glissais ma langue sur toute sa longueur. Le bout de ma langue s'arrêta contre son gland, avant de l'embrasser doucement. Je levai un regard enflammé vers lui, avant de le prendre complétement en bouche. Entamant, un bon va et vien et appliquant une bonne pression, j'enserrais la base de son membre. Mon regard toujours planté dans le sien, je me délectais de son membre. Puis après quelques minutes à me délecter de son sexe, je retournai mon amant sur son ventre. Doucement, je posai un baiser contre sa nuque, avant de frayer un chemin de baiser vers son antre, m’arrêtant doucement contre le creux de son dos.


- Je veux essayer quelque chose de nouveau, chuchotai-je.


Doucement, ma bouche se pressa contre son intimité alors que ma langue titillait son antre. Mes mains se posèrent contre son bassin, l'une se déplaçant contre sa fesse, que je massais tendrement. Mon autre allant entourer son membre, que je caressais lentement, mais intensément. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikel
Chevalier d'Émeraude
Mikel

Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeLun 11 Mar - 16:37

Je savais bien que je n'aurais pas dû reparler de mariage. Mais je disais absolument tout ce que je pensais, et ce bien malgré moi. Même si j'avais senti l'agacement d'Edouard, je savais également qu'il me connaissait par coeur. Il savait pertinemment que je n'avais pas dit ça pour l'énerver, mais bien parce que je le pensais réellement. J'aimais tellement mon ami d'enfance, je l'aimais tellement que ça en faisait mal. Je ne savais plus commencer canaliser tous ces sentiments, toutes ces émotions. J'avais l'impression que je n'allais qu'imploser. Je voulais qu'il m'aime autant que je l'aimais. Je voulais qu'il réponde à mes caresses, à mes avances. Je voulais qu'il me fasse l'amour comme il ne l'avait jamais fait auparavant. Son membre était bien dur dans ma main, mais je continuai tout de même le travail, gémissant au travers. Je voulais le provoquer. Brusquement, mon amant me repoussa contre le matelas. Gagné. Ses lèvres s'emparèrent des miennes avec sauvagerie. Tout simplement parfait. 


« On va se marier... éventuellement, souffla mon amoureux en un râle. Pour l'instant, je veux juste t'aimer. »


Cette option m'allait parfaitement. Ses lèvres continuaient d'embrasser les miennes avec ardeur, tandis que ses mains me débarrassaient de mes vêtements. Je me retrouvai rapidement nu sous mon copain, totalement à sa merci. Je me cambrai lorsque sa bouche se posa contre la peau humide de mon cou, puis contre mon torse musclé. Son doigt m'intima au silence, mais au même moment un long gémissement s'échappa de ma bouche. 


« Je t'aime et c'est tout ce qui compte, râla mon amant contre la peau de mon torse. »


Les yeux mi-clos de plaisir, je hochai doucement la tête de haut en bas. Le visage d'Ed était désormais à la hauteur de mon membre. Je frissonnai de plaisir lorsque sa langue s'en délecta de la base jusqu'au bout, pour ensuite embrasser mon gland. Un doux gémissement s'échappa alors de ma bouche, puis il me prit complètement en bouche. Je me cambrai de nouveau sous le traitement divin de mon homme. Après quelques minutes ainsi, mon amoureux me retourna sur le ventre. Ses lèvres se posèrent contre ma nuque, tandis que j'essayais de reprendre mon souffle. Sa bouche atterrit finalement contre le creux de mon dos.


« Je veux essayer quelque chose de nouveau, murmura Edouard. »


Je n'étais pas contre le nouveau, bien au contraire. J'aimais trop le sexe pour refuser quoi que ce soit. À ma plus grande surprise, sa bouche commença alors à se délecter de mon intimité. Mon bassin se releva instantanément, alors que je me retins sur mes coudes. C'était nouveau, et tellement bon. En fait, c'était la meilleure chose que je n'avais jamais ressentie. Je gémissais tellement, que j'en tremblais sans avoir d'orgasme. Et puis, sa main contre mon membre n'aidait pas non plus... Ça ne prit même pas une minute que je sentis tout mon corps devenir bien chaud, tandis qu'un orgasme me prenait de plein fouet. Je tremblais de plus en plus belle, et mon corps fut rapidement secoué de spasmes. 


« N'arrête pas, gémis-je. »


Ma semence s'était déversée dans sa main et contre le lit, mais mon membre revint bien rapidement dur. Je pris durement son poignet, le ramenant à la hauteur de mon visage. Je commençai alors à sucer deux de ses doigts pleins de sperme, alors qu'un autre orgasme me frappait. Cette fois, je fus incapable de me soutenir et je tombai sur le matelas de plumes. Je fus secoué de spasmes pendant plusieurs longues secondes. Mon amant n'attendait pas que cela termine pour relever de nouveau mon bassin et me pénétrer d'un bon coup de hanches. Je repris alors le dessus sur moi-même, et je me relevai à genoux, collant mon dos contre le torse de mon amant. J'agitais le bassin pour descendre le plus profondément possible. Je tournai mon visage vers le sien, m'emparant de ses lèvres avec passion. 


« J'aime les nouvelles choses, grognais-je alors que ses couilles venaient frapper mes fesses musclées. »


Il allait tellement rapidement, tellement loin, à chaque coup de hanches il sortait de mon intimité, pour rentrer de nouveau. Merde, ça c'était ma mort. Il me connaissait par coeur. Ses bras entourèrent mon torse tandis que je commençais de nouveau à trembler. Je me retirai brusquement, me tournant vers lui. Mon regard était sauvage et plein de luxure. Je le couchai sur le lit - en fait, je le poussai violemment sur le lit - avant de grimper par-dessus lui, mais à l'envers. J'embrassai alors le bout de son gland, avant de le prendre en bouche. Lui, il avait le choix ; faire la même chose que moi, ou alors se délecter de mon intimité comme il venait de le faire. Après ça, je veux que tu m'attaches, lui dis-je par l'entremise de mes pensées, car j'avais la bouche pleine. Pas me faire mal, seulement m'attacher. Il l'avait déjà fait, et je devais avouer que c'était plus que bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Édouard
Magicien de Béryl
Édouard

Messages : 25
Date d'inscription : 24/09/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeSam 16 Mar - 22:53

«Essayer quelque chose de nouveau». C'était extrême comme phrase, en fait, c'était nouveau avec lui. J'avais tout essayé dans ma vie, toutes les pratiques sexuelles inimaginables. Pas avec mon amant actuel, il était trop pur et innocent à nos débuts, que je n'avais pu aller plus loin dans ma perversion. Maintenant, il était assez à l'aise avec moi, pour se laisser. Je pourrais maintenant cesser de cacher ces souvenirs de mes premières fois et me concentrer sur ces nouveaux souvenirs.


Au même moment où ma bouche allait se poser contre son antre, son bassin se tendit vers moi. Il allait adorer. Et comme je continuais de lui donner bien du plaisir à l'aide de ma langue, Mikel se mit à gémir. Son petit corps tremblait sous mes caresses, autant de ma bouche que ma main contre son sexe tendu. Je ne pouvais m'empêcher d'être fier de mon coup, alors que mon amant explosait dans ma main et son corps tremblait de plaisir.


- N'arrête pas, murmura mon amant, essoufflé.


À vos ordres! Son membre redevint dur contre ma main, mais lui s'empara de mon poignet, pour l'attirer vers son visage. Mik porta deux de mes doigts à sa bouche, qu'il suça langoureusement. Mhmm, si ma bouche n'était pas occupée, je serais probablement en train de me délecter de son membre gluant. Plus rapidement, mon amoureux fut prit d'un orgasme violent, mais cette fois, Mikel s'effondra contre le lit. Son corps parcourut de spasmes, je me positionnai à l'entrée de son antre, avant de le pénétrer d'un coup de bassin. Alors que je m'activais en lui, mon amoureux se releva à genoux, son dos pressé contre mon dos. Il se baissa contre mon sexe, afin que ce dernier aille bien plus loin en lui. Son visage se tourna vers le mien. Ses lèvres se plaquèrent contre les miennes, avec une passion chaude.


- J'aime les nouvelles choses, ronronnait Mikel.


Mes coups de bassin étaient tellement puissants, mon paquet frappait durement contre son petit fessier ferme. Je refermai mes bras autour de mon amant, alors qu'il frissonnait de plaisir. Rapidement, Mikel se retira, avant de se tourner vers moi. Son regard fou de passion se plongea dans le mien. Il me repoussa durement contre le matelas, avant de grimper à califourchon sur moi, mais dos à moi. Il se pencha sur mon sexe encore bien dur, qu'il prit en bouche. Son petit derrière se tendait à moi. Je mordis ma lèvre inférieure sous le plaisir que sa bouche contre mon sexe me procurait. Après ça, je veux que tu m'attaches, ordonna mon petit prince.


Je souris, avant de reprendre mon traitement de son antre avec appétit. Ma langue titillait lentement l'entrée de son intimité, en y entrant légèrement et ressortant rapidement. Mes mains massaient violemment ses fesses rebondies et fermes. Ma main s'éleva dans les airs pour s’abattre durement contre sa fesse, y laissant une marque rouge. Après quelques minutes, je me relevai en position assise, repoussant mon amant violemment. J'inversai nos positions, le balançant contre le lit. Je souris moqueusement, avant de me pencher contre ses lèvres et l'embrasser avec un appétit de fou.


- Tes désirs sont des ordres, mon petit prince, raillai-je doucement.


Je claquai les doigts et quatre cordes de soie jadoise se nouèrent autour de ses poignets et jambes, le maintenant en position étoile. Je me glissai entre ses jambes, posant un baiser amoureux contre ses lèvres, avant de descendre dans son cou. J'y posai un bon suçon, alors que mes mains glissaient contre sa peau en sueur. Je fis glisser mes lèvres contre sa clavicule, que je mordis au sang. La bouche barbouillée, je descendis en un chemin de baisers chauds vers son bas ventre. Arrivé à son bas ventre, mes mains glissèrent sous ses fesses, alors que je plongeais vers son sexe tendu. Je posai un doux baiser contre son gland, avant de le prendre complétement en bouche et que mes dents effleuraient doucement la peau sensible de son sexe. Je levai un regard brillant de satisfaction vers lui. T'as pas le droit de venir, lui soufflai-je par mon esprit.


Après longtemps de m'être délecter de son membre, je levai ses jambes contre mes épaules, alors que je donnais un coup de bassin pour le pénétrer durement. Mes coups de bassins étaient si durs que le corps de mon amant bougeait. Mon membre sortait et entrait si facilement en lui que c'en était si bien. Mes râles devenaient des cris presque animaux. Puis se fut trop, je me sentis exploser en mon amant. Je m'effondrai contre lui, avant de l'embrasser plus doucement.


- Je compte pas te détacher tout de suite, ricanai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikel
Chevalier d'Émeraude
Mikel

Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeDim 31 Mar - 13:32

Je détestais être autant à sa merci. En même temps, j'adorais ça. J'en voulais encore plus, et toujours plus. Édouard était tout simplement addictif pour moi. Je n'aurais jamais pu avoir mieux comme amant, et encore moins comme copain. Je n'étais rien sans lui. Il me complétait, tout comme je le complétais. Nos caractères explosifs mettaient du piquant dans notre relation, et je ne changerais ça pour rien au monde. Malgré nos chicanes, nos petits accrochages, pour moi cette relation était tout simplement parfaite. Je ne savais pas si mon amoureux voyait cela de la même façon, mais ça m'importait peu. Je l'aimais, et j'étais aimé en retour. Plein de gens n'avaient pas cette chance dans la vie. Ils se devaient d'épouser qui on leur disait. C'était exactement ce qui me serait arrivé si j'étais resté à Béryl. J'étais donc heureux d'avoir été séparé d'Édouard à l'enfance. Sinon, nous n'aurions jamais pu nous aimer. C'était un mal pour un bien. 


Mon dos se cambra subitement, lorsque la bouche d'Ed se posa contre mon intimité. Je n'arrêtai pour autant pas le divin traitement que j'étais en train de lui faire. Simplement, je gémissais en le dévorant, tellement c'était bon. Et je me retenais afin de ne pas exploser, car je n'étais pas dans une bonne position pour faire ça de manière... mignonne ? Je mordis légèrement son membre lorsque sa main s'abattit bruyamment contre ma fesse droite. Je me sentais sur le bord d'orgasmer, mais je me retenais. Je devais me retenir. 


Édouard me repoussa violemment contre le lit, et je pus enfin respirer. Je me retrouvai dos contre le matelas, alors que mon amant se penchait sur moi afin de m'arracher un long et langoureux baiser. Je ne pus m'empêcher de sourire au travers. 


« Tes désirs sont des ordres, mon petit prince, souffla mon âme soeur, moqueur. »


Un claquement de doigt, et j'étais bien attaché aux quatre coins du lit d'Ed. Je lui jetai un petit regard moqueur. Si moi j'aimais ça être attaché, je savais que mon amant aimait bien m'attacher. Il aimait être contrôlant au lit, et comme je ne laissais pas ma place, c'était la seule façon qu'il puisse réellement l'être. C'est alors que les lèvres de mon amant prirent possession des miennes, avant de glisser contre la peau moite de mon cou, puis contre mes pectoraux. Je gémis lorsqu'il mordit ma clavicule. Je sentis bien rapidement le sang couler contre mon épaule, tandis que le visage d'Ed apparaissait de nouveau devant moi, bien barbouillé de rouge. C'était affreusement sexy ça... Il se rendit bien rapidement entre mes jambes, pour embrasser mon gland, puis prendre complètement mon membre en bouche. Mon souffle s'accéléra aussitôt, alors que je me cambrais. T'as pas le droit de venir, m'intima mon amant. Je hochai doucement la tête de haut en bas, ne sachant pas très bien comment j'allais tenir. J'étais déjà sur le bord de l'orgasme lorsqu'il m'avait pris en bouche. Mais je savais très bien qu'Édouard allait me punir, si j'explosais dans sa bouche. Je serrai fortement les dents, tentant de retenir mon orgasme. Sa bouche lâcha alors subitement mon membre, m'arrachant un long gémissement. Mes chevilles furent détachées, tandis que mon homme relevait mes jambes contre ses épaules. Il fut rapidement et violemment en moi. Non non non. Ma respiration était saccadée, au même rythme que ses coups de bassin. Alors que j'allais exploser, mon amant le fit avant moi, pour s'écrouler contre mon corps. Ses lèvres vinrent alors caresser les miennes avec amour.


« Je compte pas te détacher tout de suite, me lança Ed en riant. »


Je le foudroyai du regard, tandis qu'il se retirait de mon antre. C'était trop. Tout ce que j'avais retenu depuis tantôt fit surface, et un orgasme me prit violemment. Je sentis ma semence se déverser contre mon bas-ventre, alors que j'étais pris de spasmes, gémissant fortement. Mon corps tremblait, il était pris de sueurs froides. Merde. Je n'avais pas respecté sa demande. Étais-je venu après le rapport sexuel ? Non. Merde. Merde. je sentis le membre d'Édouard toujours en moi de quelques centimètres. Mon regard croisa le sien. Je ne savais pas quelle émotion l'habitait, mais je savais qu'il aimait jouer avec moi. 


« T'avais terminé, tentais-je alors de me défendre. »


Je savais bien que c'était inutile. Je sentis les liens sur mes mains se resserrer encore plus, ce qui m'arracha une petite plainte. Je relevai la tête pour tenter d'aller lui arracher un baiser, mais un ruban me cloua au lit par le cou. Il ne m'étouffait pas, il était seulement là pour me retenir. Je jetai un regard plein de malice à mon copain. Il avait détaché mes jambes durant nos ébats... J'encerclai subitement sa taille afin de le faire basculer sur moi, et son visage arriva à quelques centimètres du mien. Je posai mes lèvres contre le bout de son nez avec une tendresse infinie. C'était la seule chose que je pouvais atteindre. L'espace d'un instant, je me perdis dans le regard de mon amant. Il était tellement beau, tellement parfait. Je savais que je n'aimerais jamais personne d'autre que lui. 


« Je t'aime, lui soufflais-je avec tendresse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Édouard
Magicien de Béryl
Édouard

Messages : 25
Date d'inscription : 24/09/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeJeu 11 Avr - 21:11

J'adorais être celui avec le pouvoir, celui qui décidait de tout. Peut-être à cause de ma jalousie mal placée, Mikel était né prince avec la possibilité de diriger, pas moi. Peut-être ce qui motivait ma préférence à prendre au lieu de me faire prendre. Et puis, mon amant avait beau faire comme si il n'aimait pas cela, je savais qu'il ne savait pas s'en passer. Sa douceur allait si bien avec mon agressivité, ses émotions à fleur de peau avec ma froideur. Nous étions deux face de la même pièce.



Le regard furieux de mon amant se pointa sur moi, j'eus envie de lui rire en face. J'adorais le voir comme cela, alors que je me retirai de son petit antre, mon amant laissa sa semence se répandre contre son bas ventre. Son petit corps fut pris de spasmes violents, alors que ses gémissements résonnaient contre les parois de ma caverne. Je cessai de me retirer, nos regards fusionnèrent, je lui avais dit de ne pas venir.



- T'avais terminé, tenta-t-il de se défendre.



Non. Je prenais une pause, je n'avais pas fini. Je reserrai les liens autour des poignets de Mikel, ce qui le fit gémir. Il leva son visage vers le mien, je fis apparaître un ruban qui se noua à son cou et au lit, l'empêchant de tenter de m'embrasser. Une lueur malicieuse passa dans les yeux de mon Chevalier, ses jambes libres s'enroulèrent contre ma taille, avant de m'attirer vers lui. Je tombai, mon visage à quelques centimètres du sien. Il embrassa doucement le bout de mon nez, ne pouvant atteindre mes lèvres. Nos regards se croisèrent et je me lovai dans le sien.



- Je t'aime, murmura-t-il.



J'eus un petit sourire malicieux. Il était doux, j'étais froid. Mais je l'aimais de tout mon être, il n'avait pas à en douter. Mes mains glissèrent contre son corps, avant de me relever à genoux, avant de rapidement défaire ses liens contre le lit et attachant les poignets de mon amant ensembles. Je passai ses poignets autour de mon cou, contre ma nuque, avant de le grimper contre mon bas ventre. Mon membre redevenu dur entra plus loin en mon amant d'un seul coup. Mon regard se planta dans le sien, alors que je maintenais mon amoureux contre moi, mes mains contre sa taille.



- J'ai jamais que j'avais terminé, dis-je, malicieux.



Je pressai mes lèvres contre les siennes, alors que mon bassin donnait des coups encore plus puissants. Je m'entendais pousser des râles animaux, alors que je prenais violemment mon amant. Le contact de sa peau contre la mienne était plus qu'électrisant.



- Tes liens sont vraiment embarrassants, dis-je, en un soupir.



Sur ces mots, les cordes de soie disparurent, je me retirai rapidement, avant d'inverser sa position, avant de le mettre à quatre pattes. Je me positionnai derrière lui, avant de me pencher contre son dos. Doucement, je posai un baiser contre sa nuque, avant de faire descendre mes lèvres vers son intimité. Une fois arrivé à son antre, j'écartai ses petites fesses musclées, avant de glisser ma langue dans son antre. Mes mains agrippèrent ses hanches, alors que je le sentais gigoter sous mes caresses.



- Arrête de bouger, crachai-je.



Je donnai une bonne petite claque sur l'une de ses fesses, alors que je recommençais à me délecter de son antre. Puis, alors que je descendais entre ses jambes, je pris son paquet en bouche, suçant doucement contre ce dernier. Je retournai rapidement vers l'intimité de Mikel. Je me relevai, avant de lui donner une autre claque contre sa fesse. Puis, mes mains contre le bassin de mon amant, l'attirèrent vers moi, mon sexe entrant violemment entre les fesses de mon amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikel
Chevalier d'Émeraude
Mikel

Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeDim 21 Avr - 13:34

Deux êtres si différents, et pourtant je ne me voyais pas vivre sans Édouard. Il était ma raison de vivre. Il était absolument tout pour moi. Je savais que certaines choses devaient changer, et j'allais tout faire en mon pouvoir pour que ça arrive. Si mon amant était plus détaché, moi j'étais très dépendant. C'était d'ailleurs pour cela que j'avais évité de trop le visiter ces derniers mois; j'avais peur qu'il se lasse de moi. Ça faisait plusieurs années désormais que nous étions ensemble, et contrairement à moi, Ed avait connu les bras de d'autres hommes. Une petite partie de moi avait peur qu'il ait envie de retourner dans ces autres bras. Que je ne sois pas suffisant. Ou que je sois trop. Je cherchais la balance parfaite, mais mon émotivité faisait en sorte que j'étais incapable de la trouver. Cependant, je croyais aux âmes soeurs. Et si je n'avais pas totalement confiance en moi, j'avais confiance en notre relation. 


Mon amoureux se défit habilement de mon étreinte, et détacha mes liens, pour attacher mes deux poignets ensemble. Désormais sur ses genoux, il me releva, afin de glisser mes bras autour de son cou, et me grimper sur ses cuisses. Son membre était de nouveau dur, et entra en moi. Je poussai un long gémissement. Mon intimité était rendue très sensible, et mon copain n'était pas du tout petit entre les jambes. J'étais bien assis contre lui, alors qu'il était complètement entré en moi. Mon regard croisa le sien, qui était légèrement moqueur. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine. Je l'aimais tellement...


« J'ai jamais dit que j'avais terminé, râla mon amant, moqueur. »


Je voulus lui jeter un regard noir, mais je n'en eus pas le temps, puisqu'il s'empara de mes lèvres avec passion. Je gémissais au travers nos baisers, au même rythme que ses puissants coups de hanches. Son paquet frappait mon fessier, et le bruit résonnait dans la caverne. On aurait dit deux animaux. Mais j'aimais ça. Le sentir ainsi en moi, étirer violemment mon antre. J'en voulais plus. Toujours plus. J'étais incapable de me lasser de lui. 


« Tes liens sont vraiment embarrassants, soupira Ed. »


Et qui me les a mis ? Je ne dis rien, alors que mes mains étaient enfin libérées. Mon amant se retira de moi, et j'échappai un petit cri de douleur. Habilement, Édouard changea nos positions, et je me retrouvai à quatre pattes devant lui. Ça, c'était ma mort. Cette position-là me donnait orgasme par-dessus orgasme. Les mains de mon copain se saisirent de mes hanches, et je me mordis la lèvre inférieure, me préparant au coup. Mais à ma plus grande surprise, mon amant posa un doux baiser contre ma nuque, et je sentis son souffle chaud dans mon intimité. Il commença alors à s'en délecter, et je poussai un gémissement vraiment trop embarrassant. À chaque coup de langue, mon corps tremblait. Ed saisit durement mes hanches, aidant à retenir mes tremblements. 


« Arrête de bouger, lâcha-t-il durement. »


Je hochai doucement la tête de haut en bas, tentant de me retenir. Une bonne claque atterrit alors sur ma fesse droite, puis sa bouche continuait son déjeuner. Je me descendis contre mes coudes, afin d'avoir plus d'appui. Mes mains se glissèrent dans mes cheveux, que je tenais fortement. Les sensations étaient tellement agréables, tellement parfaites. J'avais tellement chaud, je suais comme un porc. Ce n'était pas très charmant. C'était gémissement après gémissement tandis que mon amant apposait un suçon contre mon paquet. Une autre claque s'abattit sur ma fesse, et puis sans crier garde, Ed me pénétra d'un solide coup de hanches. Je m'écroulai sous la douleur et la passion.


« E... Ed... haletais-je difficilement entre deux coups de hanches. Je... Je peux plus... »


Tout mon être était rendu tellement sensible, je ne savais plus quoi faire. J'avais juste envie de repousser Édouard, mais en même temps je voulais qu'il continue de me prendre, encore et encore. Je voulais qu'il me frappe, je voulais qu'il me fasse mal. Mais sous mes paroles, mon amant accéléra la cadence, et un orgasme tellement puissant me frappa, il était si long, si intense... Je me cambrai sous le plaisir, mon corps secoué de spasmes, de tremblements, de gémissements. Ce fut le noir. 


Je poussai un léger gémissement, alors que je battais doucement des paupières. J'étais couché sur le dos, et mon amant était par-dessus moi, inquiet, mais avec une pointe de malice dans le regard. Je pouvais sentir son membre toujours dur contre mon bas-ventre. Je n'avais pas perdu conscience si longtemps, probablement quelques secondes à peine. 


« Wow... me contentais-je de dire, me relevant contre mes coudes. »


Mon corps ressentait encore les traces de cet orgasme. J'allai voler un long et langoureux baiser à mon amant. Habilement, j'inversai nos positions, ne cessant jamais de l'embrasser. Lentement, je descendis le long de son torse, m'attardant à l'un de ses mamelons. Pour le moment, je ne pouvais plus l'avoir en moi sans perdre littéralement tous mes moyens, alors j'allais lui faire une petite gâterie pour couronner le tout. Je pris son membre en bouche, l'engloutissant au complet. J'eus un léger haut-le-coeur, sachant très bien à quel point ce son excitait mon amant. Je commençai alors à m'aider de ma main, et je mis de la vitesse. De ma main libre, j'obligeai Ed à se saisir de ma chevelure, et bien rapidement il s'amusa à pousser sur ma tête afin que je l'avale au complet. Chaque fois, je manquais m'étouffer, mais après plusieurs minutes, ce fut sur un de ces sons que mon amant explosa dans ma bouche. Je gardai sa semence, et en relevant ma tête vers la sienne, je la laissai couler le long de son corps, une dernière petite goutte sur ses lèvres. Je l'embrassai alors avec passion, avant d'aller lécher avec appétit ce que j'avais laissé contre son torse. Mes yeux ne quittèrent jamais les siens durant tout le traitement. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Édouard
Magicien de Béryl
Édouard

Messages : 25
Date d'inscription : 24/09/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeLun 29 Avr - 12:23

Je ne savais pas ce que Mikel faisait avec moi. Honnêtement, je l'aimais tellement mal, il méritait tellement plus que mon agressivité et ma sauvagerie. Je n'avais jamais été fait pour la vie de couple, j'étais fait pour papillonner, mais je n'étais pas pas fait pour laisser tomber Mik. Même si je l'aimais plus que tout, je ne savais pas si j'étais la personne pour lui. Une chose était sûre, si jamais notre couple coulait ce serait ma faute, mais je me battrais pour le ravoir.


Alors que je m'activais violemment en mon amant, je le sentais si proche de l'orgasme et je sentais sa douleur. Rien à faire, alors que je baisais, c'était mon plaisir en premier qui comptait. Et malheureusement ce le serait toujours même si j'adorais mon amant. L'entendre gémir que ce soit de plaisir ou de douleur m'excitait grandement.


- E... Ed... haleta Mikel. Je... Je peux plus...


Oui, tu peux, voulais-je lui cracher. Mais non. Je continuais de lui donner coup de bassin sur coup de bassin. Je me sentais devenir encore plus violent, mes coups de bas ventre étaient encore plus intense en Mikel, tellement plus rapides. Je me sentais prêt à exploser, mais je ne voulais pas tout de suite. Puis, le dos de mon amant se cambra, puis son corps fut parcouru de spasmes violents. Il était pris du plus grand orgasme que j'avais vu. Mon amoureux poussa quelques gémissements et s'effonfra contre le lit, inconscient. Je souris, fier de ma personne.


Quelques longues minutes, Mikel se réveilla en poussant un petit gémissement. J'étais assis par-dessus lui, un brin inquiet, mais tout de même content de moi. J'avais réussis à donner un orgasme tellement puissant à mon amoureux qu'il avait perdu conscience. Mon membre était toujours bien dur, contre le bas ventre de mon amant.


- Wow.. souffla mon tendre amoureux.


Il se releva sur ses coudes, alors que son corps tremblait encore un peu. Ses lèvres vinrent se poser contre les miennes, avec amour. D'un coup habile, ses lèvres toujours contre les miennes, Mikel inversa nos positions. Doucement, ses baisers descendirent contre mon torse, avant de s'attarder à l'un de mes mamelons, me faisant râler de plaisir. Puis, sa bouche descendit contre mon membre, me prenant au complet en bouche. Je le sentais avoir un haut-le-coeur, alors que mon gland se rendait dans le fond de sa gorge. Ce qui m'excita encore plus. Alors que mon amant donnait des coups de tête, sa main vint aider au traitement, en donnant de la vitesse. Sa main libre agrippa la mienne et l'obligea à agripper sa chevelure bouclée. Je souris en poussant sa tête vers moi, afin de me rendre encore plus loin dans sa gorge. Quelques bonnes minutes de pur bonheur suffirent à ce que je laisse échapper ma semence dans sa gorge.


Mikel releva sa tête, avant de laisser couler ma semence contre mon corps, avant d'en laisser une goutte sur mes lèvres. C'est à ce moment que mon amoureux posa ses lèvres avec passion sur les miennes, avant d'aller chercher le reste de ma semence sur mon corps avec sa langue. Son regard était soudé avec le mien pendant ce moment. Je souris, avant d'attirer son visage vers le mien, après qu'il eut fini. Je l'embrassai avec violence, avant de le repousser doucement. Je descendis du lit, avant de me rendre vers mon bassin d'eau de montagne. Je me trempai dans l'eau glacée, ma tête accotée contre mes bras sur le rebord du bassin, mon regard posé sur mon amant et sa nudité.


- Va falloir que tu retourne bientôt à Émeraude, dis-je faussement boudeur.


C'était vrai, son devoir était plus important que moi. Je l'avais accepté. Je sortis rapidement, avant de me sécher magiquement et enfiler un pantalon. Je me dirigeai vers mon amant, avant de me pencher sur lui. Je l'embrassai amoureusement. Avant de faire apparaître ses vêtements provenant de sa chambre dan l'Aile de l'Ordre des Chevaliers. Je pris une tunique noire, avant de la revêtir et tirer sur les bras de mon amant, pour le relever en position assise. Je pris sa tunique, avant la passer autour de sa tête.


- T'es pas un enfant, dis-je, en rigolant. Habille-toi, Chevalier, tu as un devoir important.


J'avais des choses à faire aussi. Parler à mon Roi, que je déménageais à Émeraude, mais que je restais à son service. Mes doigts se nouèrent avec les siens, alors que je lui lançais son pantalon au visage. Je lui souriais, j'étais sûr d'une chose, que j'allais passer le reste de mes jours dans ses bras et que je me battrais à ses côtés à la fin. Et après la Guerre, nous adopterons quelques enfants. Je voulais une vie avec lui et je l'aurais.


- Je t'aime, dis-je simplement, le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikel
Chevalier d'Émeraude
Mikel

Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2017

Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitimeJeu 2 Mai - 13:20

Je me sentais étrange en ce moment. J'avais l'impression que c'était la dernière fois que je voyais Édouard. Alors qu'il m'embrassait sauvagement pour ensuite me repousser, je ne dis rien. Je me contentai de lui sourire, alors qu'il se dirigeait vers son bassin. Moi, il n'était pas question que je me trempe dans cette eau glaciale. Je prendrais un bon bain dans les eaux chaudes du château d'Émeraude. Il était beau, il était parfait. Mon amant, mon amoureux, mon fiancé, mon âme soeur. Il était toutes ces choses, et encore plus. J'espérais seulement qu'il le savait. 


« Va falloir que tu retournes bientôt à Émeraude, me dit Ed d'un ton boudeur. »


Je lui souris moqueusement, alors qu'il sortait de son bain pour revêtir rapidement un pantalon. Son visage apparut alors au-dessus du mien tandis qu'il posait ses lèvres contre les miennes. Je prolongeai le baiser le plus rapidement possible, mais déjà mon amant avait fait apparaître ses vêtements et mettait sa propre tunique. Il tira alors sur mes bras, afin de me relever en position assise. Je lui jetai un regard enfant, alors qu'il passait le col de ma tunique verte par-dessus ma tête.


« T'es pas un enfant, me lança mon copain, rieur. Habille-toi, Chevalier, tu as un devoir important. »


Je reçus mon pantalon en plein visage, tandis que mon amant glissait ses doigts au travers les miens. Je serrai fortement sa main, me perdant au creux de ses yeux. Je n'avais pas envie de partir. Je n'en avais pas envie, mais je le devais. Édouard restait le Magicien du Roi de Béryl, et il avait des obligations. D'ailleurs... mon père savait-il que nous sortions ensemble? Un sourire en coin se glissa sur mon visage tandis que je m'imaginais sa réaction à ce sujet. 


« Je t'aime, me lança Ed. »


Je levai les yeux sur lui. Je posai un doux baiser contre ses lèvres, puis un deuxième. Je grimpai alors contre ses cuisses, afin de lui voler un long et langoureux baiser. Amoureux? Totalement. Mais je savais me montrer raisonnable. Je me détachai de mon amant à regrets, avec la même impression. Comme si je n'allais plus jamais le revoir. Je chassai ces mauvaises pensées de mon esprit, avant de mettre mon pantalon et mes bottes. J'embrassai une dernière fois mon copain, avant de m'évaporer sous ses yeux pour me matérialiser dans ma chambre à Émeraude. 

HJ / PARTI !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le tout pour le tout Empty
MessageSujet: Re: Le tout pour le tout   Le tout pour le tout Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tout pour le tout
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En tout bien tout honneur [ Pv Guillaume]
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Lambo Bovino (tout pour de l'argent)
» Tout pour ce que l'on convoite (Allen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume de Béryl-
Sauter vers: