Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission amour

Aller en bas 
AuteurMessage
Delnya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2016

MessageSujet: Mission amour   Dim 18 Juin - 15:09

Encore une fois, j'avais eu une friction avec Nathan. Résultat? Je me retrouvais avec la mission la plus chiante au monde. Soit aller reconstruire les sous-terrain du royaume des Ombres afin qu'un nouvel immortel puisse reprendre la mission du supposé Maître Nomar. Bien que son geste ait été noble, il n'avait pas été fait pour les bonnes raisons, et ce refuge avait été complètement anéanti. Et tous les hybrides, morts. La même chose pour le royaume des Esprits. Alombria et Espérita. Le dernier n'avait plus aucune raison d'être, mais le premier était une cause à laquelle mon chef tenait. À chaque nouvelle saison, il envoyait quelques chevaliers tenter de réparer magiquement le tout. Mais la tâche était immense. Épuisante. Et nous obligeait à rester quelques semaines éloignés de nos frères et soeurs. Même s'il affirmait que c'était mon tour, et que ce n'était pas pour se venger, j'avais la nette impression que c'était ce qu'il faisait. Il se vengeait. Je le soupçonnais de ne pas m'aimer et de ne pas souhaiter que je sois réellement dans l'Ordre. Après tout, je ne m'entendais jamais avec les Elfes ou les Fées. Et le pire dans tout ça, c'était qu'il m'avait séparée d'Ali. J'étais avec des chevaliers plus vieux que moi, qui ne s'occupaient pas vraiment de ma présence. En bref, j'étais totalement seule. 


Je replaçai une dernière pierre, et j'avais terminé une immense grotte, qui pouvait en fait servir de chambre. Je haussai un sourcil. Une chambre ? Ce serait la mienne. J'en avais marre de dormir auprès des autres. Ils me mettaient à l'écart. Je poussai un profond soupir. Si seulement je pouvais communiquer avec Aliénor... Mais c'était impossible. Le cristal à l'intérieur de ce royaume souterrain empêchait ce genre de communication. Les cristaux étaient beaucoup plus puissant que notre magie. 


Je me rendis alors à notre petit campement, afin de ramasser mes choses et de les apporter dans ma nouvelle chambre. Grâce à l'une de mes couvertures je fis un rideau afin de fermer l'entrée. J'installai ensuite mes choses, et je me couchai contre le lit que j'avais pris un soin fou à tailler et à tresser pendant des heures. Lentement, le sommeil me gagna... 

HJ/ Voilà Ali ! T'as juste à arriver SURPRISE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Dim 18 Juin - 18:21

Quelques jours s'étaient passés depuis le départ de ma copine vers Alombria. Dely avait eu un petit accrochage avec Nathan, pendant un repas. Notre Chef n'avait pas une grande patience avec mon amante, donc pour la punir, il l'envoya réparer le Royaume des Ombres et des Esprits avec Arya et Aden. Si le bras-droit de Nathan ne portait pas attention à mon amour, la fée colérique, elle, éclatait souvent.


Une journée, j'en avais plus qu'assez de ne pas pouvoir serrer Delnya contre moi. Je me dirigeais lentement vers la bibliothèque, sachant que j'y trouverais Nathan. Lui et moi étions de très bons amis et j'espérais qu'il ne me tiendrait pas rigueur si j'allais voir mon amoureuse. Je finis par le trouver dans un coin de la bibliothèque, je m'approchai de lui en souriant doucement.


-Ça doit faire un moment que tu es ici, dis-je doucement. Elle me manque, Nathan, ajoutai-je tristement. J'aimerais aller la voir.


Il savait de qui je parlais. Mon ami savait aussi à quel point Delnya avait réussit à me faire revoir la vie d'un meilleur angle. Surtout depuis que Nella avait choisit Alaric. J'étais plus douce, plus accueillante et surtout plus forte avec elle. Mon chef devait avoir senti ces changements en moi et surtout à quel point Dely me manquait, que lorsqu'il leva les yeux vers moi, je vis un doux sourire sur son visage. Nathan croisa ses bracelets, lorsqu'il vit que je tenais deux sacoches de cuir pleines sur mes épaules et que je portais ma cuirasse. Je le remerciai par la pensée et fonçai dans le tourbillon.


J'apparus dans la chambre de mon amante. Étrange que lui pouvait aller un peu plus loin que nous avec ses bracelets. Del était couché sur son lit tressé et ses yeux étaient fermés. Je posai mes sacoches et retirai tous mes vêtements sauf ma tunique. Je détachai mes longs cheveux d'ébènes et mes pressai dans son dos. Sachant qu'elle ne dormait pas tout à fait profond, je posai mes lèvres contre sa nuque et mes mains se faufilèrent sous sa tunique.


- Surprise, soufflai-je tout bas.


Ses yeux se rouvrirent tous ronds, alors que je la retournais vers moi. Un grand sourire illuminant mon visage, je me penchai vers elle et l'embrassai à pleine bouche. J'étais de nouveau avec la femme de ma vie. Une petite flamme de désir se mit à briller dans mes yeux, alors que mon regard se plongeait dans le sien. Ses caresses et ses mains m'avaient tant manquées. J'avais besoins de les sentir sur ma peau et j'avais besoins de lui montrer à quel point je l'aimais. Je posai mes lèvres dans son cou et la mordillai doucement.


- Tu m'as manqué, ronronnais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delnya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Ven 23 Juin - 20:22

Mon sommeil était très agité. J'en avais marre d'être ici. Et j'en avais marre d'être loin de mon aimée. Ça se reflétait grandement dans mon sommeil. Également, dans mon attitude. Habituellement, je m'entendais tout de même bien avec Aden. Bah, on se parlait pas. Et c'était bien comme ça. Il fallait croire que le moulin à paroles que j'étais lui tapait sur les nerfs. Mais là, au lieu de m'ignorer, il me disait de la fermer. Et ça, je ne le tolérais pas. Et évidemment, Arya s'était fait un plaisir immense de prendre le côté de son frère d'armes et de m'attaquer à tout bout de champ. Elle passait toujours ses petits commentaires et ses jugements. Lorsqu'Ali était aux alentours, jamais elle ne parlait de notre couple, de notre orientation sexuelle. Mais là, comme j'étais seule, elle en profitait pour me poser pleins de questions déplacées ou alors de juger le fait que je sois avec une femme. Décidément, elle, elle n'avait pas du tout les valeurs qu'un chevalier se devait d'avoir. Je la détestais. Je détestais tout le monde. Encore plus Nathan. Peu importe ce que je faisais, ça lui déplaisait. En fait, je déplaisais à tout le monde. Sauf Ali. Je me demandais même comment elle faisait pour m'aimer. 


Je me tournai dans mon lit, afin de me rendormir. Je poussai un léger soupir. Si seulement je pouvais sortir d'ici. Mais tout autour était glacial. Impossible d'aller prendre une bouffée d'air sans mourir congelé. Du moins, à mon avis. Je ne tolérais pas du tout le froid. 


Soudain, je sentis un corps chaud se coller contre moi. Je voulus armer mes mains afin de me défendre, mais mon corps m'indiquait qu'il ne s'agissait pas d'une présence ennemie. Je sentis deux mains que je connaissais bien se glisser sous ma tunique, et des lèvres d'une douceur infinie se poser contre ma nuque. 


- Surprise, murmura la voix de mon amoureuse.


J'écarquillai les yeux, alors qu'elle me tournait vers elle. Mais que faisait-elle ici? Nathan avait été clair sur la mission. Avait-elle été à l'encontre de ses ordres afin de me voir ? Ou alors son pacifisme nous avait permis d'être réunies ? Mon coeur fit un bond dans ma poitrine alors qu'Ali souriait. Elle était tellement magnifique. Ses lèvres s'emparèrent aussitôt des miennes en un élan d'amour, dans un long baiser langoureux et passionné. Mon coeur accélérait dans ma poitrine. Ça ne faisait pas longtemps que je sortais avec Ali. Et j'avais toujours peur qu'elle se lasse de moi et me laisse tomber. Après tout, le jugement de tous nos frères et soeurs d'armes devaient peser sur elle. Disons simplement que je n'étais pas le chevalier le plus apprécié. 


Je poussai un soupir de désir tandis que ses lèvres se posaient au creux de mon cou et qu'elle en mordillait la peau avec tendresse. 


- Tu m'as manquée, minauda Aliénor, une pointe d'envie dans la voix. 


Je grimpai à califourchon sur elle, avant de me pencher et de prendre possession de sa bouche avec ardeur. Heureusement que mes cheveux étaient bien tressés, sinon nous serions littéralement en train de les manger. Mes mains glissèrent le long de ses cuisses douces, pour remonter sous sa tunique et aller caresser son sein parfaitement rond. Je pouvais sentir les frissons parcourir son corps magnifique. 


- Je me sentais tellement seule, pleurnichais-je alors. Je t'aime Ali.


Aussi doucement que tout l'amour que je possédais pour elle, je lui retirai sa tunique, la laissant complètement nue sous moi. J'aimais absolument tout d'elle. La douceur de sa peau, ses cheveux d'ébène, ses yeux en forme d'amandes, son sourire toujours présent. Elle était mon roc, elle était ma raison de vivre. Longtemps, j'avais pensé à quitter l'Ordre car je ne m'y sentais pas à ma place. Grâce à Ali, j'étais toujours là. Je n'étais pas encore appréciée, mais je tentais de changer quelque peu afin de m'unir à la famille. Déjà, Nella et Alaric m'invitaient aux bains avec eux. Et Tristan venait toujours me porter un bon verre de vin lorsque j'étais isolée. Mais sans l'appréciation du chef, j'avais l'impression que je n'étais rien. 


- Je veux partir... lui soufflais-je, tremblotante. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Lun 3 Juil - 1:41

Tout allait mieux maintenant. J'étais dans les bras de ma copine, rien ne pourrait m'atteindre. Je savais que les autres Chevaliers lui rendaient la vie difficile, Arya n'était pas particulièrement la plus douce avec Dely. Lorsque j'étais là, la fée se retenait, sûrement parce qu'elle savait que je n'accepterais pas cela.


Ma douce amoureuse grimpa par-dessus moi, elle se pencha sur moi et ses lèvres reprirent les miennes. Ses baisers se faisaient de plus en plus pressants. Ses mains fraîches glissèrent contre la peau de satin de mes cuisses, avant de glisser sous ma tunique et l'une d'elles prit mon sein. Mon corps fut prit de frissons et de décharges électriques de plaisirs. J'en avais besoins de plus, nous avions commencé, nous devions terminer.


- Je me sentais tellement seule, chigna Delnya. Je t'aime Ali.


Sous ses mots doux et aimants, mon amante me retira mon seule vêtement, me laissant toute nue devant elle. Ainsi nue, je ne pouvais rien faire d'autre que de regarder Del, les yeux pleins de désir. Je savais que mon amoureuse faisait un tas d'effort pour s'intégrer, mais elle restait tout de même une paria. Cela me faisait beaucoup de peine, parce que Delnya était une femme adorable. Sa douceur et son positivisme étaient ce qui m'avait gardé en vie et ce qui m'avait aidé à oublier Nella et même devenir son amie.


- Je veux partir... murmura Del.


Je me relevai en position assise, me pressant contre elle. Mes mains défirent sa tunique, tout doucement, alors que je plantais mon regard dans le sien. Je secouai doucement la tête, un Chevalier n'abandonnait pas, il prenait sa force de ses frères et soeurs d'armes. Je donnerais toute ma force à Delnya, sans hésiter. Ma main, posée sur sa hanche, glissa sur son ventre plat, remontant doucement vers son sein rond. Ma bouche se posa doucement sur l'autre sein, que j'embrassai amoureusement.


- Ne pense à rien d'autre qu'à maintenant, aimée, soufflai-je, ardente.


Je nouai ses longues jambes autour de ma taille, son intimité humide pressée contre mon bas ventre, je baissai son visage vers le mien. Je pris ses lèvres avec appétit, mes mains allant agripper ses fesses rondes, tirant mon amante contre moi. Ma main se glissa entre ses jambes, mes doigts caressant son petit bouton de chair.


- Pour l'instant, aime-moi, roucoulai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delnya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Jeu 13 Juil - 21:43

Mon amoureuse s'était relevée d'un bond en position assise, collant ainsi sa poitrine contre la mienne. Je savais bien que je devrais avoir honte de ce que je venais de dire. Je déviai donc mon regard, afin de ne pas croiser celui de ma douce. J'en avais marre d'être dans cet ordre de chevalerie. Je n'y avais pas ma place, et Nathan me le faisait comprendre à chaque jour de mon existence. Et pas seulement Nathan. Tous les autres chevaliers se faisaient un plaisir à s'y mettre de la partie. Il n'y avait que Viorica qui était sympathique avec moi. Après tout, elle avait été mon maître. Même Ali n'avait pas toujours été un ange avec moi. Elle avait appris à me connaître lorsque je l'avais trouvée le coeur brisée dans les bains. J'avais pris soin d'elle, et maintenant nous étions inséparables. Malgré tout, j'avais mal. J'aimerais me sentir à ma place, mais ce n'était pas le cas. J'aimerais que ces gens soient ma famille, mais eux ne voulaient pas de moi. 


Les mains de mon amoureuse défaisaient lentement le lacet de ma tunique. Malgré toute la tristesse que je ressentais, je ne pus m'empêcher de frissonner alors que les mains d'Aliénor glissaient le long de mon corps afin d'aller caresser mon sein. Sa bouche se posa avec tendresse sur l'autre, ce qui me donna envie de gémir. Cependant, je me retins. Je n'avais pas du tout envie des jeux de l'amour en ce moment. Je voulais tout simplement du réconfort. 


- Ne pense à rien d'autre qu'à maintenant, aimée, tenta-t-elle alors.


Je secouai négativement la tête, mais elle enroula mes jambes autour de sa taille. Ses lèvres se saisirent des miennes avec ardeur, tandis que ses mains allèrent fureter un peu partout contre mon corps. 


- Pour l'instant, aime-moi, râla mon amante. 


Je secouai négativement la tête de nouveau, les yeux fermés. Les larmes commençaient à remplir mes yeux. Je n'en avais pas envie, mais c'était comme si j'étais incapable de résister à mes foutues pulsions. Je repoussai brusquement mon amoureuse, me relevant d'un bond. 


- C'EST TOUT CE QUE TU VEUX DE MOI? hurlais-je alors. 


Je réenfilai ma tunique avant de m'échapper de ma chambre et de m'enfuir dans les corridors. Je heurtai bien rapidement un torse. Je levai un regard rougis sur mon supposé frère d'armes, Aden. 


- Qu'est-ce qui se passe ? demanda-t-il alors.


- LA FERME!


Je le bousculai contre le mur de pierres avant de continuer ma fuite vers la source d'eau chaude qui coulait naturellement dans la caverne. Une fois rendue, je me laissai glisser contre l'un des murs, en pleurs. Qui étais-je réellement? Même moi, je ne le savais pas. J'étais seulement un humain que personne était capable d'aimer. Roulée en petite boule, je me vidais de toutes les larmes de mon corps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Ven 14 Juil - 22:55

J'avais simplement besoins d'amour, ce que je n'avais pas eu depuis longtemps. Je voulais simplement que Dely et moi, nous aimions et que je puisse lui changer les idées. Mais ma copine ne semblait pas vouloir se plier aux jeux de l'amour. Je voulais qu'elle sache que j'avais oublier Nella, que j'étais complétement et follement amoureuse d'elle. Que je voulais passer le reste de mes jours avec elle.


Delnya ne cessait de secouer la tête, ses yeux se remplirent de larmes. Je cessai de bouger, mon coeur se serrant de plus en plus. Je regrettai immédiatement tous mes gestes, alors que j'avalais de travers. Mon amante me repoussa durement et se releva rapidement. Ses larmes coulant le long de ses joues.


- C'EST TOUT CE QUE TU VEUX DE MOI? hurla-t-elle.


Sans me laisser le temps de lui répondre, Delnya revêtit sa tunique, pour sortir de la chambre. Je tirai les couvertures vers moi, me couvrant. Était-ce terminé entre nous? J'éclatai en sanglots, me maudissant rapidement.


- LA FERME, fit la voix lointaine de ma douce.


Quelques minutes plus tard, une tête apparut dans l'entrée de notre chambre. Je levai les yeux et vis le visage surpris de Aden. « Tout va bien?fit la voix de mon frère dans ma tête.» Je hochai la tête, avant de revêtir ma tunique et me lançai à la poursuite de mon amoureuse. Je la trouvai dans la source chaude, en train de pleurer. Mes larmes coulant sur mes joues, je me sentis encore plus dégoûtante. Je lui lançai la plus forte et la plus profonde vague d'amour que je pouvais envoyer. Je marchai vers elle et glissai, toute habillée dans la source.


- Delnya d'Émeraude, dis-je, en relevant son visage vers le mien et en pleurant. Tu es la femme de ma vie. Je t'aime tant, je n'ai jamais aimé quelque au point tel, que je t'aime toi.


Je l'attirai vers moi, la serrant contre moi. J'éclatai en sanglots, parce qu'elle n'avait pas la vie la plus facile et que je me trouvais trop dure envers elle. Je posai mes lèvres contre les siennes, en un doux baiser amoureux.


- Je vais t'aimer, jusqu'à mon dernier souffle et même lorsque je serai sur les Grandes Plaines de Lumière. Je vais t'aimer toujours et toujours plus fort. Rien ne saura me faire changer d'idée.


Je m'accrochais contre elle, comme si ma vie en dépendait. J'avais besoins qu'elle sache ce que je ressentais. Mes sanglots se faisaient de plus en plus forts. Je reniflai bruyamment.


- Je t'aime, Dely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delnya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Dim 27 Aoû - 19:54

J'entendis des petits pas dans la caverne. Je ne relevai pas la tête pour autant. J'avais honte de moi, de la personne que j'étais. Je n'étais acceptée nulle part, même pas par ma propre amoureuse. Du moins, c'était ce qu'elle se disait. J'étais certaine que quelque part au fond d'elle, elle désirait encore Nella. J'étais là, de chair et d'os et j'avais tout mon amour à lui offrir, mais j'avais l'impression que ce n'était jamais assez. J'avais l'impression qu'elle attendait de moi que je lui offre la femme qu'elle aimait réellement sur un plateau d'argent. Jamais elle ne l'aurait. Et moi je l'avais aidée à surmonter tout cela. Mais si elle m'utilisait, au final? Mais oui. Je passais ma vie à douter des sentiments que les gens avaient à mon égard. Personne ne m'avait jamais réellement aimée. Ni mes parents, ni mon maître, ou à peine. Et Nathan, c'était le pire. Il me détestait tellement, que j'avais l'impression d'être la reine d'Émeraude. 


Je sentis alors une puissante vague d'amour m'emplir mais je la chassai rapidement de mon être. Je n'y croyais pas une seule seconde. Je pouvais sentir l'eau se mouvoir quelque peu. Elle avançait vers moi...


- Delnya d'Émeraude, commença Ali en relevant mon visage baigné de larmes vers le sien, pas mal dans le même état. Tu es la femme de ma vie. Je t'aime tant, je n'ai jamais aimé quelqu'un au point tel, que je t'aime toi.


Je reniflai un bon coup, tandis que ma copine m'attirait contre elle. Je fermai les yeux, puisant mon énergie en elle. En ce moment, je sentais qu'elle m'aimait. Mais ce n'était pas toujours le cas. Encore moins lorsque Nathan était dans les parages. Je sentais que je passais après ses devoirs envers l'Ordre, et ça l'affectait grandement mon moral. Ses lèvres trouvèrent leur chemin jusqu'aux miennes, et je la laissai m'embrasser. D'une façon, ça me donnait un peu de courage, pour l'affronter. 


- Je vais t'aimer, jusqu'à mon dernier souffle et même lorsque je serai sur les Grandes Plaines de Lumière. Je vais t'aimer toujours et toujours plus fort. Rien ne saura me faire changer d'idée. 


Je restai en petite boule, tandis qu'elle me serrait encore plus fortement contre elle. Je n'avais jamais été très forte avec les relations. J'avais réussi à approcher Aliénor parce qu'elle était en peine d'amour. Sinon, jamais elle ne m'avait adressé la parole, si ce n'était que pour me donner des ordres lorsque j'étais plus jeune. Je n'avais jamais été capable de m'épanouir complètement dans notre relation, car j'avais tellement peur que Nella aille vers elle et qu'elle me laisse tomber. Je serais à nouveau complètement seule, et je ne pouvais plus m'imaginer ça. Je ne pouvais plus vivre ainsi. Je devais aller ailleurs, quelque part où je serais acceptée, aimée.


- Je t'aime Dely, souffla-t-elle au travers ses sanglots.


Je cachai ma tête au creux de son cou, sans toutefois m'ouvrir à elle. Je restai recroquevillée contre moi-même, dans ses bras. Je savais bien que je ne lui menais pas la vie facile, avec toutes mes incertitudes et mes crises. Mais j'étais tellement détestée que je ne croyais plus vraiment en l'amour. Je ne comprenais pas comment quelqu'un pouvait être en amour avec moi alors que tous les autres autour d'elle me reniaient. 


J'essuyai maladroitement mes larmes. Tout mon maquillage était maintenant ruiné. Je devais avoir du noir partout sur mon visage. Lentement, mais sûrement, je serrai à mon tour Ali contre moi. Si seulement les autres membres de l'Ordre pouvaient m'aimer comme elle le faisaient. Il y avait Mikel, avec qui je m'entendais bien, mais il s'harmonisait avec tout le monde. De toute façon, il n'était jamais dans les mêmes missions que moi. Il était toujours à Béryl, puisque son amant y résidait. Nathan lui donnait tout, alors que moi je n'avais absolument rien. 


- Je suis vraiment laide, ricanais-je entre deux reniflements. 


Je faisais référence à mon maquillage maintenant tout raté et à mes cheveux plus qu'en broussaille. Je me défis doucement de l'étreinte d'Aliénor, et pris quelque peu mes distances avec elle. Je baissai la tête, quelque peu honteuse. 


- Pourquoi tu me détestes pas, comme tout le monde ? lui demandais-je d'un ton à peine audible. Ce serait beaucoup plus facile pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Sam 16 Sep - 16:31

Peut-être qu'au fond de moi, une parcelle de mon inconscient aimait encore Nella. Mais de tout mon conscient, je savais que c'était avec Delnya que je voulais faire ma vie. Car je savais ce que je voulais, que je ne me posais plus de question et que je ne débattais plus avec moi-même, face à mon homosexualité. Tout était clair pour moi, je ne voulais que la femme que je tenais dans mes bras.



Je sentis le bout de son petit nez effleurer la peau sensible de mon cou. Je savais exactement ce qu'elle ressentait, elle était mal aimée. Difficile d'avoir une personnalité positive, lorsqu'on vous déteste. Son corps formait une petite boule dans mes bras. Sa petite main essuya ses larmes, ce qui fit baver son maquillage. Ses bras finirent par se nouer autour de moi, me serrant contre elle.



-Je suis vraiment laide, dit-elle, dans un petit rire.



Dely brisa notre étreinte, avant de reculer. Malgré le noir dans son visage et ses cheveux crêpés,  elle restait la plus belle femme d'Enkidiev. Elle baissa la tête. Je voulus soupirer, mais ne le fis pas, de peur de la froisser. J'en avais assez de toutes ces idioties, je me fichais d'être la seule à l'aimer. J'étais même prête à m'opposer à mon plus grand ami, pour elle.



- Pourquoi tu me déteste pas, comme tout le monde? demanda-t-elle, tout bas, que je faillis ne pas l'entendre. Ce serait beaucoup plus facile pour toi...



Je finis par lever les yeux au ciel et soupirer. Sans rien dire, je sortis de la source et repartis vers la hutte. Je ne m'y rendis jamais, car je m'écrasai sur mon popotin. Le plancher était glissant avec l'eau qui dégoulinait de mon corps. Je poussai un cri de douleur, mon coccyx me faisant souffrir. Je me relevai avec difficulté, avant de me retourner vers la femme que j'aimais.



- N'as-tu jamais compris que je n'aimais pas avoir une vie facile? hurlai-je, à bout. Pour moi, ce qui m'as toujours importé, c'était ton bien et le fait que je sois immensément amoureuse de toi! Que mon seul désir était que je voulais t'épouser et passer le reste de mes jours avec toi.



J'étais plus que désespérée, ne voulait-elle plus de moi? Était-ce pour cela qu'elle me demandait pourquoi je ne la détestais pas? Ma tunique me collait au corps, alors que j'étais prise de frissons. Mes lèvres devaient déjà être bleues. Mes larmes me piquaient les yeux.



- Je suis incapable de te détester et même si j'essayais, je ne serais pas capable, ajoutai-je. Ne me fais-tu pas confiance à ce point? Pense tu que tu n'es qu'un jeu, parce que je commence à penser que je ne suis qu'un jeu pour toi.



Je me tournai vers la route.



- Je t'aime et je t'aimerai toujours.



Je me rendis vers une hutte vide, y pénétrant et m'écrasai au sol en larmes. J'avais laissé tout derrière moi, pour la voir et elle me repoussait. Peut-être ne m'aimait-elle plus. Je rammenai mes genoux contre moi, en pleurant de plus belle. La dernière fois que j'étais dans cet état, Dely m'avait sauvé. Qui allait le faire maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delnya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Dim 4 Fév - 13:01

Une petite voix au fond de moi ne pouvait s'empêcher de me dire que le coeur de mon amoureuse appartenait toujours à Nella. Je ne comprenais pas comment elle pouvait passer d'aimer Nella à moi. Et lorsqu'Ali se défit de mon étreinte, me laissant en plan, je compris aussitôt que mon insécurité ne pouvait plus durer. Aliénor était la seule personne que j'avais, et si je la laissais partir à cause de mes petites crises, je n'aurais plus personne. Plus jamais. Mais j'étais complètement figée. Je ne savais pas comment réagir dans ce genre de situation. En fait, c'était pour cela que les autres ne m'aimaient pas. Je n'avais jamais les bonnes réactions, dans les bonnes situations. Je me mettais toujours les pieds dans les plats, et je mettais souvent l'Ordre dans l'embarras. J'étais alors mise de côté, et les autres réparaient mes dégâts. J'en avais assez. Je n'en pouvais plus. Je voulais être reconnue à ma juste valeur. Je voulais que les autres membres de l'Ordre m'aiment à ma juste valeur. 


Un cri d'Aliénor me fit sursauter, et je relevai rapidement la tête. Elle avait chuté, et maintenant, elle me fixait, des larmes coulant le long de ses joues. Je devrais me lever. Je devrais l'empêcher de partir, mais j'en étais incapable. J'étais tout simplement figée. 


- N'as-tu jamais compris que je n'aimais pas avoir une vie facile? cria-t-elle alors. Pour moi, ce qui m'a toujours importé, c'était ton bien et le fait que je sois immensément amoureuse de toi! Que mon seul désir était que je voulais t'épouser et passer le reste de mes jours avec toi !


J'écarquillai les yeux. Venait-elle de dire qu'elle voulait m'épouser ? En tout cas, sa demande était plutôt ratée. Je me doutais bien que c'était moi qui l'avait ruinée. Et j'étais tellement stupide que j'allais rejeter cela sur sa faute et attendre qu'elle répare les dégâts. Mais je devais arrêter tout cela. Je devais arrêter de me victimiser, car sinon j'allais perdre la femme de ma vie. 


- Je suis incapable de te détester, et même si j'essayais, je ne serais pas capable, continua Aliénor. Ne me fais-tu pas confiance à ce point? Penses-tu que tu n'es qu'un jeu, parce que je commence à penser que je ne suis qu'un jeu pour toi. 


C'est à ce moment qu'elle me fit dos. Les larmes affluaient sur mes joues. Pensait-elle vraiment qu'elle n'était qu'un jeu pour moi? Elle était absolument le contraire. Elle était la femme de ma vie, celle que j'aimais. 


- Je t'aime et t'aimerai toujours, ajouta mon amoureuse, avant de quitter les lieux. 


Je cachai mon visage entre mes bras, éclatant à nouveau en sanglots. J'étais vraiment idiote. Je gâchais toujours tout, et j'étais incapable d'en tirer des leçons. 


- Elle t'aime réellement, me parvint alors une voix que j'aurais préféré ne pas attendre. 


Je relevai la tête, et vis Aden à l'entrée de la caverne. 


- Dit celui qui a mis enceinte une meurtrière, lui crachais-je alors. 


Je l'entendis pousser un soupir, mais il ne quitta pas les lieux. Au contraire, il se dirigeait vers moi. Il prit place à mes côtés, à ma plus grande surprise. Habituellement, les gens me laissaient dans mon chagrin. Les gens en avaient rien à foutre de moi. 


- Je ne te déteste pas, assura alors mon aîné, lisant probablement le fil de mes pensées. 


- Dis-le à ta façon d'agir avec moi, reniflais-je. 


À ma plus grande surprise, il m'envoya une puissante vague d'amour. Instantanément, j'arrêtai de pleurer. Jamais personne ne m'avait fait ça, sauf Ali. Je levai un regard surpris sur Aden, qui me souriait avec tendresse. 


- Va voir Ali, me souffla-t-il. On parlera plus tard.


Il m'aida à me relever, et aussi spontanée que je l'étais, je sautai dans ses bras, afin de lui faire un gros câlin. Je ris nerveusement, avant de concentrer ma magie sur mon amoureuse. Je suivis sa trace dans le sol, la suivant jusqu'à une petite hutte vide. Elle était en larmes sur le sol de la hutte. Je pris mon courage à deux mains, avant d'aller m'asseoir derrière elle et de la serrer fortement dans mes bras. Elle était complètement congelée. Je fis magiquement un feu devant elle, commençant à frotter sa peau afin de la réchauffer plus rapidement. Si Aden m'avait donné le courage de venir la rejoindre, rien n'empêchait que je ne savais pas quoi dire. Je me contentais donc de la serrer dans mes bras, humant le doux parfum de ses cheveux. Avec tendresse, je tournai son visage vers le mien, et allai cueillir un baiser contre ses lèvres. 


- Je suis désolée, murmurais-je alors. 


Je la retournai vers moi, avant d'essuyer les larmes qui coulaient le long de ses joues. 


- Moi aussi je veux me marier avec toi, lançais-je alors, aussi maladroitement que je pouvais bien l'être. Je veux passer ma vie avec toi. Je veux élever des enfants avec toi. Je t'aime. 


J'avais l'impression d'avoir débité ces mots tellement vite que j'en avais été incompréhensible. Je fixais donc mon amoureuse, retenant mon souffle. Qu'allait-elle dire? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Dim 4 Fév - 14:14

Il fallait croire que me rejeter était facile. Nella l'avait fait, avec tellement de tendresse que cela avait fait encore plus mal. Mais la façon que Dely l'avait fait venait de m'arracher le coeur. Le seul à ne pas me faire de mal était Nathan. Il était comme un frère pour moi et écoutait toujours ce que j'avais à dire. Lorsque lui et Aden partait en mission, c'était moi qui commandais. Alors pourquoi les gens dont je tombais amoureuse ne voulait pas de moi?


Les genoux rammenés contre moi, le menton sur ces derniers, je me laissais pleurer de tout mon soul. Bien évidement, j'avais essayé de cacher mon énergie à Delnya et Aden, c'était peine perdue. Mes émotions trop fortes empêchaient mes pouvoirs de m'obéir. Tout ce que je voulais c'était disparaître, pourquoi avais-je refusé les bracelets? Je pouvais être à Émeraude en un instant.


Combien de temps un humain pouvait-il pleurer avant d'être à cours de larmes? Mais cela devait faire une petite éternité et je n'approchais pas de la fin. J'entendis des pas hors de ma hutte, je priai que ce ne soit pas mon amante. Mais lorsque deux bras passèrent autour de mes hanches et qu'un torse féminin se colla à mon dos nu, je compris que c'était elle. Et je me sentis bien en une seconde. Pourtant je continuais de sangloter. Un feux magique apparut devant moi, alors que les mains de Dely frictionnaient mon corps, pour me réchauffer. Je ne m'étais même pas aperçue que j'étais congelée. Pour une fois, elle ne disait rien, se contentant de me frotter. Et finalement, mon amoureuse attira mon visage vers elle et posa ses lèvres douces contre les miennes.


- Je suis désolée, dit Delnya dans un souffle.


Elle me fit pivoter vers elle, et essuya doucement mes larmes, comme je l'avais souvent fait avec elle. Mon regard dans le sien, mon coeur se gonfla à nouveau d'amour. C'était avec elle, que je voulais être. Nella... Nella n'existait plus!


- Moi aussi je veux me marier avec toi, dit-elle rapidement. Je veux passer ma vie avec toi. Je veux élever des enfants avec toi. Je t'aime.


Dely venait de me dire tout cela en un souffle. Une chance que je la connaissais bien, sinon, je n'aurais jamais compris. Ses joues roses, elle me regardait intensément en attendant ma réponse. Des larmes de joies montèrent dans mes yeux et je me lançai sur elle, pour l'embrasser avec passion. Je couvris son visage et son cou de baisers, tellement, j'étais heureuse.


- On retourne à Émeraude et on se marrie demain, dis-je entre deux sanglots de joie. Je t'aime Delnya, je t'aime tellement. Personne ne pourra me faire arrêter de t'aimer.


Je l'embrassai de nouveau avec une passion presque incendiaire, avant de défaire les lacets de sa tunique. Mes dents allèrent effleurer la peau si sensible de son cou, alors que je plongeais mes mains sous son vêtement, pour caresser sa peau douce. Je lui retirai sa tunique, avant de presser mon corps nu contre le sien. Mes lèvres descendirent sur sa poitrine et tracèrent la courbe douce de ses seins, avant d'aller embrasser son mamelon en douceur.


- Je t'aime, ronronnais-je, avant de faire glisser une main contre son intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delnya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Mar 10 Avr - 21:42

J'avais l'impression que ce moment durait une éternité. En fait, j'angoissais tellement à sa réponse, que c'était comme si mon cerveau faisait retarder ce moment. C'est alors que je vis ses yeux se remplir de larmes. Oh non. Qu'est-ce que j'avais encore dit de mal s'en m'en rendre compte ? Cependant, lorsque Aliénor me bouscula au sol afin de parsemer mon visage de baisers, je compris qu'il s'agissait de larmes de joie. Je recommençai alors à respirer normalement, prolongeant ses baisers. Mon coeur battait la chamade dans ma petite poitrine, mais j'étais heureuse. J'avais pour moi toute seule la femme la plus merveilleuse sur cette terre, et j'allais tout faire pour ne plus gaffer. Je n'étais pas sûre de trop savoir comment faire. Je savais par contre que j'allais commencer par me faire amie avec les autres membres de l'Ordre. Ce serait un poids de moins sur les épaules de mon amoureuse. 


- On retourne à Émeraude et on se marie demain, s'exclama alors Ali, pleine de joie. Je t'aime Delnya, je t'aime tellement. Personne ne pourra me faire arrêter de t'aimer. 


J'eus un petit rire, avant que ses lèvres ne caressent à nouveau les miennes. Cependant, l'intensité avait fortement augmenté. Déjà, je sentais mon intimité s'humidifier, tandis que ma copine me retirait ma tunique, avant d'aller embrasser mon mamelon. Je fermai les yeux, totalement sous son charme. 


- Je t'aime, me souffla-t-elle avec douceur. 


Je poussai un léger gémissement, lorsque je sentis la main de mon amoureuse se glisser contre mon sexe. Mes mains parcouraient son corps déjà nus, tandis que je cachais mon visage au creux de son cou. Chaque fois que ses doigts effleuraient mon petit bouton de chair, je ne pouvais m'empêcher de soupirer de plaisir. L'une de mes mains trouva son chemin jusqu'à son intimité, dans laquelle deux doigts s'insérèrent brusquement. Mon autre main caressa son mamelon. Je n'étais pas la meilleure aux jeux de l'amour. 


- Je t'aime plus, lui soufflais-je au creux de l'oreille. 


Comme je la sentais bien humide, je me permis d'insérer un troisième doigt en elle, la faisant gémir plutôt fort. Lui avais-je fait mal? 


- Désolée, murmurais-je aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Mer 11 Avr - 21:40

Nathan et le reste de l'Ordre pouvait bien aller se faire foutre, Delnya était un ange, si ces derniers ne l'aimaient pas, ce n'était pas du tout mon problème, mais le leur. Je ne serais plus un tampon entre eux, mais me tiendrais aux côtés de la femme que j'aimais. Personne ne viendrait nous séparer, ni se tiendrait sur le chemin de notre relation.


Dely poussa un petit gémissement, sous mes caresses, alors que les siennes parcouraient chaque parcelle de ma peau. Son visage alla se cacher dans le creux de mon cou, alors que mon doigt effleurait le petit bouton de chair si sensible de la femme de ma vie. Chaque petit gémissement qu'elle poussait ne faisait qu'amplifier mon excitation. C'est alors que je sentis sa main descendis vers mon intimité et deux doigts s'insérèrent en moi, me faisant gémir de surprise. Alors que l'autre main caressait mon mamelon.


- Je t'aime plus, murmura Delnya, contre mon oreille.


Son souffle chaud alla chatouiller ma gorge. Je me sentis devenir de plus en plus humide, alors que j'haletais en sentant un troisième doigt entrer en moi. Je poussai un petit cri de surprise, ce dernier doigt m'avait un peu fait mal. Mais chaque seconde passant, mon intimité semblait s'habituer à tant de doigts en moi.


- Désolée, chuchota-t-elle.


Je lui souris amoureusement, avant de presser mes lèvres contre les siennes avec passion. Je commençai à faire une petite danse du bassin contre ses doigts. Les miens continuaient de caresser son petit bouton de chair, accélérèrent le rythme, alors que mes baisers descendaient contre sa gorge. Me sentant trop proche de l'orgasme, je retirai la main de Del de mon antre et me taillai un chemin de baisers jusqu'à son bas ventre. Je relevai un regard coquin vers elle et embrassai l'en dedans de sa cuisse, tout près de son intimité.


- Ne t'excuse plus, lui murmurai-je.


Je posai mes lèvres contre les siennes, pas celles de sa bouche, avant de laisser ma langue aller explorer sa sexualité. Je me mis à chatouiller doucement son petit bouton de chair du bout de ma langue, avant de glisser un doigt en elle.


- J'ai hâte que tu sois ma femme, Delnya d'Émeraude, chuchotai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delnya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2016

MessageSujet: Re: Mission amour   Lun 16 Avr - 13:50

Je me détendis, lorsque ma future femme commença une douce danse du bassin. Mes doigts suivaient son rythme, afin de ne plus lui faire mal. Ses baisers étaient empreints d'amour, alors que sa main s'activait de manière un peu plus sauvage sur mon petit bouton de chair. Elle connaissait mes faiblesses, à ce rythme j'allais avoir un orgasme assez rapidement. C'est alors qu'Ali retira ma main, et ses baisers se frayèrent un chemin le long de mon corps, ce qui me fit frissonner. J'eus un petit spasme lorsqu'elle embrassa l'intérieur de ma cuisse. Le simple fait d'imaginer ce qui allait suivre m'excitait. Elle excellait à l'amour oral. 


- Ne t'excuse plus, ronronna-t-elle, amoureuse. 


Je hochai doucement la tête de haut en bas, mais sa bouche contre mon intimité me fit me cambrer. Je poussai un long gémissement, alors qu'elle entrait un doigt en moi. C'était une sensation nouvelle pour moi. Jamais rien n'était entré dans mon intimité, mais j'étais contente que mon amoureuse essaie quelque chose de nouveau sur moi. 


- J'ai hâte que tu sois ma femme, Delnya d'Émeraude, murmura ma fiancée. 


Je lui souris doucement, malgré le fait que j'avais énormément de difficulté à l'écouter et à me concentrer. En effet, je ressentais tellement de choses agréables que je ne savais plus où donner de la tête. Je sentais mon orgasme approcher, mais je tentais de le retarder le plus possible, afin qu'il soit plus puissant. Et puis, je ne voulais pas durer si peu longtemps avec la femme de ma vie. 


Je fis alors apparaître dans l'une de mes mains un membre masculin taillé dans du bois, et bien vernis afin qu'aucun brin n'en sorte. Je le donnai à ma copine, les yeux mi-clos. 


- Utilise ça, lui soufflais-je. 


Je me sentais prête. Je voulais qu'Ali me fasse perde ma virginité avec ce jouet. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission amour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission rang D] L'amour ou la vie [PV Aby]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Alombria-
Sauter vers: