Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Retrouvailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Draco

Draco

Messages : 8
Date d'inscription : 10/02/2019

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeSam 2 Mar - 11:34

Le soleil chaud du Désert entra par la faille de mes rideaux, ce qui suffit à me réveiller. Je baillai, avant de m'étirer. J'étais dans cette période où je me demandais ce que je faisais ici, si je ne devrais pas me sauver à Émeraude et intégrer leur armée. Le château grouillait de gens, le mariage de mon frère approchait à grand pas. Cela suffisait à me motiver pour fuguer, mais je ne ferais pas trois pas hors des murs avant de me faire arrêter par Cormac ou Ophélia.


Je finis par me lever, avant d'enfiler un pantalon, une tunique et passer une main dans mes cheveux, devant ma glace. Je poussai un soupir, avant de bouder mes bottes. Je me dirigeai vers la porte de mes appartements, cette dernière s'ouvrit alors que je posais la main sur la poignée. Une armée de servantes entra et se mit à ouvrir les rideaux, refaire mon lit et rempli une baignoire d'eau chaude. Une dernière entra avec un plateau de fruits et rapidement, je fus débarrassé de mes vêtements et dirigé vers le bain. Je fermai les yeux, alors que je prenais place dans la baignoire et me raidis lorsque l'une d'elle se mettait à masser mes épaules.


- Non, dis-je. Sortez s'il-vous-plaît.


Je détestais qu'on tente de s'attirer mes faveurs. Je chassai le reste des servants et me plongeai dans l'eau chaude. J'en avais assez d'être prisonnier de ma vie de prince, je voulais être libre et avoir une petite vie normale. Cormac ne voulait pas que je partes, car qui voulait rester coincé dans ce château avec notre mère. Cette dernière était de plus en plus vénimeuse envers nous, car son aînée avait refusé le trône, car Cormac refusait chaque proposition pour son mariage et préférait arranger son mariage avec sa fiancée. Et que moi, je refusais de la voir.


J’émergeai de l'eau, avant de sortir de mon bain. J'agrippai un drap de bain, pour sécher mon corps, avant de me revêtir, une fois de plus. Je finis par sortir de mes appartements, nu pieds. Je descendis dans le Hall, j'étendis mon esprit à la grande pièce, afin de voir si ma folle de mère s'y trouvait. Mon esprit effleura une énergie familière et revint rapidement dans mon corps. Nella? Je pénétrai dans le Hall et la cherchai du regard. Mon coeur se débattait dans ma poitrine, mon amie d'enfance était revenue chez nous. Je finis par la voir et me lançai vers elle, une fois à sa hauteur, je posai une main douce sur son épaule. Mon amie, la fille que j'aimais depuis l'enfance se retourna vers moi. Mon regard descendit vers son ventre gonflé, elle portait un enfant!


- Nella, dis-je, heureux de la voir. Mais... Mais que fais-tu ici? Comment vas-tu?


Nos souvenirs d'enfance me revinrent en tête comme un raz de marée. De petites larmes perlèrent aux coins de mes yeux, mon amie d'enfance me manquait tous les jours. Timidement, je pris sa main dans la mienne, avant de l'entraîner dans les jardins du palais, où nous jouions lorsque nous étions enfants.


- Raconte-moi tout, murmurai-je. Tu m'as tant manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nella
Chevalier d'Émeraude | Métempsychopathe
Nella

Messages : 18
Date d'inscription : 15/02/2017

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeMar 5 Mar - 9:07

J'étais perdue, complètement déchirée. J'étais là, mais je n'étais pas vraiment là. Je recevais les vagues d'apaisement et d'amour de mes frères et soeurs d'armes, mais elles ne me faisaient aucun effet. Si la voix de mon Maître avait été une joie dans ma tête, les conséquences de son retour me faisaient peur. Je savais très bien qu'avec Annabelle de retour parmi nous, Alaric ne voudrait plus de moi. La preuve était assez simple: il ne m'avait même pas parlé depuis son message télépathique. Anna était sa femme, son épouse, et moi je n'étais que la femme qu'il avait engrossée par erreur. Si nous avions un mariage en planification, tout ça était désormais perdu. Je n'avais plus rien. Seulement un enfant dont s'emparerait jalousement Annabelle, puisqu'elle était incapable d'enfanter. 


Lorsque qu'un vacarme se fit entendre dans la cours du château et que tous se précipitèrent à l'extérieur, je restai seule. Avec ma grossesse avancée, j'étais incapable de courir et puis je ne voulais plus être avec les autres. J'étais bien contente de partir en mission de recrutement dans mon pays natal. J'avais hâte de voir Cormac et Draco. Je me levai machinalement, pour me diriger vers ma chambre. Rapidement, je rassemblai plusieurs robes amples de couleurs pâles, adaptées pour le désert et les enfouis dans une sacoche de cuir. Je descendis rapidement aux cuisines, et j'en ressortis avec des vivres pour faire le voyage jusque là. Je pris un passage secret qui menait à l'écurie, question de ne croiser personne, et je harnachai mon cheval moi-même. Rapidement, je quittai l'enceinte du château, et je sentis l'émoi de quelques chevaliers. 


Je suis partie pour ma mission à Fal, leur dis-je par l'entremise de mes pensées. J'avais besoin d'être seule quelques heures, j'appellerai Maître Flora pour un portail lorsque je me sentirai mieux. 



Je sentis une vague d'apaisement me frapper de plein fouet. Je m'écrasai presque contre ma jument. Heureusement qu'elle connaissait le chemin. Arrivée à la frontière du royaume d'Émeraude et de Turquoise, Flora arriva d'elle-même. Elle me téléporta sans dire un mot dans la cours du château impressionnant de Fal et rapidement quelqu'un m'aida à descendre de Tonnerre, ma jument. Je me sentais si faible... On me transporta à l'intérieur, m'offrit eau et goûter. 


« Qui avons-nous là ? entendis-je près du trône. »


Je me tournai pour voir Sa Majesté la Reine Sofia. Déserteuse. Elle restait une dirigeante de ce continent, donc je fis une petite révérence. 


« Chevalière Nella d'Émeraude, je suis ici afin de discuter guerre avec l'un de vos fils. »


D'un mouvement de main, elle chassa les serviteurs, avant de quitter la pièce en me regardant d'un air hautain. Elle reconnaissait probablement mon nom. Elle ne m'avait jamais aimée, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer. Surtout pas alors que je ne portais pas les vêtements officiels de l'Ordre, comme j'étais supposée, et surtout parce que j'étais très enceinte mais tout de même en mission. 


Après de longues minutes à être laissée à moi-même, complètement seule dans la salle du trône, une douce main se posa contre mon épaule. Je me retournai, et mon coeur fit un bond dans ma poitrine alors que je reconnaissais non seulement le visage de Draco même après toutes ces années, mais également son énergie. 


« Nella, mais... mais que fais-tu ici? me demanda doucement mon ami. Comment vas-tu? »


Je lui fis un faux sourire. Car malgré toute la joie que je ressentais de le revoir, je me sentais tellement seule et abandonnée. J'avais tellement eu confiance en Alaric, et maintenant je savais que j'avais tout perdu. Lentement, Draco m'entraîna vers les jardins. Cet endroit n'avait pas changé depuis mon enfance...


« Raconte-moi tout, réclama le Falois. Tu m'as tant manqué. »


Légèrement essoufflée en raison de ma condition médicale, je pris place sur un petit banc de bois rembourré. Aussitôt, le prince prit place à côté de moi. Il était difficile de lutter contre mes larmes en ce moment, et plus particulièrement de cacher ma peine à mon ami d'enfance. Mais je n'étais pas ici pour pleurer sur mon sort. Même si j'avais quitté Émeraude en catimini et que Nathan allait probablement me passer un savon à mon retour, j'étais ici afin de trouver renforts pour mes frères et soeurs d'armes. 


« En fait Draco, avant de parler de moi, je dois te dire que j'ai besoin de l'armée de ton frère, avouais-je en posant mon regard mordoré au creux de celui du prince. Ça ne va pas très bien chez nous, et certains Chevaliers doivent aller sur Irianeth. Craignant un piège, nous devons défendre la côte, et tu sais comme moi que Zénor ne possède pas d'armée... »


Je souris tendrement devant l'écoute sérieuse de mon ami. Il n'avait pas du tout changé, et c'était très bien ainsi. Bien le contraire de moi. S'il savait tous les pouvoirs que je possédais, il aurait probablement peur de moi. Je caressai sa joue du revers de la main, jusqu'à ce que je sentis mon bébé donner un coup de pied. Je m'empressai de prendre sa main pour la poser contre mon ventre rond. Ce n'était pas le bébé le plus actif. Je rêvais du jour où j'allais pouvoir prendre la main d'Alaric et la poser ainsi contre mon bedon. 


« Désolée... c'est un réflexe, soufflais-je en baissant la tête. »

_________________
Retrouvailles J9n8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draco

Draco

Messages : 8
Date d'inscription : 10/02/2019

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeSam 9 Mar - 22:45

Revoir mon amie d'enfance, maintenant enceinte et surtout adulte, m'avait renversé. Moi qui espérait que mon frère se marrie rapidement, pour que je puisse aller chercher Nella et probablement lui faire la cour, ma belle amie était enceinte et fort probablement mariée. J'avais été trop lent et surtout stupide. Par contre, cela n'empêchait pas que j'étais incroyablement heureux de la voir.


Nell finit par s'asseoir sur un petit banc, elle semblait à bout de souffle. Je pris place près d'elle, je sentais qu'elle n'était pas heureuse. Si je n'écoutais que mon être et mon coeur, je la supplierais de quitter l'Ordre et lui promettrais de la rendre heureuse. Mais ce n'était pas mon choix et mon destin.


- En fait Draco, avant de parler de moi, dit-elle. Je dois te dire que j'ai besoin de l'armée de ton frère. Ça ne va pas très bien chez nous, et certains Chevaliers doivent aller sur Irianeth. Craignant un piège,nous devons protéger la côte, et tu sais comme moi que Zénor ne possède pas d'armée.


Son regard s'était plongé dans le mien. Zénor avait une garde royale, mais pas une armée. Mais si l'ennemi débarquait sur la côte, je devais aussi garder de nos hommes à Fal. Son sourire me réchauffa un peu l'âme, elle était encore la personne toute douce. Mais sous son apparence douce et innocente, je sentais une magie plus que puissante, mais cela ne changeait pas à quel point je l'aimais. Sa main glissa contre ma joue, comme la dernière fois que je l'avais vu, c'est-à-dire, avant son départ pour Émeraude. Rapidement, la main de la femme que j'aimais agrippa la mienne pour la poser sur son ventre rond, alors que je sentais l'empreinte d'un petit pied contre ma paume.


- Désolée... C'est un réflexe, murmura Nella, en baissant les yeux.


Je levai un regard brillant sur la belle émérienne, je n'avais jamais ressentis autant de joie. Je n'avais jamais pu faire cela lorsque ma mère était enceinte de Alec. Sofia était la femme la plus froide d'Enkidiev, toute tentative d'affection était du temps perdu. Je souris joyeusement, avant de secouer la tête. Doucement, j'illuminai ma paume et la posai contre le ventre de mon amie d'enfance. Doucement, je sondai la nature de l'enfant, une petite fille. Je levai un grand sourire sur Nell.


- C'est une fille? demandai-je, joyeusement. Qui est l'heureux papa?


Je regrettai ma question, je ne voulais pas savoir. Ça aurait dû être mon enfant, le mien. Ça aurait dû être moi, qui aurait marié avec Nella. Mon regard se darda sur le petit anneau d'or à son doigt. Je serrai les dents, alors que je prenais sa main. J'aurais pu lui donner un plus bel anneau. Je me levai, avant de passer une main nerveuse dans mes cheveux. Je repris place près de Nella, avant de nouer mes doigts avec les siens.


- Cormac va accepter de te laisser la moitié de ses hommes, dis-je doucement. Il voudra garder l'autre moitié à la limite de Fal. Ne me dis pas que tu vas aller sur la côte, pas avec ta grossesse?


La dernière phrase avait été demandé avec beaucoup trop d'inquiétude pour ne pas passer pour amicale. Le fait que j'étais amoureux d'elle depuis l'enfance avait sûrement paru. Je pris mes mains dans les siennes, mon regard bleu se plongeant dans le sien d'or.


- Reste ici, prends un peu de repos, dis-je tout doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nella
Chevalier d'Émeraude | Métempsychopathe
Nella

Messages : 18
Date d'inscription : 15/02/2017

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeSam 23 Mar - 21:38

Je sentis la joie de mon ami d'enfance alors qu'il sentait le mouvement de mon petit bébé dans mon ventre. Ça aurait du être Alaric. Mais je n'étais pas stupide. Je savais très bien que je l'avais perdu. Mon amant était avec moi parce qu'Annabelle était disparue, sinon, je n'aurais jamais partagé sa couche. Et moi, je portais son enfant. J'étais complètement perdue. Je ne savais pas quoi faire, et le stress me rongeait. Je ne voulais pas partager mon bébé à naître avec Anna. N'importe qui, mais pas elle. Juste à penser à son visage, au fait qu'elle nous avait abandonnés, qu'elle m'avait laissée seule, me donnait envie de la tuer. Je pris une grande inspiration, afin de me calmer. Je vis alors les mains illuminées de Draco contre mon ventre bien rebondi. Le visage souriant de mon ami se releva vers le mien. Il était tellement gentil... Il pensait tellement aux autres avant lui-même. 


« C'est une fille ? me demanda gaiement le prince. Qui est l'heureux papa ? »


Je baissai honteusement la tête. Je ne voulais pas lui dire. Je ne voulais pas qu'il le sache. Mais je ne pouvais pas dire qu'il était inconnu. Je sentis la soudaine colère de mon ami à mes côtés, alors qu'il prenait ma main. Je n'osais pas le regarder. J'avais peur. Peur de son jugement. Surtout, peur de ce qui allait m'arriver avec Alaric de retour avec Annabelle. Les deux seules personnes que j'avais eues dans ma vie à Émeraude, je ne voulais plus les voir. J'allais me retrouver avec moi-même, avec un bébé que je ne pourrais probablement pas élever moi-même. Elle était mienne. C'était ma fille. Ma petite Élie. 


« Cormac va accepter de te laisser la moitié de ses hommes, m'annonça Draco de sa voix tendre, ses nouant se mêlant aux miens. Il voudra garder l'autre moitié à la limite de Fal. Ne me dis pas que tu vas aller sur la côte, pas avec ta grossesse ? »


Je ne répondis pas. J'avais la gorge nouée. Alors que je m'étais enfuie ici le plus rapidement possible, tous mes frères et soeurs d'armes risquaient leur vie. J'avais tellement peur. Je tremblais. Doucement, les mains de mon ami d'enfance se saisirent des miennes, et je plantai mon regard dans le sien. Je luttais contre mes larmes. Je devais être courageuse. Je devais garder la tête froide afin de trouver la meilleure solution pour ma fille. 


« Reste ici, prends un peu de repos, me proposa Draco en un souffle. »


Je hochai doucement la tête de haut en bas. Je voulais être forte, mais je savais qu'avec lui, je pouvais laisser tomber mes barrières. Je laissai couler une petite larme contre ma joue, avant de me blottir du mieux que je le pouvais malgré mon gros ventre contre le torse rassurant de mon ami d'enfance. 


« Ma vie est tellement un enfer, Draco, soufflais-je. »


Je restai plusieurs instants calée contre son torse. Alors que je prenais mon courage à deux mains pour me séparer de lui, je me pliai en deux, prise à une puissante crampe. Je poussai un gémissement de douleur, inquiétant sur le champ mon meilleur ami. La douleur n'arrêtait pas. Je sentis un liquide chaud couler entre mes jambes, je baissai le regard pour voir ma robe se teinter de rouge. 


« É... Élie... murmurais-je avec difficulté. Sauve Élie... »


Je vis l'urgence dans le regard de mon ami, qui me souleva comme une petite princesse dans ses bras. Je poussai un autre hurlement, alors qu'il courait dans les dédales des couloirs. Je me retrouvai bien rapidement sur un matelas confortable, et Draco passait une main illuminée sur mon ventre. Une jeune femme enceinte, richement habillée commença alors à éponger mon front, le regard sérieux. Était-ce la future reine? J'avais entendu dire qu'elle était cruelle... Ma robe fut subitement déchirée, et je poussai un autre hurlement de douleur. Je devais rester consciente. Je devais me battre, pour ma petite fille. 


« Draco... gémis-je en me saisissant brusquement de sa main. »


Puis, ce fut le noir. 

_________________
Retrouvailles J9n8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draco

Draco

Messages : 8
Date d'inscription : 10/02/2019

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeJeu 4 Avr - 20:02

Maintenant que la femme que j'aimais était revenue à Fal, je ne voulais pas vraiment la laisser repartir, au front ou même vers Émeraude. Même si je savais qu'elle ferait bien ce qu'elle voudrait. Nella avait toujours fait ce qu'elle voulait, je n'avais simplement fait qu'admirer ses valeurs et sa liberté. Je n'avais jamais eu cette liberté, toute ma vie avait été prévue par Sofia. Ce ne fut que lorsque Cormac avait commencé à se rebeller que j'avais suivis, Alec était encore dans les jupes de notre mère.


Mon amie d'enfance hocha la tête, je voyais bien qu'elle tentait d'être forte, plus forte qu'elle était. Mais elle n'avait pas besoin de l'être avec moi, elle pouvait pleurer et elle pouvait ressentir ce qu'elle avait à ressentir. Une seule petite larme coula sur sa joue, alors qu'elle tentait de se presser contre moi. Je la serrai contre moi, alors que je la laissais ressentir ce qu'elle voulait ressentir.


- Ma vie est tellement un enfer, Draco, murmura Nella.


Le temps qui passa, le fit trop rapidement. Malgré cela, j'étais heureux qu'elle me dise combien elle souffrait, je n'étais pas heureux de son malheur, mais qu'elle aie suffisamment confiance en moi pour se livrer. Comme elle allait se défaire de notre étreinte, Nell poussa un gémissement, après s'être pliée en deux, souffrante. Mon coeur remonta dans ma gorge, son regard se baissa sur la jupe de sa robe, le mien suivit et je vis que cette dernière était rougie. Non.


- É... Élie... paniqua Nella. Sauve Élie.


Sans rien dire, je pris Nella dans mes bras et la transportai vers l'étage des chambres. Son hurlement résonna dans tout le château et mes oreilles, alors que je tentais de trouver une chambre privée. Une porte s'ouvrit sur Annielle, les sourcils froncés, elle vit que je tenais une femme enceinte dans mes bras, elle me laissa entrer dans sa chambre. Je posai Nell sur le lit, alors que ma nouvelle belle-soeur épongeait le front de mon amie d'enfance. Je déchirai la robe de Nell, avant d'écarter ses jambes. L'Émérienne poussa un autre hurlement, alors qu'elle tentait de garder conscience.


- Draco... dit-elle, en agrippant mon poignet.


Elle n'ajouta rien, Nella avait perdu conscience. Je plongeai mon regard grave dans celui de la princesse de Fal. La porte s'ouvrit à la volée, une jeune femme blonde apparue dans mon périphérique, Ophélia. Cette dernière était une fée-Chevalier d'Émeraude, une déserteuse comme ma mère. La jeune fée avait été affecté au service d'Annielle, elle avait donc dû sentir l'urgence de cette dernière.


- Donnez-moi votre épée, dit la fée de sa voix douce.


Sans un mot, je lui donnai ma dague, je savais qu'elle allait faire. Si elle n'était pas précise, elle tuerait Nella. D'un seul regard, je connaissais ma mission, sortir l'enfant. Ophélia prit une grande inspiration, avant de planter la lame dans le ventre gonflé de mon amie d'enfance. Elle traça une grande entaille et étira chaque côté de cette dernière. Je plongeai mes mains et en sortis un petit bébé, qui ne hurlait pas. La jeune fée refermait la plaie, avant de tendre les bras vers moi. Brisé, je lui tendis le bébé, qu'elle illumina d'une lumière blanche.


- Nell, soufflai-je.


Rien, le monde disparut autour de nous. Je secouai rapidement le corps de mon amie, mon âme soeur. Rien, son teint était pâle. Des larmes envahirent mes yeux, je me retournai vers la fée, qui donnait de son énergie vitale au bébé. Je passai une main de lumière blanche au-dessus du corps de la femme que j'aimais. L’hémorragie ne s'arrêtait pas, j'illuminai mes deux mains et les plaçai sur son corps, j'ordonnai aux vaisseaux sanguins brisés de se refermer, après avoir ramené le sang dans ces derniers. Le traitement prit quelques heures, mais Nell ne se réveilla pas. Son coeur battait, mais ses yeux restaient fermés.


- Nella, reviens-moi, murmurai-je, en me couchant à son côté, affaibli.


Un cocon de lumière se forma autour de nous. Au moment où le cocon se refermait, j'entendis un pleur de bébé. L'enfant vivait. Ce fut le noir, pour le moment.


***


Je me réveillai, Nell n’avait toujours pas les yeux ouverts. Je pris son pouls, ce dernier était régulier. Nella finirait par se réveiller. Je me retournai vers la fenêtre, Ophélia berçait l'enfant, Annielle était assise près d'elle. Le bébé poussait des gazouillements et jouait avec les longs cheveux blonds de la fée. Je me levai, afin d'aller la voir. Je caressai la petite joue de la petite fille qui venait de naître. Ce fut comme si elle était ma fille, alors que je la prenais contre moi. Elle était plus que magnifique.


- Élie, murmurai-je, avant d'embrasser son petit front.


Je finis par me retourner vers le lit, où Nella bougeait un peu. Elle allait ouvrir les yeux, je m'avançai vers elle, en attendant de voir ses prunelles dorées s'ouvrir. Ma main se noua avec la sienne, alors que je m'asseyais près d'elle, tenant la petite Élie contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nella
Chevalier d'Émeraude | Métempsychopathe
Nella

Messages : 18
Date d'inscription : 15/02/2017

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeLun 15 Avr - 13:34

L'Éther. Cela faisait une éternité que je ne l'avais pas visité. Habituellement, j'y croisais d'autre entités, et je m'en tenais loin. Mais cette fois, j'avais l'impression que tout était différent. Que tout était plus sombre. À chaque instant, je me sentais aspirée vers un autre endroit. Mais j'avais la nette impression que je ne devais pas me laisser faire. Sinon, ce serait sur les Grandes Plaines de Lumière que j'ouvrirais de nouveau les yeux, et non près de ma petite fille. À chaque fois que l'énergie mystérieuse tentait de m'aspirer vers le côté sombre de l'Éther, je résistais, et à chaque fois, je me sentais plus forte. Le simple fait d'imaginer le visage souriant de ma fille, dans les bras de Draco, était suffisant pour que je reste à la bonne place. Je ne devais pas avoir de pensées négatives, car je savais que je m'y perdrais et qu'il me serait impossible de revenir. C'est alors qu'une magnifique lumière rosée s'illumina plus loin. Subitement, je me sentais bien. Je me laissai donc envahir par elle, alors qu'elle pénétrait mon plexus solaire avec force. Puis, ce fut le noir.


Je battis doucement des paupières, en poussant un petit gémissement. Mes yeux s'ouvrirent sur un plafond richement décoré, alors que je sentais une main tenir la mienne fermement. Je baissai le regard, et je pus y voir Draco, mon ami d'enfance. Je souris avec tendresse, jusqu'à ce que mes iris se posent sur le petit bébé qu'il tenait dans ses bras. Mes yeux se remplirent de larmes, alors que je me redressais d'un bond pour caresser le dessus de sa tête. Je souris maternellement, tandis que mon ami me tendait mon enfant. Elle ne pleurait pas, elle ne faisait que me regarder avec curiosité. Sans même comprendre pourquoi, j'étais satisfaite de constater qu'elle ne ressemblait pas à Alaric, mais bien à moi. 


« Bonjour Élie, dis-je doucement. »


Je posai un tendre baiser contre son front tout chaud, avant de me blottir dans les bras de mon meilleur ami, tenant mon bébé contre mon sein. Elle était si petite, si fragile... Jamais je n'avais ressenti autant d'amour à l'égard d'un être vivant. Elle était ma raison de vivre, désormais. 


« Merci, soufflais-je. »


Je sentis que nous n'étions pas seuls dans la pièce. Je me défis donc de l'étreinte de mon ami, pour poser mes yeux sur les deux femmes près de la fenêtre. Je reconnus alors Ophélia. J'écarquillai les yeux, mais je ne dis rien. Même si elle avait déserté l'Ordre, j'avais comme l'impression que c'était à elle que je devais ma vie, et à personne d'autre. À ses côtés se tenait une femme bien enceinte. Elle avait les traits tirés, mais elle était plus que jolie. 


« Bonjour Ophélia, dis-je doucement. Bonjour Votre Altesse. Merci pour votre aide... »


Je voulus me lever afin d'aller les remercier proprement, mais je fus prise d'un malaise, et je tombai contre le torse de Draco. 

_________________
Retrouvailles J9n8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draco

Draco

Messages : 8
Date d'inscription : 10/02/2019

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeVen 7 Juin - 16:25

Qui aurait dit qu'un jour, je voudrais être père, ce jour était venu.Je tenais le plus adorable poupon du monde et je n'étais pas le père de ce dernier. La petite avait un papa, elle grandirait auprès de ce dernier et de Nella. Même si la situation n'était pas optimale entre mon amie et le père de son enfant, Nell ferait en sorte de mettre son bonheur de côté pour le bien de sa fille. Ce qui me brisait le coeur, j'étais égoïste.


Les yeux de la personne faîte pour moi se remplirent de larmes, alors qu'elle se redressait rapidement, pour caresser la tête de son enfant. Nous devions avoir l'air de nouveaux parents, mais ce n'était pas le cas et ça ne serait jamais le cas. Je finis par tendre la petite Élie à la maman, qui souriait de toutes ses dents. La petite regardait sa maman avec un grand silence et un regard curieux.


- Bonjour Élie, murmura Nella.


Mon amie d'enfance posa un doux bisous sur le front de sa fille, avant de se presser contre moi. Mon coeur serra, je savais que je n'étais pas celui qui devait être auprès d'elle. Je ressentais un tourbillon de joie provenant de sa personne. Je ne pouvais m'empêcher d'être envieux et de vouloir prendre la place du père de l'enfant, mais pour son bien, je ne le ferais jamais.


- Merci, murmura Nella.


Au même moment, le corps chaud de Nell se défit du mien, mon regard suivit le sien sur Ophélia. Elle était maintenant Dame de Compagnie de ma belle-soeur, mais elle était une Chevalière auparavant. Le regard surpris de Nella était compréhensible puisque Ophélia a déserté de l'Ordre d'Émeraude, la seule ayant déserté après la loi que Mylena a mise en place. Tout Chevalier déserteur, si retrouvé sera exécuté dans la cour d'Émeraude.


- Bonjour Ophélia, dit faiblement Nella. Bonjour Votre Altesse. Merci pour votre aide...


Nell tenta de se lever, mais retomba sur moi. Ophélia fit apparaître le un berceau près de Nella, alors que je me levais doucement, pour prendre Élie et la déposer dans les draps de soies rose pâle. Je me retournai vers Nella, avant de lui sourire doucement. Je posai une main amie sur son épaule, avant de l'aider à s'étendre. Je me retournai vers ma belle-soeur, avant de prendre ses mains dans les miennes et les baiser.


- Merci Annielle, murmurai-je. Tu dois te reposer, ton enfant est à naître bientôt.


Je me tournai vers Ophélia, qui s'inclina avant de prendre Annielle par le bras et les deux quittèrent la chambre. Avant de quitter, la fée lança un regard un brin méfiant à Nella. Cette dernière aurait comme devoir de la ramener à Émeraude, même si c'était contre sa volonté. Je repris place dans le lit, en position assise. J'allais veiller sur Nella jusqu'à ce qu'elle doive retourner à Émeraude, mais je l'empêcherais de partir avec Ophélia.


- Tu vas devoir mettre le père au courant, dis-je tout bas. Je vous escorterai jusqu'à Émeraude lorsque tu seras prête à y retourner.


Élie poussa un couinement. Je me mis à genoux dans le lit pour voir ce qu'elle faisait. La petite gigotait dans la soie, en mâchonnant un coin de drap. Elle ressemblait tellement à Nella. Elle serait magnifique en grandissant. Ne sachant pas si Nella dormait, je me levai pour aller prendre la petite dans mes bras. Je l'emmenai vers les grandes portes de la véranda. Le soleil se couchait, je me mis à chantonner une berceuse que ma mère me chantait quand j'étais petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nella
Chevalier d'Émeraude | Métempsychopathe
Nella

Messages : 18
Date d'inscription : 15/02/2017

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeDim 14 Juil - 11:53

Je détestais être faible et impuissante. Je détestais également tous les sentiments qui m'habitaient en ce moment. La peur, la jalousie, l'envie de déserter. Ce n'était pas du tout digne d'une Chevalière d'Émeraude. Mais je ne supportais pas le retour d'Annabelle. J'espérais honnêtement que cette mission allait échouer. Mais je savais très bien que cela n'arriverait pas. Alaric ne laisserait jamais mourir son âme soeur. Non seulement ils étaient âmes soeurs, mais en plus, ils étaient mariés. J'allais être mise de côté. Il n'était pas question qu'Alaric mette les pattes sur ma petite Élie, le cas échéant. Elle était mon enfant, et non la sienne. J'allais être claire avec lui. Il choisissait Annabelle, alors il n'avait aucun droit de paternité sur la petite. Ce n'était pas des menaces. Il s'agissait uniquement d'un moyen que mon ancien Maître ne devienne pas la mère de mon enfant. 


Draco se saisit alors de la petite, pour la déposer dans un berceau à mes côtés. Avec tendresse, il m'aida à m'étendre dans le lit royal. Je tournai ma tête vers mon enfant, mais je ne pouvais pas la voir de cet angle. Je ne voulais pas qu'elle quitte mes bras. Mais je savais très bien que mon ami d'enfance saurait en prendre soin si je m'endormais, ou si je quittais ce monde. Elle était au meilleur endroit. Alors que mon ami remerciait à son tour les deux femmes et qu'elles quittaient la pièce, je tentais de garder les yeux ouverts. Je savais que je devais récupérer. Je devais être en forme pour pouvoir nourrir mon enfant. 


« Tu vas devoir mettre le père au courant, me murmura Draco. Je vous escorterai jusqu'à Émeraude lorsque tu seras prête à y retourner. »


Je détournai le regard, honteuse. Je ne voulais pas que le père soit au courant. Ce fut sous les cris de mon bébé que je m'endormis. 


Je ne sus combien de temps avait passé, lorsque j'ouvris les yeux. Mon ami n'était plus à mes côtés. Je me relevai, me sentant en forme. Sans doute m'étais-je entourée de mon cocon d'énergie. Je jetai un coup d'oeil dans le berceau, mais Élie n'était plus là. Je posai mes pieds sur la pierre, étendant mes sens magiques. Je les trouvai tous les deux sur la petite véranda, sous une magnifique lune. Draco était assis dans une petite chaise berçante, Élie dans les bras. Les deux dormaient à poings fermés. Ils étaient tellement mignons... Sans réveiller mon ami, je pris mon enfant. Elle commença aussitôt à pleurer. Je dénudai alors l'un de mes seins, afin de la nourrir. Rapidement, elle commença à téter et se tut. Cela avait cependant réveillé Draco, qui me céda rapidement la place sur la chaise. Je lui souris en guise de remerciement, avant de prendre place. Il se tira une chaise tressée à mes côtés. 


« Ce n'est pas digne d'un Chevalier d'Émeraude, mais je ne veux pas que le père soit le père, chuchotais-je. Il s'est servi de moi, car il croyait sa femme morte, et maintenant qu'il la sait en vie, il ne m'a même pas adressée la parole. Pas même pour s'excuser. Je ne veux plus le voir... »


Je baissai honteusement la tête. Élie me regardait de ses grands yeux. Pour l'instant, elle n'avait pas beaucoup de traits d'Alaric. Et ses yeux semblaient vouloir tirer vers le mordoré, comme moi. Je savais que cela pouvait prendre quelques temps avant qu'elle n'ait sa véritable couleur de yeux, mais j'espérais sincèrement qu'elle soit mon portrait craché. 


« Je vais le dire au père, Draco, murmurais-je. Mais je veux que tu sois avec moi... »


Je me tournai vers lui, pleine d'espoirs. Il avait toujours été là pour moi. Toujours. Même s'il était à Fal et que j'étais à Émeraude, nous nous écrivions des lettres, et lors de ses courts passages, il prenait toujours quelques minutes pour moi. Je haussai un sourcil alors que je voyais une faible lumière entourer son corps. 

_________________
Retrouvailles J9n8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draco

Draco

Messages : 8
Date d'inscription : 10/02/2019

Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitimeDim 21 Juil - 17:56

J'avais toujours été amoureux de Nella, mais si elle était mère d'un enfant qui n'était pas le mien, je ne me mettrais jamais en travers du chemin du père. Je n'avais jamais vraiment voulu d'enfant, pas avec la mère que j'avais. Mais la petite Élie m'avait littéralement fait fondre. Ses petits couinements et sa peau toute douce m'avait maintenant donné envie d'en avoir. Et au plus profond de mon être, j'espérais que le père de la petite ne se manifeste jamais.



Le silence et le vent froid me réveilla, la nuit était tombée sur Fal. La petite fille n'était plus dans mes bras, je levai les yeux sur Nell qui tenait sa fille contre elle et lui donnait à boire. Je sautai sur mes pieds, avant de lui laisser ma place. Son sourire éclaira son visage, alors que je me tirais une autre chaise près d'elle. Il était tellement difficile d'être près de la belle Chevalière, sans la prendre contre moi et l'embrasser.



- Ce n'est pas digne d'un Chevalier d'Émeraude, mais je ne veux pas que le père soit le père, dit Nella en un chuchotement. Il s'est servi de moi, car il croyait sa femme morte, et maintenant qu'il la sait en vie, il ne m'a même pas adressé la parole. Pas même pour s'excuser. Je ne veux plus le voir.



Je venais carrément de deviner qui était le père d'Élie. Alaric d'Émeraude.  Le seul Chevalier à être veuf depuis peu. Il était un homme plus que bien, mais lorsque le sujet venait à son ex-femme, le Chevalier se renfermait et baissait les yeux. Savoir que son épouse était en fait en vie devait l'avoir chamboulé, bien plus que les autres. Pour la première fois, je pensai que Nella s'en faisait pour peu.



Mon amie d'enfance baissa la tête, alors que Élie la levait vers sa maman. Rien en ce moment n'indiquait qu'elle ressemblerait à sa maman ou son papa. En fait, l'important était qu'elle soit en santé, rien de plus. Nella l'aimerait même si Élie serait le portrait de son père. Malgré cela, j'espérais qu'elle me demande d'être avec elle pour élever la petite.



- Je vais le dire au père, Draco, ajouta Nella. Mais je veux que tu sois avec moi...



Le regard qu'elle me lança, celui que je rêvais de voir. Pourtant, je me sentais mal de vouloir cela. Mais j'avais toujours été là pour elle, nous nous écrivions le plus possible et lorsque je passais par Émeraude, Nella était la première personne que je voyais et la dernière aussi. Elle était toute ma vie. Sans le savoir. Je baissai la tête, mon regard se dirigea vers le bébé. La petite avait volé mon coeur, rien ne serait pareil.



- Nella... soupirai-je.



Pourtant, je me levai, avant d'envelopper le bébé dans une petite couverte. Je disais rien, je me contentait de ramasser quelques effets personnels et les mettre dans une sacoche de voyages. J'irais à Émeraude avec elle dès ce soir. Je me retournai rapidement et mon amie me regardait avec des yeux ronds, son enfant dans les bras. D'instinct, ma main se posa sur sa taille et je l'attirai à moi. Mon regard se noya dans le sien, j'avais oublié de cacher les sentiments que j'avais à son égard, mais je n'en avais rien à faire. Je posai mes lèvres contre les siennes, avant de prendre sa main et jeter la sacoche sur mon épaule, de ma main libre. Je fis sortir la femme que j'aimais de la chambre en cachant notre énergie et les fis descendre aux écuries.



HJ: on est gone!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Retrouvailles Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Retrouvailles Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Retrouvailles ... [Pv WoOd]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Premières lettres et retrouvailles [Libre]
» Retrouvailles ♣ Irina L. Bitwin & Simba M. Farewell. [pm]
» Retrouvailles. Ai-je vraiment grandi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume de Fal-
Sauter vers: