Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une colère grandissante...

Aller en bas 
AuteurMessage
Mylena
Reine d'Émeraude
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Une colère grandissante...   Dim 9 Juil - 13:31

Je poussai un puissant cri de rage, avant de lancer un vase contre le mur de pierres. Depuis deux mois, mon mari me confinait à mes appartements. Je n'en pouvais plus. Il ne me laissait même pas voir mes enfants, de peur que je les emporte dans ma magie supposément noire. Il ne comprenait rien à rien. Nathan n'était pas fait pour être chef des Chevaliers, et il n'avait pas le droit de s'interposer dans une exécution royale. Que cette femme soit ou non enceinte, elle avait tué des centaines de personnes, donc sa vie et celle de son futur enfant n'étaient rien comparativement à ce qu'elle avait fait. Ce n'était pas pour rien que j'avais changé les lois dans ce royaume, afin de les adapter un peu comme celles de la Forêt Interdite. Mon mari ne s'y était jamais opposé. Du moins, jusqu'à ce que ça touche son petit Nathan adoré. Je ne comprenais pas ce qu'il lui trouvait. Tant qu'à moi, je confierais la garde de cette armée à Arya ou Jessamine. Elles n'étaient pas les femmes les plus douces, et c'était exactement ce qui faisait d'elles de bonnes leaders. Malheureusement, Nathan avait gagné le vote lorsqu'il fut adoubé et il détenait également les faveurs du roi. J'irais même jusqu'à dire qu'ils étaient de très bons amis. Et ça m'agaçait. 


Je commençai à sangloter, réalisant que le vase que je venais de jeter au sol était celui que Gwendolène m'avait fait lorsqu'elle était plus jeune. Je m'agenouillai tout près, avant d'agiter mes mains afin de le réparer magiquement. Je le reposai sur son socle. C'est alors que trois petits coups résonnèrent contre ma porte.


- Majesté, s'exclama alors le soldat qui gardait l'entrée de ma chambre. Vous avez de la visite. 


Je me relevai aussitôt, enlevant la poussière sur ma robe. La porte s'ouvrit, et je fus surprise de voir mon amie Arya. Aussitôt que la porte se referma derrière elle, je me jetai dans ses bras. 


- J'en peux plus d'être enfermée ici, grognais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Re: Une colère grandissante...   Mar 11 Juil - 0:30

Deux longs mois s'étaient passé depuis la fameuse chicane entre Nathan et la souveraine d'Émeraude. Bien sûr, n'ayant pas la langue dans ma poche, je lui avais fait part de mon opinion. J'adorais Aden, mais sa femme était une criminelle. Elle avait tué de nombreux hommes, femmes et enfants. Alors peu importe qu'elle soit enceinte ou non, sa peine était méritée. Je fus réprimandée, comme à l'habitude.


Enragée que personne ne soit de mon côté, je m'étais isolée des autres Chevaliers. Personne n'osait me déranger, en fait qui voulait se frotter à moi? J'étais toute petite, mais extrêmement vicieuse et dangereuse. Si bien qu'un jour, mes pas m'avaient menés aux appartements de la Reine Mylena, sans vraiment le savoir. J'avais fini par entrer et lui parler, elle aussi était isolée. Le Roi Allanon l'avait fait confiner à ses appartements, sans la permission de voir ses enfants.


Puisque je ne m'entraînais pas aujourd'hui, j'enfilai une robe simple de couleur verte pâle et laçai une paire de sandales à mes pieds. Je sortis, en catimini, de ma chambre de l'Aile des Chevaliers et me rendis vers les appartements de ma Reine, tout en prenant soins de bloquer mon énergie, ma présence et mes pensées. Les seules sachant briser mes murs étaient Célestia, Désirée et Ellana, car leur sang de fées leur donnaient un certain sens de plus par rapport à moi. Les deux dernières ne m'inquiétaient pas, puisqu'elles m'évitaient comme la peste et Célestia, elle, était alitée.


Je tournai le corridor et arrivai devant le garde, qui surveillait la porte de Mylena. D'un seul regard de ma part, il comprit que je voulais voir la reine. Ce dernier cogna trois coups et m'annonça. J'entrai, sans lui lancer un regard et le laissai fermer la porte dans mon dos. Je fixai le visage de ma nouvelle amie, je compris qu'elle avait pleuré. Mylena se jeta dans mes bras et me serra contre elle.  Je n'étais pas du tout friande des calins, mais la laissai faire.


- J'en peux plus d'être enfermée ici, lança-t-elle.


Je brisai l'étreinte et levai un sourcil. Rien ne la retenait ici, elle était plus forte que tous les Chevaliers réunis. Je posai une main amie sur son épaule, adoucissant mon regard au maximum. Je pris sa main et l'entraînai vers le petit salon, afin d'être bien loin des oreilles du garde. Je la fis asseoir dans son fauteuil favori et pris place à son côté .


- Rien ne te retiens ici, ma chère, dis-je de ma voix douce. Aucune magie, ni force humaine.


Ma main tenait toujours la sienne, il n'y avait qu'avec elle que j'étais un minimum amicale. Peut-être parce qu'elle avait toujours voulu que je sois chef au lieu de Nathan. Mais diriger l'armée d'Émeraude ne m'intéressait pas du tout, surtout avec la bande d'enfants de garderie qui formaient la dîte armée.


- Sa Majestée devrait se considérer chanceux de vous avoir et pourtant, il vous traite comme une moins que rien, dis-je. Tu mérite mieux que cela. Il doit y avoir un moyen de le détrôner et vous donner les rennes d'Émeraude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mylena
Reine d'Émeraude
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Une colère grandissante...   Mar 15 Aoû - 17:17

Je pus voir le regard de mon amie se darder sur moi. Je savais bien ce qu'elle pensait. Oui, j'avais la magie assez puissante afin de quitter ces lieux, mais je ne voulais pas perdre mes enfants. C'était la seule et unique chose qui comptait pour moi dans la vie. Enfin, plus que gagner, et plus que le pouvoir. Je ne savais pas ce que je ferais sans eux. C'était pourquoi je ne leur refusais absolument rien. J'avais même accepté que mon Tristan marie une simple chevalière, qui de plus n'était même pas humaine. J'avais accepté cette union, parce que j'aimais mon fils aîné, comme chacun de mes enfants. Évidemment, personne ne connaissait mon véritable plan. La raison pour laquelle je restais enfermée dans mes appartements. C'était le lieu dans lequel j'étais le plus en sécurité afin d'exécuter mon plan. Déjà une partie avait été mise à l'oeuvre. Kesley, le petit frère de Nathan, avait été enlevé sous mes ordres. De même que sa magie avait été scellée. Puis, je l'avais ensorcelé afin qu'il se rende jusqu'à ma petite soeur. Tout était prévu. Lorsqu'il reviendrait ici, il détesterait tellement son frère qu'il le tuera pour moi, et je pourrai m'en laver les mains. 


- Rien ne te retient ici, ma chère, me dit alors Arya, comme je le croyais. Aucune magie, ni force humaine. 


Je poussai un léger soupir. Mes enfants me gardaient ici. Parfois, Mathéo et Olive passaient faire leur tour afin de m'apporter les ingrédients nécessaires à mes potions. Si je voulais garder le contrôle sur le petit Kesley, je devais m'assurer que tout soit en ordre. Mes deux jeunes enfants ne savaient pas pourquoi je faisais cela, mais il adoraient tellement leurs leçons de magie qu'ils faisaient absolument tout pour moi afin de les avoir. 


- Sa Majesté devrait se considéré chanceux de vous avoir, et pourtant, il vous traite comme une moins que rien, ajouta la chevalière. Tu mérites mieux que cela. Il doit y avoir un moyen de le détrôner et de vous donner les rennes d'Émeraude.


Je souris sadiquement. Comme si mon mari faisait ce qu'il voulait. Uniquement moi dirigeait Émeraude, car il était également l'un de mes pantins. Il faisait absolument tout ce que je lui ordonnais, sans même s'en rendre compte. Il ne savait pas que ma punition, c'était moi qui l'avait planifiée. Si j'avais voulu mettre fin aux jours de Nathan dans la grande cours, j'aurais pu facilement y procéder. Simplement, je voulais qu'il souffre. Je voulais qu'il voit la haine dans les yeux de son frère lorsque ce serait lui qui le tuerait. Je voulais que son propre sang le renie avant de mettre fin à son existence. Je sentais déjà ses douleurs. Je voulais qu'elles soient encore plus puissantes. Et je me régalais de chaque seconde. De ses crises seul dans sa chambre, alors qu'il se roulait en petite boule et qu'il était incapable de contrôler ses émotions. Stupide hybride. S'il avait la puissance et la sagesse des Elfes, il avait hérité du caractère et des ressentiments des humains. Il me faisait quasiment pitié. 


Une femme entra alors dans mon petit salon, me faisant sursauter. Elle transportait un plateau, avec une théière bien fumante. Elle la déposa sur la petite table basse, avant de faire une révérence et de quitter les lieux. Je pris place dans mon fauteuil, avant de nous verser chacune une petite tasse. Des cookies accompagnaient le tout. Je n'avais rien demandé, il fallait croire que quelqu'un avait décidé que c'était l'heure du thé pour moi et mon invitée. Probablement Allanon... 


- Crois-moi Arya... Nos vies changeront, lui confiais-je alors. 


Je pris une bonne gorgée du liquide fumant, fermant les yeux afin d'en profiter au maximum. Le thé était ma façon ici de reconnecter avec la terre. Dans la forêt interdite, il m'était beaucoup plus facile de le faire, puisque j'habitais directement dans la nature. Ici, les reines ne sortaient pas comme bon leur semblait dans les bois afin de faire toutes sortes de rituels. 


- Mon fils est bon au lit? lui demandais-je alors.


Je dus me retenir de rire alors qu'elle avalait sa gorgée de thé de travers. Oh, j'étais pertinemment au courant qu'elle avait déjà couché avec Tristan. Après tout, qui ne l'avait pas fait ? Il était sûr que j'aurais préféré qu'il demande la main d'Arya plutôt que celle de Célestia, mais je respectais ses choix. Je savais qu'il ne me portait pas dans son coeur depuis l'incident avec Nathan. Mais j'allais lui prouver que j'avais raison. J'allais prouver que cette stupide Noëlle méritait de mourir, et que ce foutu elfe aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Re: Une colère grandissante...   Sam 16 Sep - 15:59

Ma main toujours dans la main de mon amie, sachant que son plan serait d'éliminer Nathan. Et depuis qu'il m'avait repoussé, lui ainsi que Tristan, je ne le voulais plus à Émeraude. J'avais autre chose à faire que de suivre ses ordres stupides et de devoir toujours relever un Chef, en proie à des émotions de faible. Sa place était mienne et j'allais lui prendre, une fois qu'il serait sous terre. Mylena était mon seul espoir, afin d'avoir la place de Chef des Chevaliers. Et ceux qui s'opposeraient mourraient.



Nous restions silencieuse, si bien que lorsque la porte s'ouvrit sur une servante, je sursautai avec ma bonne amie. Mes paumes s'étaient chargées d'elles-même. La pauvre ne faisait que venir nous porter du thé accompagné de cookies. Elle fit une petite révérence à sa reine, avant de se lancer vers la sortie. Mylena s'assit devant la table et la théière. Elle nous versa une tasse, alors que je pris place près d'elle.



- Crois-moi, Arya, dit-elle. Nos vies changeront...



Je la regardai prendre une longue gorgée de thé. Oh oui, que nos vies changeraient, la première personne que j'éliminerais serait mon ancien maître, Aden. Celui qui était le plus proche de Nathan et qui avait trahi sa reine. L'idée de tuer celui qui m'avait pratiquement élevé me pinçait un peu le coeur, mais c'était mon devoir. Je pris une gorgée de thé chaud.



- Mon fils est bon au lit? demanda-t-elle, d'un ton amusé.



J'avalais la gorgée de travers. J'avais bien couché avec son fils, mais jamais il ne me retournerait mes sentiments, puisqu'il avait Célestia. Elle était mon numéro deux sur ma liste de personne à éliminer. C'était ma main qu'il aurait dû demander, pas celle d'une fausse fée. Je levai un regard sombre sur ma reine, je comprenais qu'elle acceptait que son fils demande Célestia en mariage, mais c'était sa pire décision.



- Cela aurait été encore plus parfait, si c'était ma main qu'il avait demandé, dis-je, un peu rancunière.



Je baissai la tête sur ma tasse. J'étais amoureuse de lui et ce n'était que lui, qui parvenait à calmer mon agressivité. J'avais besoins de sentir ses mains contre moi. Apprendre qu'il avait choisit l'ex-écuyère de Nathan, m'avait brisé le coeur. Je relevai un regard rempli de larmes sur mon amie.



- Ça aurait dû être moi, soufflai-je.



Je calai ma tasse de thé. Avant d'essuyer mes larmes, j'allais tuer cette salope. Célestia était une erreur de la nature et ne méritait pas de vivre auprès du prince d'Émeraude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mylena
Reine d'Émeraude
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Une colère grandissante...   Dim 15 Avr - 17:56

Je sentis bien rapidement les sentiments de la chevalière changer à mon égard. Je haussai un sourcil en buvant une autre gorgée de thé. En fouillant un peu plus en elle, je découvris qu'elle était amoureuse de Tristan ! Ça par contre... Je n'étais pas au courant. Avoir su... Jamais je n'aurais donné la main de mon fils à Célestia. Surtout qu'elle était du côté de Nathan. Malgré tout, je ne reviendrais pas sur ma parole. Il s'agissait des sentiments de mon fils. Par contre, si Arya m'en avait fait part, j'aurais pu arranger les choses. J'aurais pu faire en sorte que mon fils passe plus de temps avec elle et non avec Célestia. Je les savais âmes soeurs, mais ce n'était pas tout le monde qui mariait leur âme soeur. En fait, majoritairement, les gens ne pouvaient les marier, car ils ne pouvaient pas les détecter. Je me tus, laissant la jeune femme penser à ce qu'elle allait me répondre. Après tout, elle ne voulait pas se faire ennemie avec moi. Si je sentais une pointe d'agression en elle, elle le regretterait amèrement. Après tout, je savais comment lui donner du pouvoir sans qu'elle soit l'épouse de mon fils. Elle serait surprise de tout ce que je pouvais faire. 


- Cela aurait été encore plus parfait, si c'était ma main qu'il avait demandée, cracha-t-elle jalousement, bien malgré elle. 


La pauvre. Elle en avait tellement à apprendre dans la vie. La jalousie ne menait à rien. Encore moins la rancoeur. Le pouvoir la mènerait quelque part, mais elle n'était pas encore prête. Je ne pouvais pas lui dire. Mais une fois Nathan éliminé, ce serait elle la nouvelle chef des Chevaliers d'Émeraude. Et les règles changeraient. Je me ferais un plaisir d'effacer leur stupide code gravé dans la cour. Fini la défensive. Ce serait l'offensive. 


- Ça aurait du être moi, souffla ma jeune amie. 


Je levai un regard maternel sur elle. Bien sûr que ça aurait dû être elle. Mais elle ne s'en était jamais donné la chance. Elle essuya maladroitement ses larmes. Je poussai un soupir, tandis que je suivais le fil de ses pensées. 


- Tu sais que si tu tues Célestia, de par ce fait tu fais du mal à mon fils, commençais-je alors. Personne ne fait de mal à mes enfants. 


Mon ton avait été dur. Je n'avais même pas besoin de continuer ma phrase. Elle savait très bien ce qui arrivait aux gens qui s'attaquaient à ma famille. Rendu là, ce serait son choix. Mais elle devrait en assumer les conséquences. Elle devait se faire à l'idée qu'elle ne pourrait jamais vivre aux côtés de Tristan. 


- Tu seras heureuse, fais-moi confiance, dis-je. 


Je posai une main amie sur la sienne. Lorsque je promettais quelque chose, je tenais cette promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Re: Une colère grandissante...   Lun 16 Avr - 17:54

C'était moi qui aurais dû avoir Tristan. Mais je ne pensais pas que la Reine aurait accepté de me le promettre. Son prince de fils était la chose qu'elle aimait le plus. La personne envers qui, je n'étais pas cette personne horrible, était Tri. Il me voyait pour qui j'étais vraiment, une femme forte et qui savait se tenir. Mais non, il préférait Célestia, son âme soeur et une déserteuse. Si elle vivait, c'était grâce à moi.



- Tu sais que si tu tue Célestia, de par ce fait tu fais du mal à mon fils, dit ma souveraine, d'un ton dur. Personne ne fait de mal à mes enfants.



Je n'aimais pas les menaces, mais je savais que ma bonne amie pourrait devenir une ennemie si je faisais du mal à l'un de ses trésors. Je connaissais le sort qu'elle réservait aux fous qui essayaient de s'en prendre à sa famille, ce n'était pas joli du tout. Je devrais donc me faire à l'idée que je ne partagerais jamais la couche de mon prince.



- Tu seras heureuse, fais-moi confiance, ajouta-t-elle, sur un ton plus doux.



Sa main se posa sur la mienne, devrais-je lui dire que Tia avait déserté l'Ordre pendant quelques temps? Déserter pouvait mener à l'exil ou même la mort. Tout le monde savait que Ophélia avait failli perdre sa tête, lorsqu'elle avait décidé de ne jamais revenir à Émeraude. Je pris la main amie de la reine et levai un regard presque désespéré vers elle.



- Elle a déserté, dis-je. Tia, Célestia, elle a déserté avant la bataille de Zénor.



Et voilà, une fois de plus, je trahissais l'Ordre qui m'avait adopté. Personne ne savait où se trouvait Ophé, elle se camouflait à l'Ordre depuis deux ans. Peut-être est-ce moi qui méritais l'exil. Un tas de pensées horribles se bousculaient dans ma tête.



- Aidez-moi à ne plus être amoureuse de votre fils, pleurais-je. Je vous en prie. Je suis si seule.



Je rammenai mes jambes contre moi et cachai mon petit visage dans mes genoux, pour recommencer à pleurer. Je détestais mon existence, ma vie et ce qui y était rattaché. Je voulais tout abandonner et ne plus regarder en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mylena
Reine d'Émeraude
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Une colère grandissante...   Dim 27 Mai - 15:48

De corps, j'étais dans mes appartements, mais d'esprit, j'étais loin, très loin. En fait, j'avais ressenti une magie que je croyais avoir éliminé à jamais revenir à la surface. Celle de Kesley de Béryl. Le frère cadet du chef des Chevaliers d'Émeraude ne le savait probablement pas lui-même, mais sa magie, combinée à celle qui possédait la même que lui, était assez puissante pour éliminer l'Empereur lui-même. Cependant, les deux moitiés séparées, ils étaient totalement inutiles. Ils ne le savaient pas, même les étoiles étaient indéchiffrables à ce sujet. Jamais je ne leur dirais. Une fois qu'il eut perdu ses pouvoirs, j'avais dirigé les pas du Bérylois en direction de la Forêt Interdite, et j'avais imprimé son regard dans l'esprit de ma soeur, afin qu'ils soient attirés l'un envers l'autre. J'avais même créé la lumière des âmes soeurs autour de leurs corps. Tout cela était faux, mais seul un maître magicien ou un immortel pourrait s'en rendre compte. Par contre, jamais je n'aurais cru ma soeur capable de défaire le sceau qui retenait la magie de Kesley. Après tout, je l'avais moi-même apposé, même si tout le monde croyait qu'il s'agissait des elfes. Nathan mourrait, et il mourrait de la main de son petit frère. Il était désormais ma marionnette, et même un dieu ne pouvait défaire ce lien. 


- Elle a déserté, entendis-je alors, me coupant de la magie de Kesley. Tia, Célestia, elle a déserté avant la bataille de Zénor.


Je haussai un sourcil, sans passer de commentaire. Si elle savait à quel point je me fichais de sa bataille de Zénor et de la guerre des hommes insectes. Mes plans allaient beaucoup plus loin de cela. J'avais en mon contrôle l'une des clés pour mettre fin a la tyrannie de l'Empereur, et ce n'était pas un hasard si la seconde était sous l'aile de mon fils. Mon plan était subtil, et parfait, et personne ne pourrait m'empêcher de le réaliser. Bientôt, j'assoirai ma domination sur tous les mondes, mes soeurs à mes côtés. Martha connaissait le plan, il n'y avait que Diana qui n'en savait rien, parce qu'elle était trop jeune. Maintenant que j'avais réussi à l'attirer hors de la Forêt Interdite, je pourrai la manipuler à ma guise. Elle ne pourrait résister à la puissance de l'appel du sang qui nous unissait. 


Au loin, j'entendis Arya continuer à se plaindre de son sort. Cette fois, je roulai des yeux. Je voulais bien lui donner une position importante dans ma nouvelle domination, mais cela ne voulait pas dire régler ses petits problèmes de coeur. Éventuellement, de toute façon, je savais que mon fils viendrait vers elle. Elle devait savoir être patiente. 


Machinalement, je me dirigeai vers la fenêtre de mon salon, qui donnait sur la cour du château. Je n'avais pas dirigé mes pas, mais je compris rapidement ce qui m'y avait mené lorsque je vis Diana. Et Kesley. Je sentis subitement sa puissance décupler, et d'un subtil mouvement de main, je scellai de nouveau sa magie. Je voyais bien que ma soeur murmurait des incantations afin de défaire ce que je venais de faire. Malheureusement pour elle, j'étais beaucoup plus puissante. La raison pour laquelle elle avait pu le faire dans la Forêt Interdite, c'était parce que Kesley était beaucoup trop loin pour que je maintienne le lien. Il allait tuer Nathan, mais ce n'était pas aujourd'hui. Cependant, quelque chose attira mon attention. En effet, ma seconde clé et ma soeur entamaient un combat, que personne ne jugeait bon d'arrêter. Je disparus en une volute de fumée mauve, pour réapparaître dans la cour, juste à temps d'ailleurs. Je frappai Aëlys d'un rayon rouge, qui visait à la stopper, et non à la blesser. Heureusement, elle n'eut jamais le temps d'enfoncer le poignard dans la nuque de ma soeur. 


- DIANA ! criais-je, avant de me jeter vers elle. 


Je retirai doucement le poignard dans son épaule, avant de guérir sa plaie avec tendresse. Voyant qu'elle me fixait d'un regard dur, je fis illuminer mes yeux d'un rouge étincelant. Elle et Martha savaient faire la même chose, cependant elles le faisaient avec leurs yeux mauves. Elle me reconnut aussitôt. Je me retournai vers l'armée d'Émeraude. Nathan tenait son épée bien fermement, se tenant devant son frère évanoui et la petite Aëlys, qui se tordait de douleur. Je poussai un soupir, la libérant de mon maléfice. Puis, je fis chauffer les pommeaux des épées des soldats, qui poussèrent tous un cri de douleur avant de les lâcher. Je m'avançai alors vers Nathan, le regard menaçant. 


- Tu mourras, mais ce ne sera pas aujourd'hui, Nathan d'Osantalt, le menaçais-je. Tu souffriras avant. 


Il dressa ses paumes vers l'avant, mais il fut incapable d'en faire sortir le moindre rayon magique. Je souris alors victorieusement. Tous les chevaliers tentèrent alors de faire comme lui, afin de lui venir en aide, mais aucun ne fut capable de le faire. La magie de Diana allait à l'encontre de la leur, et elle était tellement puissante qu'elle supprimait pratiquement tous leurs pouvoirs. Il n'y avait qu'Aëlys et Kesley qui pouvaient faire quelque chose, mais la première était hors combat et le second n'était plus conscient. Je jetai un bref regard en direction de sa femme, m'imaginant pendant un bref moment ce que je pourrais lui faire subir. 


- Le jeu commence, le narguais-je. 


Je disparus prestement, entraînant ma soeur dans mon tourbillon magique. En fait, je nous fis seulement réapparaître dans l'écurie. 


- Bienvenue à Émeraude, Diana, lui dis-je alors, émue de me retrouver devant elle. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une colère grandissante...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une colère grandissante...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La colère.
» La colère d'un père
» Noyer sa colère dans l'alcool est tout un art voyons.
» jusqu'ou peut vous entrainer la colère ?
» Il n'y a rien de plus terrible qu'un roi en colère et rien de pire que d'en être l'objet [Evangeline - Guillaume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume d'Émeraude :: Château :: Appartements royaux-
Sauter vers: