Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Furie (ouvert)

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelica
Princesse de Shola
Angelica

Messages : 9
Date d'inscription : 26/08/2018

Furie (ouvert) Empty
MessageSujet: Furie (ouvert)   Furie (ouvert) Icon_minitimeMar 5 Fév - 15:04

Elle allait payer. Elle allait payer. Je ne faisais que ruminer cela, sur le chemin vers ma chambre. Je finis par y arriver, et ouvrir la porte à la volée, avant de claquer la porte. Rapidement, je retirai la belle robe que ma soeur, mon âme soeur, avait fait pour moi. Je la lançai au sol, toute froissée, je lui lançai un regard meurtrier. Nous avions sauvés un soldat à deux, mais lorsqu'il avait ouvert les yeux, j'avais disparu de l'existence de Noémia. Déjà que tout le monde l'aimait mieux que moi, qu'elle était plus jolie que moi et surtout qu'elle avait tout et moi rien; j'en étais que trop jalouse. Et puisqu'elle m'avait fait disparaître, j'allais faire la même chose.


Vêtue d'une robe rouge bourgogne foncée et de ma cape, je sortis de ma chambre, en abattant la capuche sur mon crâne. Selon nos calculs, Noémia ne commençait qu'a s'éteindre que de quatre à cinq jours suite à mon absence. J'avais donc une semaine environ, pour revenir, avant qu'elle ne meure. Je marchai rapidement dans le corridor, en camouflant ma présence au reste du château. J'allais me rendre le plus loin possible et revenir juste avant que ma soeur ne trépasse.


Alors que j'avais descendus le grand escalier de cristal menant au Hall, je fonçai dans notre nouvelle invitée, Diana de la Forêt Interdite. Je levai un regard noir sur la sorcière, qui se tassa sur le côté, pour me laisser passer. Sa main se posa sur mon épaule.


- Tu n'iras pas loin avec ton maelstrom, murmura-t-elle. Conserve tes forces et reviens vite.


Je hochai lentement la tête, avant de le produire et m'y enfoncer. La dernière chose qui m’avait passé en tête était la grève d'Argent. Je m'écrasais contre les galets en sortant de mon tourbillon. La chute me coupa rapidement le souffle, que je récupérais aussi rapidement. Je me relevai avec difficulté, alors qu'une vague d'eau glacée m'arrosait. Je poussai un petit cri de surprise. Je me mis à marcher le long de la plage, afin de trouver un endroit sûr où me réfugier. Une main inconnue se posa sur mon épaule, je poussai un cri, alors que je faisais trembler la terre et m'entourais d'un cercle de feu, pour me protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milos
Magicien de Fal
Milos

Messages : 5
Date d'inscription : 16/12/2018

Furie (ouvert) Empty
MessageSujet: Re: Furie (ouvert)   Furie (ouvert) Icon_minitimeMer 13 Fév - 14:40

La Reine d'Argent était gravement malade. Tous les guérisseurs de tous les royaumes étaient passés à son chevet, sans résultat. Annielle, la nouvelle épouse du Prince Cormac, m'avait donc demandé. Cela faisait donc une semaine que j'étais au royaume côtier, dirigé par le roi Emerick et la reine Élyanne. Chaque jour, la souveraine reprenait du mieux, mais les soins étaient pratiquement constants. Pour la première fois depuis de longs mois, la jeune reine avait enfin pu se lever et faire quelques pas. Devant ce progrès, Sa Majesté Emerick m'avait libéré pour la journée, voulant passer un peu de temps avec sa femme, à qui il n'avait pas parlé depuis très longtemps. J'avais donc décidé de passer quelques temps à la plage, puisque je voyais très rarement l'océan. 


Cela faisait plusieurs heures que j'étais assis sur les galets à méditer, lorsque je reçus une décharge électrique, magique. Quelqu'un venait de se téléporter sur cette plage. Je me levai d'un bond, surpris de voir une jeune femme au loin. Je marchai à sa rencontre mais elle ne me vit jamais, puisqu'elle me faisait dos. Je pouvais la sentir mouillée et complètement frigorifiée. Une fois rendu à sa hauteur, je posai une main amie sur son épaule, pour attirer son attention, mais elle poussa un cri d'effroi, faisant de ce fait trembler la terre. Une cercle de feu l'entoura sur-le-champ, me carbonisant. Non. Évidemment, j'étais résistant au feu, puisqu'il s'agissait d'un élément que je contrôlais très bien. 


« Heureusement que je n'étais pas un humain ordinaire, souriais-je moqueusement. »


J'éteignis son feu, et je commandai à la terre d'arrêter de trembler. Je forçai la jeune femme à se retourner vers moi, mais sa beauté me coupa le souffle. Elle était tellement magnifique... Son regard sauvage, foncé, ses lèvres toute minces, son visage d'une blancheur incroyable. 


« Lorsqu'on visite un nouveau pays, on fait attention à ne pas faire brûler ses habitants, la narguais-je doucement. »


Ma main toujours posée sur son épaule frêle, j'en fis sortir une douce chaleur afin de sécher ses vêtements et ses cheveux noirs. À son contact, j'étais surpris de constater à quel point elle pouvait me ressembler. Sa fougue, son énergie, sa magie, tout d'elle m'attirait. Inconsciemment, j'étais en train de tomber sous son charme. 


« Je suis Maître Milos de Fal, à votre service Milady, dis-je en la saluant comme un soldat de Fal le faisait. »


Je relevai un regard pétillant dans le sien. Elle semblait s'être adoucie, ce qui était bien. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelica
Princesse de Shola
Angelica

Messages : 9
Date d'inscription : 26/08/2018

Furie (ouvert) Empty
MessageSujet: Re: Furie (ouvert)   Furie (ouvert) Icon_minitimeJeu 21 Fév - 0:02

Je n'étais jamais partie de Shola, je n'étais jamais vraiment sortie de mon château. Je m'étais lancée dans le vide en arrivant à Argent. Je n'avais pas été étape par étape, j'avais simplement tout abandonné derrière moi. Et pour la première fois, je respirais un air pur et frais, non glacé. Le climat était chaud comparé à chez moi et je ne m'étais jamais sentis aussi heureuse. Tout était merveilleux, plus que féérique. Je voulais tout découvrir en même temps. Si ce n'était pas de la personne derrière moi qui m'avait apeuré.


J’avais peur, la main se tenait toujours contre mon épaule, alors qu'elle aurait dû tomber au sol. Et si cette personne en voulait à ma vie. On disait que des violeurs et des assassins fourmillaient sur Enkidiev, près à sauter sur n'importe quelle malheureuse âme. Une boule s'était formée dans ma gorge, je voulais presque rentrer chez moi.


- Heureusement que je n'étais pas un humain normal, se moqua une voix douce derrière moi.


Les flammes étaient hautes autour de moi, la personne qui m'avait touché était assurément en cendres. Mais au lieu de me réchauffer, mes flammes disparurent, mes yeux s'arrondirent. La main était toujours sur mon épaule, mon coeur se débattait, au lieu de donner des secousses plus puissantes, la terre cessa de bouger. Lentement, la personne qui tenait mon épaule me retourna vers lui. L'homme qui me regardait était littéralement l'humain, l'être, le plus beau que j'avais vu de ma vie. Ses yeux bruns étaient profonds et doux. Il n'était pas très grand, mais beaucoup plus que moi. Et sa musculature était très différente de celles des hommes de mon Royaume, il était beaucoup plus musclé.


- Lorsqu'on visite un nouveau pays, on fait attention à ne pas faire brûler ses habitants, rigola le bel homme.


Sa main n'avait toujours pas quitté mon épaule, mais rien dans ses actes et son regard ne m'indiquait qu'il me voulait du mal. Lentement, je ressentis une chaleur réconfortante parcourir mon être, au même moment, tout mon être fut séché. Il semblait être fait de la même toile que moi, il maîtrisait le feu et la terre. Pouvait-il manier les deux autres éléments? Comme Noémia? Noémia...


- Je suis Maître Milos de Fal, à votre servie Milady, dit-il d'un ton solonnel, avant de me faire un salut presque royal.


Son regard brun de velours se plongea dans le mien, mon coeur s'était calmé. Mes émotions en éruption s'étaient aussi calmées. Je piquai un fard, personne ne m'avait regardé comme il le faisait. En fait, on évitait de me regarder, car Noémia était toujours là pour attirer l'attention. Mais en ce moment, ma soeur m'aurait dit de faire connaissance avec ce bel homme. Moi, j'aurais fui. Car fuir était ma spécialité.


- Angelica de Shola, soufflai-je, la tête basse.


Je pris une grande inspiration, l'envie de partir me réfugier à quelque part d'isolé. Je finis par relever mes noisettes dans les siens, avant de lui faire un petit sourire timide. Je n'aimais pas mon sourire, même si Noe me répétait que j'étais adorable. Puis, quelque chose dans ce qu'il avait dit me revint. De Fal. Est-ce que j'avais si mal calculé et j'avais atterrie à Fal? Mes yeux s'arrondirent. Pourtant, on disait que Fal était une oasis dans le désert, la végétation n'avait pas l'air d'une oasis, de par les descriptions dans les livres.


- Excusez-moi, vous avez dit que vous veniez de Fal? demandai-je, incertaine. Pourtant, je nous crois à Argent? Que faîtes-vous si loin de chez vous?


Je me rendis compte que je ne me mêlais pas du tout de mes affaires et qu'accoutrer comme une voyageuse, je n'avais pas l'air d'une princesse. Donc, je lui devais beaucoup plus de respect qu'il m'en devait. Je passai une main nerveuse dans mes cheveux courts. Puis la voix de ma mère résonna dans ma tête, on venait de se rendre compte de mon absence. Elle me sommait de rentrer au plus vite. Je fronçai les sourcils et serrai les dents.


- Pardonnez-moi mon impolitesse, dis-je, tout bas. Et pour ... avoir failli vous faire brûler vif.


Ma mère, voyant que je refusais de répondre, continuait de me harceler. Sa voix aigue résonnait de plus en plus fort dans ma tête. Ce n'était pas digne d'une princesse de disparaître. Que Téoh me localiserait bien assez vite. Que je savais ce qui pouvait arriver à Noémia si je restais loin trop longtemps. Elle n'arrêtait pas. Je posai mes mains sur mes oreilles, avant de fermer les yeux. Arrête, pensais-je, à répétition.


- ARRÊTE, hurlai-je, avant de me rendre compte que j'avais parlé tout haut. Dé...Désolée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milos
Magicien de Fal
Milos

Messages : 5
Date d'inscription : 16/12/2018

Furie (ouvert) Empty
MessageSujet: Re: Furie (ouvert)   Furie (ouvert) Icon_minitimeMar 7 Mai - 14:09

Je voyais bien que je la mettais dans tous ses états. Je n'étais pas stupide. Car je ressentais exactement la même chose qu'elle en ce moment. Cependant, je savais probablement mieux contrôler mes émotions qu'elle ne semblait être capable de le faire. Donc, ça ne paraissait point que j'étais complètement abasourdi par sa présence. 


« Angelica de Shola, se présenta finalement la jeune femme. »


Je souris. Elle était très mignonne ainsi, la tête baissée. Elle était l'une des princesses de Shola, donc. J'avais entendu parler de ces deux jumelles. Elles étaient techniquement une seule personne. Elles avaient été divisées. Je me demandais laquelle elle était. Était-elle le corps supplémentaire, ou alors celle qui était sortie du ventre de sa mère ? 


Finalement, la princesse releva son regard dans le mien et me fit un sourire trop mignon. J'étais incapable d'arrêter de sourire à mon tour. Elle était magnifique, tout simplement. Tout chez elle m'appelait. Autant son physique, son énergie que sa personnalité. 


« Excusez-moi, vous avez dit que vous veniez de Fal? demanda Angelica, subitement nerveuse. Pourtant, je nous crois à Argent? Que faites-vous si loin de chez vous? »


Je ne répondis pas. J'étais un Magicien, on me demandait souvent dans les Royaumes où ils en étaient dépourvus. Par contre, j'étais persuadé qu'elle, n'avait rien à faire ici. Je ne dis rien, cependant. Elle avait probablement ses raisons pour s'être échappée de son château. 


« Pardonnez-moi mon impolitesse, souffla Angelica. Et pour... avoir failli vous faire brûler vif. »


M'ouais. Je contrôlais le feu et la terre, donc elle ne pouvait pas me faire de mal. Par contre, malgré l'attirance que je ressentais à son égard, cela était très imprudent et très agressif. Il y aurait pu y avoir des innocents sur cette plage. Ils auraient brûlé vifs. Alors que j'ouvrais la bouche pour parler, la princesse posa ses mains contre ses oreilles, comme pour faire taire quelque chose. 


« ARRÊTE ! cria-t-elle. Dé... Désolée... ajouta-t-elle à mon intention. »


Je posai mes mains contre les siennes, afin d'entendre ce qui se passait dans sa tête. Sa mère la cherchait. Je poussai un soupir. Elle avait fugué, et cela pouvait tuer sa soeur. Je mis fin au contact magique, avant de poser mon regard au creux du sien. 


« Je ne veux pas vous dire quoi faire, soupirais-je. Mais vous devriez retourner auprès de votre soeur, Votre Altesse. »


Je lui souris avec compréhension. Elle me rappelait moi, il y avait quelques années. Nous n'avions pas du tout la même vie, mais nos énergies semblaient entrer en fusion. Je n'avais pas envie qu'elle parte. En même temps, rien ne m'empêchait de la suivre à Shola. 


« Je pourrais vous accompagner, même, proposais-je. Je pourrais dire à Sa Majesté que je vous enseigne à contrôler votre magie et que vous étiez à une leçon avec moi. »


Oui, je voulais bien mentir pour elle. J'étais prêt à faire bien des choses pour elle. Je savais très bien que ce n'était pas une bonne chose. J'étais un Maître Magicien, un être immortel. Je m'étais toujours dit que je ne vivrais jamais l'amour. Que je devais m'en tenir très loin. Mais être près d'elle me faisait complètement changer d'avis. 


Je lui tendis alors la main. Si elle s'en saisissait, nous nous retrouverions dans le Hall royal de Shola. Car je voulais qu'elle retourne chez elle. On m'avait demandé de faire des recherches sur ces deux jumelles. Oui, sa soeur mourrait si elle était trop longtemps loin d'elle. Ce n'était pas la première fois que ce phénomène était observé, même s'il était rare. Et mes recherches m'avaient mené à des conclusions pas très intéressantes. En effet, lorsque c'était arrivé, le premier jumeau avait été retrouvé mort à peine quelques heures à peine. J'avais partagé ma découverte avec la reine de Shola, mais je ne croyais pas qu'elle en avait avisé ses filles. L'une ne pouvait vivre sans l'autre. Et l'inverse était également vrai. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelica
Princesse de Shola
Angelica

Messages : 9
Date d'inscription : 26/08/2018

Furie (ouvert) Empty
MessageSujet: Re: Furie (ouvert)   Furie (ouvert) Icon_minitimeVen 7 Juin - 17:54

J'en avais assez d'être là pour Noémia. J'ai toujours été celle qui passait derrière elle, toujours donné pour qu'elle reçoive. Ma mère la vénérait, mon père n'avait que de yeux pour sa mystérieuse fille. Et moi, celle qui était de chair et de sang la leur, je ne valais presque rien à leur yeux. Oncle Téoh aussi préférait Noémia. Personne ne me préférait. Ce n'était pas pour faire pitié.



Ma mère finit par se taire, aussi je sentis une présence qui n'était pas de ma famille dans ma tête. Le magicien. Je n'étais pas fâchée, il m'avait entendu hurler. Il finit par quitter ma tête, alors que son regard croisait le mien. Ses yeux bruns étaient doux et calmes. Les miens, noirs de rage et de panique. Personne ne comprenait ce que c'était de vivre avec un poids comme Noémia.



- Je ne veux pas vous dire quoi faire, entama Milos de Fal. Mais vous devriez retourner auprès de votre soeur, Altesse.



Altesse. C'était une appellation que je détestais. Il me sourit, pas un sourire parental ou professoral, mais amical et compréhensif. Il était ce que je voulais être, libre et en paix. Son énergie, magique comme vitale, m'attirait tellement. C'était la première fois que je ressentais cela chez quelqu'un, même si je ne rencontrais pas beaucoup de gens, à la base.



- Je pourrais vous accompagner, même, offrit le magicien. Je pourrais dire à sa Majesté que je vous enseigne à contrôler votre magie et que vous étiez à une leçon avec moi.



Il connaissait la réputation du Roi de Shola. Il n'acceptait pas qu'un homme pose les yeux, encore moins les mains, sur ses filles. Mentir à mon père pourrait lui apporter bien des problèmes. Ce geste était tellement généreux, tellement galant. J'en fus tellement touché. Je savais clairement que Noémia commençait à ressentir les effets de mon absence, car je les ressentais aussi.



Lorsque Milos me tendit sa main, je fus tenté de la prendre. Retourner chez moi signifiait subir la rage de toute ma famille, pour ensuite subir la compréhension stupide de ma jumelle. «Je comprends pourquoi, Angie.» Tout le monde serait ému de sa douceur et sa bonté. Je me retournai vers Milos, alors que je m'accrochais à la douceur dans son regard. Je voulais vivre ma vie, sans avoir à m'arrêter pour penser que si je m'éloignais de Noe, nous mourrions. Je serrai les dents.



- J'en ai assez, murmurai-je. Je veux simplement vivre ma vie sans avoir ma soeur dans les pattes.



C'était cru, voir même méchant. J'adorais Noémia, plus que tout. Mais elle était tout le contraire de qui j'étais. Elle était carrément la lumière, le bien, l'air et l'eau. J'étais l'ombre, le mal, le feux et la terre. J'étais la plus vieille, mais on lui avait remit les rennes de Shola, elle était l'héritière et pas moi. Pourtant, ma main se noua avec celle de Milos. Le contact m'électrisa au plus profond de mon être, avant que je sente un picotement contre ma peau.



***


Je me retrouvai dans le Hall du Palais, main dans la main avec un magicien. Ma famille m'attendait en demi-cercle devant l'escalier. Noémia tenait à peine contre Téoh. Où était le Chevalier qu'elle avait sauvé? Ma mère me dévisageait avec une rage horrible, mais mon père. Lui allait littéralement me congeler sur place. Je pris une grande inspiration, avant de jeter un regard neutre à Noémia.



- Je vous ai manqué? demandai-je, moqueuse.



- Tu devrais avoir honte, Angelica, cracha ma mère. Tu sais très bien, que ta soeur aurait pu mourrir de ton absence. Elle ne t'aurait jamais fait cela, Noémia t'aime de tout son coeur et tu crache sur son amour comme la petite ingrate que tu es. Je n'en reviens pas, tu vas être enfermer dans tes appartements et tu ne verras pas l'extérieur de ces derniers avant tes 20 ans.



Mon père semblait déçu. Mais d'accord avec ma mère. J'eus un sourire triste, voilà ma place dans cette famille. J'étais honnis. Mes yeux se mirent à me piquer, alors qu'ils se remplissaient de larmes, mon regard se posa sur mon oncle, impuissant. Sa place n'était pas dans ma discipline. Puis Noémia, elle pleurait. Je reniflai un coup, avant de me retourner vers Milos.



- Merci, Sire Milos de Fal, de m'avoir raccompagné, dis-je. Je ne vous retiens pas plus longtemps, je ne vous oublierai jamais.



C'était un adieu, parce que j'allais leur donner une vraie raison de me punir. Si je n'allais pas revoir le ciel avant mes vingt ans, ce serait pour une bonne raison. Je passai mes mains autour de sa nuque, avant de plonger mon regard dans le sien et poser mes lèvres contre les siennes. Ce fut un court baiser, mais tellement bien. J'eus à peine le temps de pousser un gémissement que je me retrouvai dans ma chambre sur mon lit. Seule. Ce fut le moment où j'éclatai en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Furie (ouvert) Empty
MessageSujet: Re: Furie (ouvert)   Furie (ouvert) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Furie (ouvert)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Chti't question CFK & vehicule ouvert
» Technique Furie
» Furie au lac ! [PV: Naël et Ariane]
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume d'Argent-
Sauter vers: